Alexandre Aroutiounian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haroutiounian.

Alexandre AroutiounianԱլեքսանդր Հարությունյան

Description de cette image, également commentée ci-après

Aroutiounian en 2008.

Naissance 23 septembre 1920
Erevan, Drapeau de l'Arménie Arménie
Décès 28 mars 2012 (à 91 ans)
Activité principale Compositeur
Style Musique classique
Activités annexes Pianiste
Formation Conservatoire d'État d'Erevan
Maîtres S. V. Barkhoudaryan, V. G. Talyan, O. A. Babasian, Constantin Igoumnov, Constantin Igoumnov, Genrikh Litinski, Moïsei Veprik
Distinctions honorifiques Prix d'État de l'URSS (1948),
Artiste du peuple de l'URSS (1970)

Œuvres principales

Concerto pour trompette et orchestre en la bémol majeur

Alexandre Grigorievich Aroutiounian, dit Alexandre Aroutiounian (en arménien Ալեքսանդր Հարությունյան), né le 23 septembre 1920 à Erevan en Arménie, mort le 28 mars 2012, est un compositeur et pianiste arménien. Il est professeur au conservatoire d'État d'Erevan. Il est tout particulièrement connu pour son concerto pour trompette décrit comme flashy dans le New York Times.

Biographie[modifier | modifier le code]

Éducation musicale[modifier | modifier le code]

Très jeune, Alexandre Aroutiounian rencontra le célèbre compositeur Alexandre Spendiarian. Il étudia au conservatoire d'État d'Erevan la composition dans les classes de S. V. Barkhoudaryan et V. G. Talyan ainsi que le piano avec O. A. Babasian de 1934 à 1941 pour continuer dans la classe de Constantin Igoumnov de 1942 à 1943. De 1944 à 1946, il étudia la composition et la polyphonie, toujours dans le même conservatoire, auprès de Constantin Igoumnov. De 1946 à 1948, il alla à Moscou où il étudia la composition auprès de Genrikh Litinski ainsi que l'orchestration avec Moïsei Veprik.

Carrière[modifier | modifier le code]

Durant le Congrès musical de Moscou, Aram Khatchatourian le considéra comme un compositeur soviétique prometteur[1].

Après l'obtention de son diplôme à Moscou, il retourna en Arménie pour enseigner au conservatoire d'État d'Erevan, puis il fut nommé en 1954 directeur artistique de l'orchestre philharmonique d'Arménie, poste qu'il occupera jusqu'en 1990.

Il remporte un vif succès que ce soit en Arménie ou à l'étranger, pour ses œuvres qui pour la plupart sont inspirées de la musique folklorique traditionnelle d'Arménie.

En 1957, il préside le jury de la compétition internationale d'instrumentiste à vent à Moscou. En 1967, il préside le jury du concours international de violon Henri-Wieniawski à Poznań en Pologne

En 1977, il est nommé professeur de composition au conservatoire d'État d'Erevan.

En 1990, il est membre du jury du concours international de quintette de cuivres de Narbonne et en 1997 du concours international de trompette de Moscou.

Une de ses œuvres les plus célèbres est sans doute le Concerto pour trompette et orchestre en la bémol majeur composé en 1950. C'est sa sixième « grande » composition, elle sera interprétée par les plus grands trompettistes du monde tel Timofei Dokchitser mais aussi Maurice André, Philip Smith (en), Ibrahim Maalouf, Sergueï Nakariakov, Roger Voisin, etc.

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Moscow Music Congress », sur Time,‎ 15 avril (consulté le 18 mars 2009).

Lien externe[modifier | modifier le code]