Abdel al Jabbar Ibn Ahmad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

'Abd al-Jabbar ibn Ahmad ibn 'Abd al-Jabbar al-Hamadani al-Asadabadi, Abu 'l-Hasan (935 - 1025) fut un théologien musulman, l'un des plus renommés du courant mu'tazilite. Son nom, 'Abd Al Jabbar, signifie « Serviteur du Tout Puissant ». Il appartenait à l'école shafi'ite, l'une des quatre grandes écoles de jurisprudence musulmanes.

Il vécut à Bagdad jusqu'à ce qu'il fut invité à Rey, en 367 H (978 ap. J.-C.) par l’émir Ibn Abbad, un grand partisan du mu'tazilisme. Il fut nommé cadi (jurisconsulte) de la province. À la mort d’Ibn 'Abbad, il fut destitué et arrêté par le gouverneur, Fakhr al-Dawla, en raison d'une remarque futile qu'il avait faite à propos de son bienfaiteur, le défunt Ibn 'Abbad. Il mourut par la suite, en 445 (1025 après JC).

Son disciple le plus célèbre sera Abû-l-Husain al-Basri (mort en 436/1045), lui aussi théoricien du droit[1].

Œuvres et doctrine[modifier | modifier le code]

Kitab al Mughni[modifier | modifier le code]

Le Kitab al-Mughni fi al-tawhid Abwab wal-adl est notre principale source sur la doctrine Mu'tazilite [2]. C'est l'œuvre maîtresse d'Abd Al-Jabbar, une somme théologique (Kitab al Mughni) où il présente la pensée mu'tazilite à travers ses deux aspects doctrinaux les plus importants : l'unicité divine (tawhid) et la justice ('adl). Il y argue que la distinction ascharite entre d’un côté la Parole Incréée de Dieu, et de l'autre, les mots rassemblés dans un Coran matériel créé, rendait la volonté de Dieu méconnaissable.

Le manuscrit (incomplet) a été photographié au Yemen en 1951 lors d'une expédition égyptienne, qui assura ensuite sa publication dans les années 60[3].

Kitab al Usul al Khamsah[modifier | modifier le code]

Deuxième ouvrage de grande importance laissé par le Qadi Abdel al Jabbar. Dans le Kitab al Usul al Khamsah, Livre des cinq fondements, les cinq principes mu'tazilites (Unicité, Justice, Promesse du paradis et Menace de l'enfer, Demeure intermédiaire, et ordre de faire le bien et interdiction de faire le mal) sont développés. Le Qadi mu'tazilite est surtout un théoricien du droit qui estime le Kalâm, la théologie spéculative, supérieure au fiqh, droit à proprement parler.

Tathbit Dald’il[modifier | modifier le code]

Abd Al-Jabbar rédigea un texte polémique contre le christianisme Tathbit Dala’il Nubuwwat Sayyidina Muhammad (Établissement des preuves de la prophétie de notre maître Muhammad)

Shlomo Pines (1966) a fait valoir que ce travail était basé sur un ancien différend entre les chrétiens syriaques et les chrétiens grecs. Pines a également examiné le texte arabe et montré qu’il s’appuyait sur la Peshitta (version syriaque de la Bible), et peut-être utilisé d’autres sources syriaques[4].

Ce livre contient également des passages dirigés contre les croyances des manichéens[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Laoust, Les schismes dans l'Islam : introduction à une étude de la religion musulmane, Payot,‎ 1983, 500 p., ?
  2. http://www.oxfordislamicstudies.com/article/opr/t125/e3?_hi=0&_pos=13
  3. Margaretha T. Heemskerk, Suffering in the Mu'tazilite Theology : ʻAbd Al-J̆abbār's Teaching on Pain, p.3
  4. Shlomo Pines - The Jewish Christians of the Early Centuries of Christianity According to a New Source - Proceedings of the Israel Academy of Sciences and Humanities, Vol. II, No. 13 1966 - Footnote 196
  5. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhr_0035-1423_1973_num_183_1_9945