Éric Ier de Danemark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Éric Ier.
Erik 1. Ejegod.jpg

Erik Ier Eigod (Toujours Bon) (né vers 1056 mort à Paphos le 10 juillet 1103) fut roi de Danemark de 1095 à 1103.

Biographie[modifier | modifier le code]

Éric ou Erik naît à Slangerup en Sjælland. Il est l'un des quatorze fils du roi Sven II de Danemark et le quatrième à devenir roi. Grand, beau et fort, il est très populaire.

Éric devient duc de Sjælland en 1080 après la mort de son frère Harald III de Danemark et il défend son frère Knut contre les paysans révoltés et parvient à se soustraire au massacre dans lequel ce dernier est tué en 1086. Il devient enfin roi en 1095 à la mort de son autre frère Oluf Ier de Danemark.

Il doit d'abord lutter contre la piraterie des Wendes, il soumet l'île de Rügen et prend la forteresse d'Oldenburg en Vagrie. L'abondance des récoltes succédant aux famines du règne précédent sont à l'origine de son surnom de « Toujours Bon ».

En 1098, il se rend à Bari et rencontre le Pape Urbain II pour solliciter la canonisation de son frère Knut et la création d'un archevêché afin de soustraire le Danemark à la juridiction de Hambourg-Brême. Il obtient satisfaction sur le premier point et les reliques de Saint Knut sont transférées le 19 avril 1101 dans l'église d'Odense qui lui est dédiée[1].

La même année, afin de régler les conflits territoriaux endémiques qui opposaient les trois royaumes scandinaves, le roi Éric de Danemark fait office d'arbitre entre Inge Ier de Suède, Magnus III de Norvège lors de la conférence de paix organisée à Kongkulla à la frontière de leurs États.

En 1102, Éric Ier quitte le royaume pour un long pèlerinage à Jérusalem accompagné de la reine Bodild. Il laisse la régence du Danemark à l'aîné de ses fils naturels Harald Kesja et à l'évêque Asser de Lund. Il passe par la Russie et Constantinople et meurt en route à Paphos dans l'île de Chypre le 10 juillet 1103.

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Il épouse Bodil Thrugotsdatter tante de Asser futur archevêque de Lund morte en 1103 dont il a un fils,

Éric a également plusieurs enfants naturels avec des concubines non connues :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lund ne sera érigé en archevêché qu'en 1104

Sources[modifier | modifier le code]

  • Lucien Musset, Les Peuples scandinaves au Moyen Âge, Paris, Presses universitaires de France,‎ 1951, 342 p. (OCLC 3005644)
  • Cet article contient tout ou une partie d'un document provenant du site Terres Contées. L'auteur autorise Wikipédia à utiliser tous les documents présents sur son site sous GFDL.