Cantharidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cantharidae est une famille de coléoptères, proches de la famille des Lampyridae (comprenant les Lampyres et les Lucioles), mais qui ne sont pas en mesure de produire de la lumière. Ils sont cosmopolites de par leur domaine de distribution[1].

Historiquement, ces coléoptères ont d'abord été placés dans une super-famille : les "Cantharoidea", qui a été englobée par la super-famille des Elateroidea, le nom est encore parfois utilisé pour regrouper les familles des Cantharidae, Drilidae, Lampyridae, Lycidae, Omalisidae, Omethidae, Phengodidae (qui comprend les Telegeusidae) et Rhagophthalmidae.

Leur population peut être augmentée par la plantation de plantes à nectar telles que les Solidago ou les Asclepias.

Description[modifier | modifier le code]

Leur taille varie généralement entre 1-15 mm. Les cantharides ont un corps allongé aux côtés droits et aplatis. Leur cuticule est douce et relativement molle au toucher. Les yeux sont bien visibles et ils possèdent de longues antennes segmentées en onze parties. La femelle a sept segments abdominaux et le mâle en a huit[2].

Écologie et développement[modifier | modifier le code]

Cycle de vie[modifier | modifier le code]

Ces insectes ont un développement holométabole.

Adulte[modifier | modifier le code]

Adulte de Cantharis nigricans

Les adultes sont des prédateurs d'insectes et d'autres invertébrés. Plusieurs espèces ont été observées s'attaquant à des colonies de pucerons. Ils s'alimentent également du nectar et du pollen des fleurs[3] [4]. La biologie de la plupart des espèces de Cantharidae est mal connue.

En Amérique du Nord, la plupart des espèces émergent au printemps ou en été. Les adultes ne vivent pas longtemps. Ils sont particulièrement actifs pendant la journée lorsque les températures ne sont pas trop chaudes[2]. De nombreuses espèces sont actives durant la nuit[5].

Larves[modifier | modifier le code]

Larve de Cantharis rufa

Les larves ont généralement une apparence de velours à la coloration brune foncée ou grise. Elles ressemblent à des vers avec une apparence ridée en raison de la segmentation. Elles consomment des œufs de sauterelles, des pucerons, des chenilles et autres insectes à corps mou dont la plupart sont des ravageurs.

Chez certaines espèces, les larves se retrouvent sur les feuillages où elles se nourrissent de petits invertébrés. Chez d'autres, elles se retrouvent sur le sol ou dans le sol[6] et se nourrissent de vers de terre, de larves de diptères ou de lépidoptères[7].

Nymphe[modifier | modifier le code]

Nymphe de Cantharis rufa

Chez certaines espèces, la larve s'enfouit dans le sol et se construit une petite cavité circulaire pour entamer sa transformation en nymphe. La nymphe ressemble à l'adulte et est généralement de couleur pâle, avec les pattes et les antennes recroquevillées sur son corps. Elle est restreinte en mouvement, souvent immobile et n'a pas de mandibule. C'est donc un stade très sensible pour la prédation. La durée du stade nymphal peut varier selon les espèces et les conditions environnementales.

Rôles écologiques[modifier | modifier le code]

Ce sont des coléoptères vivement appréciés par les jardiniers comme agents de lutte biologique contre un certain nombre d'insectes ravageurs. De plus, les adultes peuvent contribuer à la pollinisation de certaines plantes[8].

Comportements[modifier | modifier le code]

Les adultes et les larves ont développé un système efficace de défense chimique contre les prédateurs[9]. Ils possèdent des glandes qui sécrètent une substance répulsive mauvaise au goût qui les rendent beaucoup moins appétissants[2].

Répartition et distribution[modifier | modifier le code]

On retrouve plus de 5000 espèces de Cantharidae dans le monde[10]. En Amérique du Nord, on retrouve près de 475 espèces divisées en 25 genres[11].

Classification[modifier | modifier le code]

La classification est sujette aux changements. Les informations présentées ont été compilées à partir de plusieurs ouvrages et de sites d'informations scientifiques[12][13][10].

Sous-famille Cantharinae

Sous-famille Chauliognathinae LeConte, 1861

Sous-famille Dysmorphocerinae Brancucci, 1980

Sous-famille Malthininae Kiesenwetter, 1852

  • Tribe Malchinini Brancucci, 1980
  • Tribe Malthinini Kiesenwetter, 1852
  • Tribe Malthodini Böving & Craighead, 1931

Sous-famille Silinae Mulsant, 1862

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Phillips, C., et al. Leatherwing (Soldier) Beetles. Virginia Cooperative Extension, Virginia Tech and Virginia State University. 2013.
  2. a, b et c Ramsdale, A.S. 2002. 64. Cantharidae Inhoff 1856. In: Arnett, R.H., Thomas, M.C., Skelley, P.E., Frank, J.H. American Beetles. CRC Press. Boca Raton, FL: 202-218.
  3. Berthiaume, R., Hébert, C., Cloutier, C. 2001. Podabrus rugosulus (Coleoptera : Cantharidae), an opportunist predator of Mindarus abietinus (Hemiptera: Aphididae in Christmas tree plantations. The Canadian Entomologist 133: 151-154.
  4. Day, K.R., Docherty, M., Leather, S.R., Kidd, N.A.C. 2006. The role of generalist insect predators and pathogens in suppressing green spruce aphid populations through direct mortality and mediation of aphid dropping behavior. Biological Control 38: 233–246.
  5. Hébert, C., Jobin, L., Fréchette, M., Pelletier, G., Coulombe, C., Germain, C., Auger, M. 2000. An efficient pit-light trap to study beetle diversity. Journal of Insect Conservation 4: 191–202.
  6. Fender, K.M. 1973. Ecological notes in Podabrus (Coleoptera: Cantharidae). The Coleopterists Bulletin 27: 11-17.
  7. Traugott M. 2003. The prey spectrum of larval and adult Cantharis species in arable land: an electrophoretic approach. Pedobiologia 47: 161-169.
  8. (en) Hawkeswood T. J. And K. L. Dunn, « An instance of mass swarming by the Australian soldier beetle, Chauliognathus pulchellus (Macleay) (Coleoptera: Cantharidae) at Leura, Blue Mountains, New South Wales », Calodema, no 155,‎ 2011, p. 1-4 (lire en ligne)
  9. Dettner, K. 1987. Chemosystematics and evolution of beetle chemical defenses. Annual Review of Entomology 32: 17-48.
  10. a et b (en) Arnett, R. H., jr., M. C. Thomas, P. E. Skelley and J. H. Frank, American Beetles, Volume II: Polyphaga: Scarabaeoidea through Curculionoidea, Florida, CRC Press LLC,‎ 2002 (ISBN 0849309549)
  11. (en) « Cantharidae of Eastern Canada and Northeastern United States », sur www.biology.ualberta.ca,‎ 28 février 2014 (consulté le 13 janvier 2015)
  12. (en) « Encyclopedia of life », sur www.eol.org (consulté le 12 janvier 2015)
  13. (en) « wikispecies - cantharidae », sur www.species.wikimedia.org (consulté le 12 janvier 2015)