Andrew Lansley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Andrew Lansley
Andrew Lansley
Andrew Lansley
Fonctions
Leader de la Chambre des Communes
Lord du Sceau Privé
4 septembre 2012
Premier ministre David Cameron
Prédécesseur George Young
Secrétaire d'État à la Santé
12 mai 20104 septembre 2012
Premier ministre David Cameron
Prédécesseur Andy Burnham
Successeur Jeremy Hunt
Secrétaire d'État à la Santé du cabinet fantôme
19 juin 200411 mai 2010
Premier ministre Michael Howard
David Cameron
Prédécesseur Tim Yeo
Successeur Andy Burnham
Ministre dans le cabinet fantôme
15 juin 199918 septembre 2001
Premier ministre William Hague
Prédécesseur Nouvelle fonction
Successeur Tim Collins
Membre de la Chambre des communes
pour South Cambridgeshire
En fonction depuis le 1er mai 1997
Réélection 5 mai 2005
6 mai 2010
Prédécesseur Nouvelle circonscription
Biographie
Date de naissance 11 décembre 1956 (57 ans)
Lieu de naissance Hornchurch, Essex (Royaume-Uni)
Nationalité Britannique
Parti politique Parti conservateur
Diplômé de Université d'Exeter
Religion Anglicanisme

Andrew David Lansley (né le 11 décembre 1956) est un homme politique britannique, membre du parti conservateur, député de la circonscription de South Cambridgeshire depuis les élections de 1997 et ministre de la santé dans le gouvernement de David Cameron entre 2010 et 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né à Hornchurch (Essex), Andrew Lansley fait ses études à Brentwood School et à l'Université d'Exeter, obtenant un BA en science politique. Son père, Thomas, travaillait dans un laboratoire médical et fut le cofondateur du Council for Professions Supplementary to Medicine et président de l'Institute of Medical Laboratory Scientists.

Avant d'entrer en politique, Lansley entame « une carrière prometteuse dans le service civil »[1]. Il travaille pour Norman Tebbit pendant trois ans en tant que secrétaire particulier au ministère de l'industrie et du commerce (Department of Trade and Industry)[1]. C'est pendant cette période (16 octobre 1984) que l'IRA fait exploser une bombe au Grand Hôtel de Brighton lors de la convention du parti conservateur. Tebbit est sérieusement blessé dans l'attentat. Andrew Lansley fait partie des personnes qu'il remerciera pour leur soutien.

Lansley s'engage alors plus profondément dans les activités politiques. En 1990, il est choisi pour diriger le Conservative Research Department.

Il joue un rôle important dans la campagne du parti conservateur lors des élections de 1992, rôle qu'il décrit comme « l'une des réussites professionnelles dont il est le plus fier »[2] et pour lequel il est décoré commandeur de l'ordre de l'Empire britannique[1]. Il souffre d'un infarctus mineur en 1992, initialement diagnostiqué comme une infection, mais dont il se remet entièrement en dépit d'une légère diminution de son sens de l'équilibre.

Membre du Parlement[modifier | modifier le code]

Lansley cherche à entrer au Parlement et est retenu pour la circonscription de South Cambridgeshire, dans laquelle il est élu en 1997.

Il rejoint immédiatement le comité de la Chambre des Communes compétent en matière de santé (House of Commons health select committee)[1].

Lors des élections de 2001, il joue de nouveau un rôle dans la stratégie en tant que vice-président du Parti conservateur. Les ministres du cabinet fantôme doivent en particulier valider avec lui le moment de leurs interventions. Il leur impose un calendrier qui reçoit le nom de « Stalingrid ».

Les élections de 2001 sont un échec pour le parti conservateur et William Hague démissionne. Iain Duncan Smith, le nouveau chef du parti, propose à Lansley un poste dans le cabinet fantôme mais celui-ci refuse et siège en tant que backbencher jusqu'à l'arrivée de Michael Howard à la tête du parti.

Cabinet fantôme[modifier | modifier le code]

Après l'élection de Howard au poste de chef du parti conservateur, Lansley retrouve le frontbench.

Il est nommé ministre de la santé du cabinet fantôme. Dans cette fonction, il réfléchit à des politiques centrées sur la liberté de choix afin d'améliorer le fonctionnement du National Health Service, et rédige un chapitre du livre The Future of the NHS.

Ministre de la santé[modifier | modifier le code]

Après sa nomination comme Premier ministre en mai 2010, David Cameron nomme Lansley ministre de la santé (Secretary of State for Health) dans le gouvernement de coalition associant conservateurs et libéraux démocrates[3].

Il est nommé membre du Conseil privé le 13 mai 2010.

Réforme du système de santé[modifier | modifier le code]

En janvier 2011, le gouvernement publie un projet de loi réformant le système de santé britannique, qui permettrait à des consortia de médecins généralistes de prendre en charge le pilotage du NHS, aujourd'hui assuré par des Primary Care Trusts. Le Premier ministre David Cameron déclare que des changements fondamentaux sont nécessaires au NHS[4].

Mais la réforme suscite une forte opposition d'une partie du corps médical[5]. Dans une lettre au Times, Hamish Meldrum, président de la BMA et Peter Carter directeur général du Royal College of Nursing, entre autres, soutiennent que la rapidité et l'ampleur de la réforme proposée risquent d'amoindrir la qualité des soins en donnant la priorité aux coûts sur la qualité[5].

Face à l'ampleur des critiques, le gouvernement annonce, le 4 avril 2011, une « pause » dans la discussion du projet de loi qui doit lui permettre d'« écouter, de réfléchir et d'améliorer » sa proposition[6],[7].

Le 13 avril 2011, 96 % des 497 délégués à la réunion du Royal College of Nursing votent une motion de défiance à l'égard de la conduite de la réforme du NHS par Andrew Lansley[8].

La discussion du projet de loi reprend en juin 2011 après quelques modifications significatives. En particulier, le texte est amender pour indiquer clairement que l'objectif principal du régulateur du système de santé, Monitor, est de promouvoir l'intérêt des patients et non de développer la concurrence[9].

Il quitte son poste lors du remaniement de septembre 2012, et devient leader de la Chambre des Communes.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1997, Lansley quitte sa première épouse, le Dr Marilyn Biggs, dont il avait eu trois enfants. Il a deux enfant avec sa seconde épouse, Sally Low[10]. Il est membre de l'église anglicane[11].

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]