Autobus articulé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le bus articulé Phileas
Un Hess lighTram, trolleybus bi-articulé du carrossier Hess
Le Neoplan Jumbocruiser, l'un des plus grands bus au monde

Un autobus articulé (également appelé bus accordéon) est un autobus constitué d'une ou plusieurs parties rigides reliées entre elles par un axe de pivotement. Cette disposition permet une plus grande capacité qu'un bus standard. Généralement de conception à un étage, sa longueur varie de 17 à 24,50 mètres en fonction du nombre de parties supplémentaires[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Articulation d'un bus de San Francisco mis à jour

En ville, à cause des nombreux virages serrés que doivent réaliser les bus, l'augmentation de leur longueur reste très limitée. Ainsi pour suivre l'augmentation de la demande sur certaines lignes, sans augmenter le nombre de bus en circulation, des remorques pour passagers sont utilisées. Par la suite, avec le développements des bus articulés, les remorques furent abandonnées au profit de ces derniers.

Bus bi-articulé[modifier | modifier le code]

Les bus bi-articulés sont composés de trois parties, assemblées entre deux articulations. L'ajout d'une partie permet d'augmenter la capacité du véhicule par rapport à l'autobus articulé classique. Leur longueur peut atteindre 24,50 m. En France, dix exemplaires du Mégabus de Renault VI sont exploités sur le réseau urbain de Bordeaux dans les années 1990 et au début des années 2000, jusqu'à la mise en service du tramway[2].

Le constructeur belge Van Hool produit également des autobus bi-articulés, avec ses modèles AGG300 et ExquiCity[3],[4].

Annexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Meyer, « Les autobus d'aujourd'hui » (consulté le 26 juin 2013)
  2. Olivier Meyer, « Autobus articulé PR 180 / bi-articulé Mégabus » (consulté le 10 octobre 2013)
  3. Olivier Meyer, « Van Hool AG 300 / AGG 300 » (consulté le 10 octobre 2013)
  4. Olivier Meyer, « Van Hool ExquiCity » (consulté le 10 octobre 2013)