Acidose respiratoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’acidose respiratoire est un trouble de la régulation du pH sanguin. La cause de ce trouble est d'origine respiratoire, on parle d'hypercapnie. L'acidose respiratoire est l'une des deux acidose, l'autre étant l'acidose métabolique[1].

La concentration en CO2 dans le sang augmente ; le CO2 dans le sang est alors transformé par réaction chimique CO2 + H2O = H+ + HCO3- ce qui entraîne une baisse du pH sanguin. Il devient alors pathologique (<7,38).

Lors de l'acidose respiratoire le patient hyperventile, afin de faire redescendre son taux de CO2 dans le sang. Toutefois, lorsque la cause de l'hypoventilation est liée à une impossibilité quelconque d'hyperventiler, l'organisme va réguler son pH sanguin en augmentant sa concentration de bicarbonates HCO3- dans le sang.

Cette régulation (compensation métabolique) se fait d'abord au niveau du foie qui va privilégier l'excrétion azotée sous forme de glutamine, plutôt que sous forme d'urée. Cela permet à l'organisme d'éliminer moins de bicarbonates, ce qui entraine un accroissement de leur concentration et donc, par déplacement de l'équilibre, une remontée du pH[2].

Qu'est-ce que l'acidose respiratoire ?[modifier | modifier le code]

L'acidose respiratoire, la plus fréquente des acidoses[réf. souhaitée], est causée par une respiration superficielle, une pneumonie ou un emphysème. Tous ces problèmes ont pour effet d'accumuler le CO2 dans l'organisme. En effet, l'augmentation d'ions H+ dans l'organisme pousse celui-ci à procéder à une transformation chimique, qui lie les ions H+ à une molécule tampon qui est le HCO3-. Après son absorption, la molécule devient le H2CO3, qui à son tour, se divise en H2O et en CO2, prêt pour l'excrétion. La transformation se traduit donc dans la forme suivante: H+ + HCO3- = H2CO3 = H2O + CO2.

Dans le cas d'une acidose, le pH sanguin descend en dessous de 7,35, se qui cause une dépression du système nerveux central. Il est aussi bon de savoir qu'un pH sanguin de moins de 7 peut causer un coma et entraîner la mort, puisqu'un pH si bas empêche les protéines de fonctionner.

Bien plus fréquents que les acidoses sévères, il existe de nombreux cas d'acidoses latentes chroniques. Cette pathologie correspond à une tendance de l'organisme à toujours se trouver dans la partie la plus acide de la fourchette de tolérance du pH. Une telle acidose latente chronique peut être provoquée par le simple effet inhibant du stress sur la respiration. Elle passe inaperçue à courts termes, mais est suspectée d'entrainer à moyens et surtout à longs termes une fatigue profonde de l'organisme et un état inflammatoire chronique propice au développement de nombreuses affections[3][réf. à confirmer].

Moyens de compensation[modifier | modifier le code]

Compensation au niveau du foie : réduction de l'utilisation de la molécule tampon HCO3.

Compensation au niveau des reins : une augmentation de l'élimination de N H+ 4

Compensation au niveau des poumons : augmentation de l'élimination du CO2 grâce à l'hyperventilation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il existe aussi le cas de l'acidose mixte où une défaillance du système rénal et ventilatoire est observée
  2. « gastrohep.com »
  3. « pourquoi respirer autrement », sur coach-respiration,‎ (consulté le 7 avril 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]