Auxiliatrices

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Sœurs auxiliatrices (Société des Auxiliatrices des âmes du Purgatoire) forment une congrégation religieuse catholique fondée en 1856 à Paris par la bienheureuse Eugénie Smet (1825-1871), en religion Sœur Marie de la Providence. Dès sa jeunesse, celle-ci était préoccupée du sort des âmes du purgatoire.

Exerçant des activités sociales et ecclésiales (soins des malades, catéchèse...) leur spiritualité est celle de Saint Ignace de Loyola. Très vite, cette congrégation essaime à travers le monde. Dès ses premières années, elle est appelée en Chine.

Elles sont aujourd'hui au nombre d'environ 540 religieuses, réparties dans 20 pays (et 110 communautés)[1].

Fondation[modifier | modifier le code]

La fondation a eu lieu à Paris, rue de la Barouillère, le 19 janvier 1856.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

  • La congrégation reçoit l'approbation en 1878.
  • Fondation de la maison de Nantes en 1864
  • Fondation à Shanghai (jardin de Notre-Dame dans la concession française) en 1867
  • Première fondation en Belgique (1870)
  • Mort de la fondatrice le 7 février 1871 à Paris.
  • Première fondation au Cameroun (Yaoundé, 2000)

Établissements[modifier | modifier le code]

Établissements actuels ou ayant existé :

  • France
Paris : 16 rue Saint-Jean-Baptiste-de-La-Salle Paris 6ème
  • Europe : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Grande-Bretagne, Hongrie, Italie, Roumanie, Suisse
  • Amérique : USA, Canada (Québec), Mexique, Colombie
  • Asie : Chine (implantation en 1867), Japon, Inde
  • Afrique: Ruanda, 1954 ; Tchad, 1957 ; Cameroun, 2000

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • En 1926, un millier de membres en 43 maisons.
  • En 2014, 540 religieuses.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auguste Hamon: Les auxiliatrices des âmes du Purgatoire 1856-1909, (2 vol), Beauchesne Editeur, 1919
  • Collectif, Notice sur la révérende Mère Marie de la Providence, Paris, Lecoffre, 1896
  • Marie René-Bazin: Quelque-unes de Mes Soeurs, Paris, Éditions Spes, 1933, 241 pages
  • Gaëtan Bernoville: La société des auxiliatrices des âmes du purgatoire, Paris, Editions Bernard Grasset, 1937, 245 pages
  • Thérèse Gardey de Soos, Eugénie Smet : bienheureuse Marie de la Providence, édité par François-Xavier De Guibert-Œil, 1996

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sources Auxiliatrices, 2014.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]