Tikrit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tikrit
(ar) تكريت
L'ancien palais présidentiel de Saddam Hussein à Tikrit.
L'ancien palais présidentiel de Saddam Hussein à Tikrit.
Administration
Pays Drapeau de l'Irak Irak
Province Salah ad-Din
Démographie
Population 140 052 hab. (estimation de 2008)
Géographie
Coordonnées 34° 36′ 09″ N 43° 41′ 00″ E / 34.6025, 43.683434° 36′ 09″ Nord 43° 41′ 00″ Est / 34.6025, 43.6834  
Altitude 109 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Irak

Voir la carte administrative d'Irak
City locator 13.svg
Tikrit

Géolocalisation sur la carte : Irak

Voir la carte topographique d'Irak
City locator 13.svg
Tikrit
Sources
« Index Mundi »

Tikrit ou Takrit (en arabe تكريت) est une ville d'Irak, située dans la province de Salah ad-Din dont elle est la capitale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à environ 160 kilomètres au nord de Bagdad, la ville est arrosée par le fleuve Tigre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Connue depuis les Assyriens, elle est souvent identifiée à Bîrthâ, la forteresse des sources syriaques.

Elle représente un des principaux foyers de résistance à l'occupation américaine du pays faisant suite à la guerre d'Irak de 2003, Saddam Hussein ayant placé bon nombre de ses proches (fils, frères, demi-frères, oncles, cousins, etc…), originaires comme lui de Tikrit et de sa région, à des hauts postes de responsabilité.

Au cours de son offensive, le 11 juin 2014, l'État Islamique en Irak et au Levant y commet un massacre, tuant près de 1 700 prisonniers chiites. Depuis le 29 juin 2014, l'armée irakienne a lancé plusieurs offensives pour tenter de reprendre la ville, mais à chaque fois, a essuyé un échec.

Le 2 mars 2015, les troupes gouvernementales mènent une nouvelle offensive de grande envergure pour tenter de reprendre Tikrit aux djihadistes. Avec 30 000 hommes, c'est la plus grande opération militaire menée par l'armée irakienne depuis le début de la crise[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tikrit est la capitale de la province de Salah ad-Din et le chef-lieu du district homonyme.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon une estimation de 2008, la population s'élevait à environ 140 000 habitants[réf. nécessaire], majoritairement des musulmans sunnites.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le monastère grec assyrien de Tikrit en 2005.

Monuments[modifier | modifier le code]

  • La mosquée Al-Arbaïn est détruite par les membres de l'organisation « État islamique » en septembre 2014[2].
  • Le monastère assyrien, remontant au VIIe siècle et reconstruit sous Saddam Hussein, est détruit à l'explosif lui aussi par des membres de l'organisation « État islamique » en septembre 2014[3].

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

  • Le sultan Saladin, dont le père était le gouverneur de la ville, y est né en 1138.
  • Ahmad Hassan al-Bakr (1914-1982), homme politique irakien, y est né.
  • Saddam Hussein (1937-2006), homme politique irakien, est né à Al-Awja, un petit village situé à environ 10 km au sud-est de Tikrit.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Irak : offensive d'envergure pour reprendre Tikrit aux djihadistes - Le Point, 2 mars 2015
  2. « A Tikrit, l'Etat islamique détruit un sanctuaire musulman et piège une église », Libération, 25 septembre 2014
  3. (en) «Islamists Destroy 7th Century Church, Mosque in Tikrit, Iraq», Assyrian International News Agency, 25 septembre 2014