Mestwin Ier de Poméranie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mestwin I, Duke of Pomerania.PNG
Mestvinus dux Pomeraniae.PNG

Mestwin Ier de Poméranie (en polonais Mściwój I Gdański, connu aussi sous les noms de Mszczuj I Gdański ou Mściwoj I Gdański) est né vers 1150 et décédé le 1er mai 1219 ou 1220. Il est palatin (princeps) de Poméranie orientale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mestwin est le fils de Subisław Ier de Poméranie. Vers 1190, il se marie avec une certaine Zwinisława (ou Zwnisława) qui lui donnera 9 enfants dont quatre fils (Świętopełk, Warcisław, Sambor et Racibor). Après la mort de son frère Sambor Ier de Poméranie, il est nommé gouverneur de Poméranie orientale par Ladislas III aux Jambes Grêles. Vers 1207, il fait valoir ses droits sur la région Wyszogród lorsque la dynastie locale, dont est issue sa mère, s’éteint.

Au début du XIIIe siècle, le roi Valdemar II de Danemark lance une politique d’expansion sur les terres baltiques. Lorsque celui-ci se rend maître de la Poméranie occidentale et entreprend la conquête de l’Estonie, Mestwin lui rend un hommage de vassalité en 1210. Cette allégeance est de courte durée. Mestwin se rallie à la Pologne lorsque Lech le Blanc monte sur le trône de Cracovie en 1211. En mai 1212, il participe à l’assemblée des ducs et évêques polonais qui a lieu dans le village de Mąkolin. Les circonstances exactes qui ont amenées Mestwin à rendre un hommage de vassalité à Valdemar restent assez mystérieuses. Il est possible que Mestwin, qui n’était qu’un gouverneur ayant le statut de duc, ait voulu transformer sa province/duché en principauté sous la protection du Danemark. Les archives danoises lui donnent le titre de prince polonais, alors que sur un document rédigé à l’occasion de l’assemblée de Mąkolin il porte le titre de duc (dux). Dans un document promulgué par Mestwin vers 1213, dans lequel il confirme la fondation du monastère de Żukowo, il se donne le titre de prince (princeps).

Après sa mort, son fils aîné Świętopełk lui succède, et pendant 20 ans, s’efforce de doter en terres ses jeunes frères.

Sources[modifier | modifier le code]