Bolnissi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bolnissi
ბოლნისი
Blason de Bolnissi
Héraldique
Drapeau de Bolnissi
Drapeau
Katherinenfeld en 1941.
Katherinenfeld en 1941.
Administration
Pays Drapeau de la Géorgie Géorgie
Subdivision Kvemo Kartli
Maire Giorgi Daouchvili
Indicatif téléphonique +995
Démographie
Population 13 800 hab.
Géographie
Coordonnées 41° 27′ N 44° 32′ E / 41.45, 44.533 ()41° 27′ Nord 44° 32′ Est / 41.45, 44.533 ()  
Histoire
Fondation Ve siècle
Première mention Ve siècle
Statut Ville depuis 1818
Ancien(s) nom(s) Katharinenfield (1818-1921)
Luxembourg (1921-1944)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

Voir la carte administrative de Géorgie
City locator 14.svg
Bolnissi

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

Voir la carte topographique de Géorgie
City locator 14.svg
Bolnissi

Bolnissi est une ville située dans la campagne géorgienne, dans la région de Kvemo Kartli et la capitale du district de Bolnissi. La ville perdit une grande portion de sa population non-géorgienne suite à la chute de l'Union soviétique et a aujourd'hui environ 13 800 habitants.

Bolnissi fut fondée en 1818 par 95 familles de militaires allemands colonisateurs et fut nommée Katharinenfield. Après l'occupation de l'Armée rouge en 1921, elle fut renommée en Luxembourg, en l'honneur de la communiste allemande Rosa Luxembourg. En 1941, lors des Grandes Purges de Staline, tous les Allemands qui n'étaient pas mariés à des Géorgiens furent déportés en Sibérie et au Kazakhstan. Son nom actuel lui fut donné en 1944.

Les ressources économiques de la ville et de son agglomération est principalement agraire. De grands vignobles et une mine d'or (dans le village de Ratevani) en constituent également l'économie.

Bolnissi abrite aujourd'hui la plus ancienne structure chrétienne du Caucase. Cet édifice est connu sous le nom de Bonissi Sioni (nom géorgien pour Sion et une désignation pour plusieurs églises géorgiennes). Cette basilique date du Ve siècle et quelques dessins païens sont gravés dans les pierres de construction. La coupole originale est manquante, mais fut toutefois remplacée par un toit actuel.

Une dédication de l'église de Bonissi, datant du Ve siècle, mentionne l'évêque David de Bonissi et les rois sassanides Péroz Ier et Kavadh Ier. Cette inscription est l'une des plus anciennes sources de l'écriture géorgienne.

Le , durant la deuxième Guerre d'Ossétie du Sud, une base aérienne bolnissienne fut bombardée par les troupes russes.

Entrée sud de Bolnissi.