Apophyllite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Apophyllite
Catégorie IX : silicates[1]
apophyllite, Rio grande do sul, Brésil (28x14cm)

apophyllite, Rio grande do sul, Brésil (28x14cm)
Général
Classe de Dana
Identification
Couleur blanche, rouge, verte, violette, incolore
Classe cristalline et groupe d'espace Ditetragonal Dipyramidal - P 4/mnc
Réseau de Bravais Primitif P
Macle Rare sur {111}
Clivage parfait sur {001} ; imparfait sur {110}
Cassure irrégulière
Habitus en tablettes épaisses, bipyramides, pseudo-cubes
Échelle de Mohs de 4,5 à 5
Trait blanc
Éclat vitreux, perlé
Propriétés optiques
Indice de réfraction nω = 1.535 nε = 1.537
Biréfringence Uniaxial (+) δ = 0.0020
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence Transparent, translucide
Propriétés chimiques
Densité 2.37
Solubilité Dans HCl
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L’apophyllite, n’est pas une espèce minérale mais un nom générique de groupe comprenant trois espèces différentes qui forment entre elles des séries continues. Ces sont toutes des phyllosilicates.

  • L'apophyllite-(KF)
  • L'apophyllite-(KOH)
  • L'apophyllite-(NaF)

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrit par René Just Haüy, en 1806, du grec apophylliso, "qui s'effeuille". "La triple tendance de ce minéral à l’exfoliation, par le feu, par les acides et par le frottement, a suggéré le nom d’apophyllite c'est-à-dire, qui s’exfolie, lequel peint cette propriété". R.J Haüy[2].

Topotype[modifier | modifier le code]

Mine de fer d’Uton (Utoë), Skärrgärde, province de Rostlagen, Suède[2].

Les espèces[modifier | modifier le code]

L'apophyllite-(KF) [3][modifier | modifier le code]

Elle forme une série avec l'apophyllite-(KOH).

  • Inventeur et topotype : Dunn & Wilson en 1978. En raison de sa composition chimique: c'est le pôle fluoré de l'apophyllite.
  • Formule KCa4Si8O20(F,OH).8H2O
  • Synonyme : fluorapophyllite
  • Particularité cristallographique :
Tétragonale. (il existe 2 polytypes connus : -1Q et -1O)
Groupe d’espace : P 4/mnc
Paramètres de la maille conventionnelle : a = 8.963, c = 15.804, Z = 2; V = 1,269.62 Den(Calc)= 1.99
  • Couleur : Incolore, blanche jaune verte à violette.
  • Fluorescence : pour certains spécimens dans le vert pâle ou le jaune.

L'apophyllite-(KOH) [4][modifier | modifier le code]

Elle forme une série avec l'apophyllite-(KF).

  • Inventeur et topotype : Dunn, P. J., Rouse, R. C. & Norberg, J. A en 1978. En raison de sa relation avec l'apophyllite et la teneur en radicaux hydroxyles. La localité type est Knob mine, Jefferson, Ashe County, North Carolina, USA.
  • Formule KCa4Si8O20(OH, F).8H2O
  • Synonyme : hydroxyapophyllite
  • Particularité cristalographique :
Tétragonal.
Groupe d’espace : P 4/mnc
Paramètres de la maille conventionnelle a = 8.978, c = 15.83, Z = 2; V = 1,275.97 Den(Calc)= 1.98
  • Couleur : Incolore, blanche.
  • Fluorescence : aucune

L'apophyllite-(NaF)[modifier | modifier le code]

  • Inventeur et topotype : Matsueda, Miura & Rucklidge en 1981. En raison de sa composition chimique: c'est un pôle sodique de la fluorapophyllite. La localité type est la mine Sampo, Takahashi, Okayama, Chugoku, Honshu, Japon
  • Formule formule : NaCa4Si8O20(F,OH).8H2O pouvant contenir des traces : K .
  • Synonyme : natroapophyllite
  • Particularité cristallographique
Système orthorhombique
Groupe d’espace : Pnnm
Paramètres de la maille conventionnelle : a = 8.875, b = 8.881, c = 15.79, Z = 2; V = 1,244.55 Den(Calc)= 2.38
  • Couleur : Incolore, blanche.
  • Fluorescence : aucune

Gîtologie[modifier | modifier le code]

L'apophyllite est un minéral secondaire que l'on retrouve communément dans des amygdale du basalte ; dans des filons hydrothermaux, des skarns.

