Alcalose respiratoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alcalose respiratoire
Classification et ressources externes
Davenport Fig 11.jpg
Diagramme de Davenport
CIM-10 E87.3
CIM-9 276.3
MedlinePlus 000111
eMedicine med/2009 
MeSH D000472
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

L'alcalose respiratoire, ou ventilatoire, est un trouble de l'équilibre acido-basique défini par une hausse du pH dans le secteur extra-cellulaire plasmatique jusqu'à >7,45, alors qu'il se situe normalement entre 7,38 et 7,42. Elle résulte de l'augmentation de la respiration alvéolaire (hyperventilation) amenant à une baisse de concentration du dioxyde de carbone dans le plasma. Cela conduit à une diminution des concentrations en ions hydrogène et en ion calcium libre dans le sang. Elle s'oppose à l'alcalose métabolique, qui n'est pas due à l'intervention en excès de la voie respiratoire.

Types[modifier | modifier le code]

Il existe deux types d'alcalose respiratoire : chronique et aiguë.

  • Au cours de l'alcalose respiratoire aiguë, la personne peut perdre conscience là où le taux de ventilation reviendra à la normale.

Très vite après que le sujet se soit mis en hyperventilation, les protons sortent du milieu intracellulaire et il s'ensuit la réaction suivante :

H+ + HCO3H2CO3 → CO2 + H2O

Le taux de bicarbonate plasmatique chute ce qui est la caractéristique de l'alcalose respiratoire.

  • Dans l'alcalose respiratoire chronique, pour chaque diminution de 10 mM de la pCO2 dans le sang, il y a une diminution de 5 mM de bicarbonate. La baisse de 5 mM de bicarbonate est un effet de compensation qui réduit l'effet de l'alcalose, c'est-à-dire la baisse de la pCO2 dans le sang. Cette compensation est dite métabolique.

Causes[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2012). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

La cause est une hyperventilation. Le CO2 se diffusant extrêmement rapidement à travers la barrière alvéolocapillaire, l'hyperventilation entraîne une hypocapnie (soit une baisse du taux de dioxyde de carbone dans le sang) qui, par le biais du tampon HCO3 provoque une fixation des ions H+. Il y a donc une augmentation du pH. Ce mécanisme sert par exemple à contrebalancer une acidose métabolique.

Les causes de l'hyperventilation alvéolaire constatée dans alcalose respiratoire comprennent :

En outre, une alcalose respiratoire est souvent produite accidentellement par des médecins (Iatrogénèse) au cours de la ventilation mécanique des patients.

Symptômes[modifier | modifier le code]

Les symptômes de l'alcalose respiratoire sont liées à la diminution des niveaux de dioxyde de carbone du sang, et incluent une paresthésie périphériques. En outre, l'alcalose peut perturber l'équilibre des ions calcium et provoquer les symptômes de l'hypocalcémie (comme une tétanie et une syncope).

Si une personne est en hyperventilation, cela peut arriver par exemple lors d'un effort physique, tel que course ou autre, il faut la faire respirer dans un sac en carton, et non en plastique, afin qu'elle réabsorbe du dioxyde de carbone pour rétablir une pression de ce gaz normale. Les reins peuvent également mettre en place un mécanisme de compensation en excrétant plus de bicarbonate (HCO3-) ce qui provoquera une baisse de cet ion (<22 mEq/L) et servira à rétablir un pH normal, soit de 7,4.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]