Émeute de Houston de 1917

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cour martiale jugeant soixante-quatre membres du 3e bataillon au Fort Sam Houston le 1e novembre 1917.

L'émeute de Houston de 1917, ou Camp Logan Riot, a été la mutinerie, le 23 août 1917, de 156 soldats afro-américains du 3e bataillon du 24e régiment d'infanterie des États-Unis, une unité des Buffalo Soldier, stationné depuis peu au Camp Logan au bord du canal de Houston et à deux heures de marche de la ville de Houston,

Histoire[modifier | modifier le code]

Les 654 soldats noirs et huit officiers blancs du 3e bataillon du 24e régiment d'infanterie des États-Unis basé à Columbus (Nouveau-Mexique) arrivent le 28 juillet 1917 au Texas pour garder le camp Logan, l'un des nouveaux terrains d'entrainement de l'armée de terre des États-Unis en cours de construction suite à l'entrée en guerre des États-Unis dans la Première Guerre mondiale.

L'origine de l'émeute était les coups portés à une femme noire par deux officiers de police blancs à la recherche d'un voleur le 23 août vers midi, un soldat noir de ce bataillon qui s'était interposé ayant été battu et arrêté par l'un des deux policiers. La ségrégation raciale au Texas avait mené auparavant à divers incidents, la tension et des rumeurs conduisirent environ une centaine de soldats à se mutinés et à tenter de marcher sur le poste de police de Houston en soirée.

Elle a duré toute une nuit, et a entraîné la mort d'au moins quatre militaires noirs, dont tués accidentellement par leurs camarades, de deux blancs dont un membre de l'Army National Guard confondu avec un policier - l'auteur se suicida suite à sa méprise - et d'un hispanique, ainsi de seize civils blancs dont cinq policiers[1],[2] et une douzaine de blessés. La loi martiale fut déclarée et les soldats désarmés le lendemain. Le 25 août, le bataillon est rapatrié sous escorte par train à Colombus.

Les militaires émeutiers ont été jugés au cours de trois cours martiales : dix-neuf seront exécutés, et quarante-un condamnés à la détention à perpétuité. Le président Woodrow Wilson a commué dix peines de mort en prison à perpétuité le 31 août, ajoutant six exécutions aux treize déjà effectuées.

Le régiment fut transféré de Columbus (Nouveau-Mexique) aux Philippines[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Thomas A. Johnson, A History of the Houston Police Department., Houston Police Department,‎ 1999, 24 p. (lire en ligne), p. 5
  2. (en) « Police Officer Rufus E. Daniels, Houston Police Department », sur Officer Down Memorial Page (consulté le 20 avril 2014)
  3. (en) Robert V. Haynes, « The Houston Mutiny and Riot of 1917 », The Southwestern Historical Quarterly, vol. 76, no 4,‎ avril 1973