Bastogne (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bastogne (homonymie).

Bastogne

Titre original Battleground
Réalisation William A. Wellman
Scénario Robert Pirosh
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1949
Durée 118 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Bastogne (Battleground) est un film américain réalisé par William A. Wellman en 1949, produit par la Metro-Goldwyn-Mayer.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale, décembre 1944 : La 101° Division aéroportée atteint la ville de Bastogne. Holley, un soldat, se lie avec Denise. La progression se poursuit, mais le barrage de l'armée allemande est acharné alors qu'elle semblait vouée à la déroute. Certains allemands s'infiltrent parmi les américains pour des missions de sabotage...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Bastogne
  • Titre original : Battleground
  • Réalisation : William A. Wellman
  • Histoire : Robert Pirosh
  • Scénario : Robert Pirosh
  • Producteur : Dore Schary
  • Producteur associé : Robert Pirosh
  • Musique : Lennie Hayton
  • Photographie : Paul C. Vogel, A.S.C.
  • Montage : John Dunning
  • Concepteurs des décors : Alfred E. Spencer
  • Directeurs artistique : Cedric Gibbons et Hans Peters
  • Conseiller technique : LtCol. H.W.O. Kinnard Infentery
  • Décors : Edwin B. Willis
  • Budget : 1 631 000 $
  • Recettes : 6 269 000 $
  • Société de production : M.G.M.
  • Société de distribution : Metro Goldwyn Mayer
  • Pays d'origine : Drapeau des États-Unis États-Unis
  • Langue : Anglais, français et allemand
  • Formats : 1,37 : 1 | Noir et blanc | 35 mm
  • Son : Mono
  • Genre : Guerre
  • Durée : 114 minutes
  • Date de sortie : Drapeau des États-Unis États-Unis 20 janvier 1950 Drapeau de la France France 26 janvier 1950

Distribution[modifier | modifier le code]

Et, parmi les acteurs non-crédités :

Critique[modifier | modifier le code]

Au moment d'une diffusion télévisée en 1988, Patrick Brion (alias André Moreau) écrivait dans Télérama :

« Tourner un film à la gloire des héros de la 101° Division aéroportée américaine figurait parmi les projets les plus chers de Dore Schary qui tenta de le mettre à exécution alors qu'il se trouvait à la tête de la production de la R.K.O. L'arrivée de Howard Hughes provoqua le départ de Dore Schary qui se vit alors investi des mêmes fonctions au sein de la prestigieuse Metro-Goldwyn-Mayer. Schary en profita aussitôt pour concrétiser son vieux projet, bénéficiant d'un scénario de Robert Pirosh, un ancien de Bastogne, et de la présence de William A. Wellman, dont The Story of G.I. Joe (1945) (Les Forçats de la gloire) demeurait dans toutes les mémoires. Délaissant les spectaculaires scènes de combat, Wellman avait choisi de décrire le comportement de soldats presque anonymes soudain confrontés au monde de la guerre, à la peur de mourir et à l'horreur d'escarmouches de plus en plus sanglantes. C'est ce même style et cette même authenticité qu'a retrouvés Wellman en s'attachant ici aux combattants de Bastogne, livrés au froid et à la neige, privés de munitions, de nourriture et d'essence, et obligés d'affronter un ennemi que l'on disait vaincu et qui retrouvait une nouvelle raison de se battre. Le moment où les soldats découvrent en se réveillant qu'ils sont recouverts de neige, celui où les américains rencontrent d'autres américains, tous étant persuadés qu'ils ont affaire à des allemands déguisés, et la vérité des détails (l'absence de morphine, les grenades gelées), forment un ensemble constamment poignant dans lequel on retrouve le style même de Wellman, la qualité de sa direction d'acteurs et son goût pour les situations hors du commun. Une réussite. »

Lien externe[modifier | modifier le code]