Bequia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bequia
Port Elizabeth à Bequia en 2005
Port Elizabeth à Bequia en 2005
Géographie
Pays Saint-Vincent-et-les-Grenadines Saint-Vincent-et-les Grenadines
Archipel Grenadines (Petites Antilles)
Localisation Mer des Caraïbes
Coordonnées 13° 00′ 40″ N 61° 14′ 05″ O / 13.0112, -61.2346 ()13° 00′ 40″ N 61° 14′ 05″ O / 13.0112, -61.2346 ()  
Superficie 18 km2
Point culminant Mount Pleasant (268 m)
Administration
Paroisse Grenadines
Démographie
Population 5 000 hab.
Densité 277,78 hab./km2
Autres informations
Fuseau horaire UTC-4

Géolocalisation sur la carte : Saint-Vincent-et-les-Grenadines

(Voir situation sur carte : Saint-Vincent-et-les-Grenadines)
Bequia
Bequia

Géolocalisation sur la carte : Petites Antilles

(Voir situation sur carte : Petites Antilles)
Bequia
Bequia
Île de Saint-Vincent-et-les-Grenadines

Bequia est la plus grande île des Grenadines dans les Caraïbes. Elle fait partie de l'état de Saint-Vincent-et-les-Grenadines

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers habitants de Bequia furent les Indiens Arawaks qui furent suivis par les Caraïbes.

À la fin du XVIe siècle, les Indiens s'allient aux esclaves fugitifs (les « Caraïbes noirs ») pour repousser avec succès les colons anglais et français.

Au début du XVIIIe siècle, les Français mettent la main sur l'île de Saint-Vincent toute proche et s'établissent en 1719 sur Bequia pour la culture du coton, de l'indigotier, de la canne à sucre et la production de chaux.

En 1763, le traité de Paris met fin à sept ans de guerre entre Français et Anglais et malgré un bref intermède français en 1779, Bequia passe aux mains britanniques. Des colons anglais, irlandais, écossais, portugais, asiatiques arrivent alors sur l'île et s'ajoutent aux Français déjà présents.

En 1828, date du pic de production de sucre dans les Antilles, Bequia compte neuf plantations de sucre, une église et 1 400 habitants (dont 1 200 esclaves). Après le départ des riches planteurs, les habitants les plus pauvres se sont reconvertis dans la pêche à la baleine. Bequia se construit alors une flotte de baleiniers et exporte l'huile et la viande de baleine. Sur les 153 bateaux construits entre 1923 et 1990 à Saint-Vincent-et-les-Grenadines, 71 le sont à Bequia.

Après la Seconde Guerre mondiale, Bequia se tournera vers le tourisme grâce à ses plages de sable blanc, ses récifs coralliens et sa forêt tropicale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bequia est l'île la plus septentrionale de l'archipel antillais des Grenadines et fait partie de l'État de Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Elle est baignée par l'océan Atlantique à l'Est et par la mer des Caraïbes à l'Ouest.

C'est une île étirée dans le sens Nord-Est - Sud-Ouest qui comporte quelques caps et baies dont l'une d'elle (Admiralty Bay) abrite le chef-lieu et unique village de l'île : Port-Elizabeth. Le Nord de l'île est moins urbanisé, plus escarpé et abrite un sanctuaire marin dédié aux tortues. Au Sud de Bequia se trouvent les petites îles de Petite Nevis, Isle à Quatre et Pigeon Island. L'aéroport de l'île se trouve à l'extrême Sud, non loin du musée de la baleine.

L'île profite d'un climat tropical mais peut subir le passage des cyclones.

L'île dispose d'un aéroport (code AITA : BQU).

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]