Bûcher des Vanités

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bucher.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne un événement historique. Pour le roman, voir Le Bûcher des vanités. Pour le film, voir Le Bûcher des vanités.
Bernardin de Sienne organise le Bûcher des Vanités, à Pérouse, de l'Oratoire de San Bernardino, par Agostino di Duccio, construit entre 1457 et 1461.

Le Bûcher des Vanités (en italien : Falò delle vanità) a lieu le 7 février 1497 quand les disciples du moine Jérôme Savonarole rassemblent des milliers d’objets pour les brûler, à Florence, le jour du Mardi Gras.

Les objets visés par cette destruction sont ceux qui poussent au péché, spécialement ceux qui touchent à la vanité, comme les miroirs, les cosmétiques, les robes richement travaillées, les bijoux, les instruments de musique. D’autres objets aboutissent sur le bûcher : livres immoraux, chansons non-religieuses, images licencieuses. Quelques chefs-d’œuvre de la peinture florentine, des nus d’inspiration mythologique de Botticelli sont portés par le peintre lui-même au bûcher.

De tels bûchers ne sont pas une invention de Savonarole, et accompagnaient fréquemment les sermons hors des églises de saint Bernardin de Sienne, dans la première moitié du XVe siècle.

Dans les arts[modifier | modifier le code]

Le roman de Tom Wolfe Le Bûcher des Vanités, publié en 1987, fait référence à cet événement, mais dans un contexte contemporain.

Il prend aussi une place importante du roman de Ian Caldwell et Dustin Thomason La Règle de quatre, où il est une source d’inspiration de l’Hypnerotomachia Poliphili. Certains détails figurent également dans les romans de George Eliot Romola et de Timothy Findley Pilgrim (1999).

Le jeu vidéo Assassin's Creed II raconte cet évènement dans son contenu additionnel. Dans le jeu, Savonarole a disposé d'un puissant artefact capable de contrôler l'esprit des hommes afin de pouvoir accomplir son Bûcher.