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

Les zéolites, mais aussi calcite, quartz, okénite, datolite, pectolite

Synonymie[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreux synonymes[5], certains sont d'anciennes variétés distinguées pour leurs caractères optiques (chromocyclite, leucocyclite).

  • albine (Abraham Gottlob Werner). Décrite sur des échantillons de Marienberg en Bohème, se présentant sous forme de cristaux totalement opaques et blancs.
  • apofillite
  • brünichite
  • chromocyclite
  • ichthyophthalmite (Martin Heinrich Klaproth). Traduction grecque de "Fischaugenstein" proposé par Abraham Gottlob Werner.
  • leucocyclite
  • oxhavérite (David Brewster). Petits cristaux jaune-vert trouvés sur des bois pétrifiés aux sources d'Oxhaver en Islande.
  • pyramidal zéolite : Peut désigner l'apophyllite ou l'harmotome (Friedrich Mohs) [6]
  • tessélite (David Brewster).
  • zéolite d'Hellesta (Rinmann) Ce minéralogiste passe pour le découvreur de l'espèce[7].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

  • Allemagne
Saint-Andréasberg, Harz, Basse-Saxe[8].
  • Brésil
Caxias do Sul, Rio Grande do Sul,Région du sud[9],
  • Canada
Mine Jeffrey, Asbestos, région de l'Estrie, Québec [10]
  • France
Puy de la Piquette, Veyre-Monton, Puy-de-Dôme.
Mine Anglade, Salau, Seix, Cauflens, Ariège[11].
Plombières-les-Bains, Vosges, associée à la plombiérite[12].
  • Finlande
Korsnäs, Vaasa, Länsi-Suomen Lään (Rare couleur jaune pour la fluroapophylite) [13]
  • Inde
Pandulena Hill, District de Nasik, Maharashtra[14].
Poona, Maharashtra

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. a et b Tableau méthodique des espèces minéralesde Jean André Henri Lucas, René Just Haüy - 1806
  3. Dunn, P. J. & Wilson, W. E. (1978): Nomenclature revision in the apophyllite group: hydroxyapophyllite, apophyllite, fluorapophyllite. Min. Record 9, 95-98.
  4. Dunn, Pete J., R.C. Rouse & J.A. Norberg (1978), Hydroxyapophyllite, a new mineral and a redefinition of the apophyllite group: Am. Min.: 63: 196-202.
  5. « Index alphabétique de nomenclature minéralogique » BRGM
  6. Treatise on mineralogy, or The natural history of the mineral kingdom Par Friedrich Mohs Londres 1825
  7. Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle Tome 36, Par Charles S. Sonnini p.378 1851
  8. Weiß, S. (1990): Mineralfundstellen, Deutschland West, Weise, Munich
  9. Vezzalini, G. (1979) Secondo ritrovamento della nekoite. Periodico di Mineralogia: 48: 5-13.
  10. Spertini, F. (2001). "La mine Jeffrey, Asbestos, Québec, Canada." Le Règne Minéral(37),pp:10-34.
  11. C. Derré, M. Fonteilles, L.Y. Nansot : "Le Gisement de Scheelite de Salau, Ariège - Pyrénées", Publications du 26è Congrès Géologique International, Paris, 7-17 July, 1980
  12. "Les minéraux, leurs gisements, leurs associations", P. Bariand, F. Cesbron et J. Geffroy (1977), Editions Minéraux et Fossiles, BRGM
  13. Sahama, Th.G. (1965) Yellow Apophyllite from Korsnäs, Finland - Mineralogical Magazine 34 : 406-415.
  14. The Mineralogical Record: 34: 3-82.