Barnim Ier le Bon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Barnim Ier le Bon (en polonais Barnim I Dobry, en allemand Barnim I.) est né entre 1217 et 1219, et est décédé le 13/14 novembre 1278 à Dąbie. Il est duc de Szczecin (à partir de 1235) avant de devenir le duc de toute la Poméranie occidentale (1264-1278).

Biographie[modifier | modifier le code]

Barnim est le fils de Bogusław II de Poméranie et de Mirosława, la fille de Mestwin Ier de Poméranie.

Dans un premier temps, Barnim partage le pouvoir avec son cousin Warcisław III de Poméranie. Alors que Warcisław réside à Demmin, Barnim habite sur l’île d’Usedom avant de transférer son siège à Szczecin en 1235. Des guerres l’opposent aux ducs de Poméranie orientale pour la possession des régions de Słupsk et de Sławno. Il lutte également contre les ducs de Grande Pologne pour le contrôle des terres situées sur la rive droite de la Notec. Il ne peut empêcher le Brandebourg de s’emparer de Stargard (1236) et de la vallée de l’Uecker (1250). Devant faire face à une forte opposition intérieure, il est contraint d’accepter la suzeraineté du Brandebourg.

Lorsque Warcisław III meurt en 1264, il s’affranchit du Brandebourg et réunifie la Poméranie occidentale sous son autorité.

Menacé par le Brandebourg, Barnim, qui portait le titre de duc des Cachoubes (dux Cassucorum), s’allie au duc de Grande-Pologne Boleslas le Pieux en 1273. Lutgarde, la petite-fille de Barnim, épouse Przemysl II, le neveu de Boleslas.

Au cours de son règne, Barnim encourage la venue de colons allemands dans son duché et fonde plusieurs villes en leur donnant le droit de Magdebourg : Szczecin (1243), Gartz (1249), Anklam (entre 1243 et 1264), Stargard (entre 1243 et 1253), Dąbie (entre 1249 et 1260), Gryfino (1254), Pyrzyce (1263), Ueckermünde (entre 1259 et 1265), Police (1260) et Goleniów (1268). Il fonde également de nombreux monastères.

Barnim est inhumé à Szczecin.

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

Barnim Ier s’est marié trois fois :

Entre le 4 septembre 1238 et le 18 juillet 1242, Barnim Ier épouse en première noce une certaine Marianne (morte le 27 juin 1252), dont l'origine est discutée: Elle est parfois identifiée avec une fille du roi Éric X de Suède[1], ou une membre de la Maison d'Ascanie ville du comte Albert II de Weimar-Orlamünde ou du comte Henri Ier d'Anhalt ou encore une fille de Guillaume de Lunebourg et d'Hélène de Danemark. L'historiographie contemporaine préfère consider que son origine est inconnue[2]. Ils ont une fille unique:

Entre 1253 et 1254, Barnim Ier contracte une seconde union avec Marguerite (né après 1231 - morte avant 27 mai 1261), possible fille de Nicolas Ier de Werle et issue de la lignée de Mecklenburg[3], bien que d'autres sources l'identifie avec une fille d' Othon Ier l'Enfant. L'historien Robert Klempin l'identifie avec la veuve de Wislaw Ier de Rügen, mais cela semble chronologiquement douteux[4]. Ils ont un fils unique:

En 1267, il épouse enfin Mathilde de Brandenbourg-Salzwedel († 1316) fille du margrave Othon III de Brandebourg dont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

(pl) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en polonais intitulé « Barnim I » (voir la liste des auteurs)

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Barnim I. (Pommern) » (voir la liste des auteurs)

  1. le Pape Grégoire IX accorde une dispense au « --- duci Pomeranie » pour son mariage avec « neptem...Regis Dacie », malgré un 4e degré de consanguinité, en date du 4 septembre 1238 selon le Codex Pomeraniæ Diplomaticus, vol. I, p.  568. toutefois les éditeurs de ce Codex estime que la dispense se réfère soit au duc Barnim Ier et à sa première épouse ou au duc Warcislaw III, dont les liens de la mère avec la famille royale danois sont aussi relevés Codex Pomeraniæ Diplomaticus, vol. I, 262, p.  569.
  2. (de) Martin Wehrmann: Genealogie des pommerschen Herzogshauses. Verlag Leon Sauniers Buchhandlung, Stettin 1937, p. 48.
  3. (en) MECKLENBURG - Margareta (dead 1261) in: MedLands Projects by Charles Crowley (retrieved 11 July 2014).
  4. Martin Wehrmann: Genealogie des pommerschen Herzogshauses. Verlag Leon Sauniers Buchhandlung, Stettin 1937, p. 49.

Liens externes[modifier | modifier le code]