Afonso de Paiva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paiva (homonymie).
En bleu, le voyage de Afonso de Paiva. En jaune celui de Pêro da Covilhã. En Vert, leur voyage ensemble. En noir, celui de Vasco de Gama
João Afonso de Aveiro.JPG

Afonso de Paiva (1460-1490), né João Afonso de Aveiro, est un explorateur et navigateur portugais. À la demande de Jean II de Portugal il s'est rendu en Orient par voie de terre afin de recueillir des informations sur les routes commerciales et les points d'escales dans l'Océan Indien. Le but est de préparer le voyage par mer de Vasco de Gama. Afonso de Paiva, qui avait appris l'arabe avec les marchands de Ceuta, est alors accompagné de Pêro da Covilhã, qui, avait déjà effectué, entre autres, deux expéditions en Afrique du Nord et connaissait bien les coutumes et la langue arabe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Castelo Branco, fils de haute famille, il hérite de la charge de fonctionnaire fiscal dans sa ville natale et d'écrivain royal pour la communauté hébraïque, activité qui l'amène à côtoyer des orientaux et à apprendre l'hébreu et l'arabe.

Il participe à la bataille de Toro au côté du roi Jean II de Portugal qui a l'occasion de reconnaître ses mérites comme écuyer. Il le choisit donc pour accompagner Pêro da Covilhã à la recherche de la route des Indes ainsi que du royaume du Prêtre Jean.

Le 7 mai 1487 les deux émissaires partent de Santarém, avec de l'argent et des indications, données par les cosmographes de la Cour, sur l'itinéraire à suivre.

Lisbonne, Valence, Barcelone, Naples et Rhodes sont les étapes de la première partie du voyage. Ils rejoignent ensuite Alexandrie, se faisant passer pour des marchands. Le Caire, Suez, puis rejoignent Aden en 1488 après avoir traversé le Moyen-Orient. Là, ils se séparent: Pêro da Covilhã se dirige vers les Indes et Afonso de Paiva vers l'Éthiopie.

Afonso de Paiva n'arrivera pas au bout de sa mission. Pêro da Covilhã apprend sa mort en 1490 au Caire après avoir parcouru les terres d'Orient pendant un an.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p.186
  • Olivier Ikor, Caravelles, JC Lattès, 2010
  • António Henrique R. de Oliveira Marques, Mário Soares, Histoire du Portugal et de son empire colonial, Karthala, 1998, p.160