La Ville abandonnée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Ville abandonnée, ou Nevada, (Yellow Sky) est un film américain de William Wellman sorti en 1948.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après avoir pillé une banque, des hors-la-loi s’enfoncent dans le désert de sel pour échapper à leurs poursuivants. Exténués, ils échouent dans une ville fantôme, Yellow Sky, où vivent un vieux chercheur d’or et sa fille. L’appât de l’or divise la bande de hors-la-loi qui finit par s’entretuer, à l’exception de ceux qui ont pris le parti du père et de sa petite-fille.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Tourné en grande partie dans le décor naturel somptueux de la vallée de la Mort, La Ville abandonnée est un western âpre, où les passions charnelles et l’appât du gain se traduisent par une violence contenue que renforce le cadre resserré du huis clos qu’est une ville fantôme. La beauté plastique des roches, des ruines, les clairs obscurs du désert de sel la nuit bénéficient de la photo somptueuse de Joseph MacDonald. Certains plans sont d’une grande modernité (ainsi des visages des hors la loi captés les uns derrière les autres, qui inspirera Sergio Leone ou David Bailey pour les pochettes des premiers albums des Rolling Stones) tout comme la séquence du duel final, où la progression des protagonistes est suivie avec soin tandis que les coups de feu sont pratiquement éludés, laissant le spectateur dans l’ignorance du vainqueur. À signaler aussi un saisissant plan subjectif à travers le... canon d'un fusil.
  • La confrontation de Richard Widmark, en desperado sadique (son rôle de prédilection alors) et de Gregory Peck en voyou repenti ne saurait faire oublier l’excellente composition d’Anne Baxter, garçon manqué qui découvre progressivement sa féminité et son pouvoir érotique.
  • À noter la présence de Charles Kemper, excellent, dans un rôle secondaire, venant clore un casting sans faute, d'un film hors norme, atypique doté d'une maîtrise de l'espace, de la subjectivité et d'un noir et blanc magistral. Un réalisateur de génie pour un des meilleurs western des 40's avec La Rivière Rouge de Howard Hawks.

Liens externes[modifier | modifier le code]