Émeutes de 1968 à Chicago

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les émeutes de 1968 à Chicago commencèrent après l'assassinat de Martin Luther King le 4 avril 1968. Des émeutes prirent rapidement naissance et des violences éclatèrent dans les ghettos afro-américains des quartiers ouest de Chicago sur environ 28 blocs de West Madison Street. Comme dans 125 autres villes à travers les États-Unis, Chicago fut proie aux pillages et aux incendies criminels qui eurent lieu principalement dans le corridor entre Roosevelt Road au sud et Chicago Avenue au nord.

Le lendemain, le maire Richard J. Daley impose un couvre-feu sur toute personne de moins de 21 ans et fait fermer les rues à la circulation automobile. Il interdit la vente d'armes, de munitions et de matières inflammables. Environ 10 500 policiers de Chicago sont envoyés pour protéger les pompiers dans les quartiers ouest et sud, bientôt rejoints par 6 700 gardes nationaux de l'État de l'Illinois.

Après que le président Lyndon Johnson eut commandé plus de 5 000 soldats en ville, le général a déclaré que personne, y compris les résidents, ne serait autorisés à se rassembler dans les zones anti-émeutes. Il ordonna à ses troupes d'utiliser des gaz lacrymogènes contre les pillards, le maire Daley donna l'ordre à la police de Chicago de tirer pour tuer ceux qui s'apprêterait de commettre un incendie criminel, et de tirer en l'air pour effrayer les individus s'adonnant à des pillages et des agressions gratuites.

Il a fallu deux jours pour rétablir l'ordre, même si certaines bandes de jeunes ont continué à piller et brûler. On a recensé plus de 125 incendies (voitures, poubelles, magasins..). Onze personnes, toutes noires ont trouvé la mort et plus de cinq cents personnes ont été blessées. Près de trois mille personnes ont été arrêtées. De nombreux bâtiments ont été totalement brûlés, d'autres ont été très endommagés, à tel point, que certains se sont effondrés. Les dégâts sur les 210 bâtiments endommagés se sont élevés à environ 10 millions de dollars. Les lignes électriques et les lignes téléphoniques ont été coupées. Au moins un millier de personnes se sont retrouvées sans abri.

Les destructions se sont surtout concentrées dans les quartiers ouest (West Side), bien que certains quartiers du sud de la ville (South Side) furent aussi embrasés. Si les quartiers sud n'ont pas été totalement ravagés, c'est en partie due au fait que deux grands gangs de rue bien organisés, les "Rangers de Blackstone" et les "Disciples de l'East Side", ont su garder le contrôle sur les quartiers. Leurs dirigeants ne voulaient pas les voir ravagés et ruinés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]