Élection générale néo-brunswickoise de 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La 57e élection générale néo-brunswickoise eut lieu le . Elle devait élire les députés de l'Assemblée législative de la province du Nouveau-Brunswick (Canada). Plus de 520 000 personnes se sont inscrites sur la liste électorale[1]. Le lieutenant-gouverneur pouvait normalement décider de déclencher des élections avant, où aussi tard qu'en 2011 ; toutefois, le premier ministre Shawn Graham a instauré des élections à date fixe[1]. Les élections ont donc désormais lieu tous les quatre ans au troisième lundi d'octobre. Des lois semblables ont déjà été adoptées dans plusieurs provinces, dont l'Ontario, la Colombie-Britannique et Terre-Neuve-et-Labrador.

Le Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick mené par David Alward remporta l'élection avec un mandat majoritaire, confirmant ainsi la victoire obtenue par celui-ci dans les urnes : l'Association libérale menée par le premier ministre Shawn Graham sortant n'obtenant que 34 % des voix contre 49 % aux progressistes-conservateurs.

Enjeux[modifier | modifier le code]

À la dissolution de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, l'Association libérale du Nouveau-Brunswick contrôlait 31 sièges et le Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick en détenait 22, tandis que deux étaient vacants[2].

L'élection du 27 septembre survient six mois après l'échec de la vente d'Énergie NB à Hydro-Québec. Cette vente aurait pu rapporter 4,75 milliards de dollars à la province, ce qui aurait permis de rembourser une grande partie de la dette. Ce projet faisait partie du plan d'autosuffisance de Shawn Graham, dont le but était d'accorder une autonomie financière à la province, mais la proposition a ensuite été annulée[2]. Le parti progressiste-conservateur choisit de faire des questions énergétiques un enjeu majeur de la campagne. Le chef de l'Opposition officielle, David Alward, lance d'ailleurs sa campagne électorale devant le barrage de Mactaquac afin de rappeler la transaction largement impopulaire dans la province[3]. Dans un sondage rendu public par le Telegraph-Journal, la question énergétique figure au premier rang des enjeux électoraux au début de la campagne. Selon le sondage de la firme Corporate Research Associates, mené entre le 16 et le 24 août auprès de 404 personnes, 37 % des répondants estiment que les programmes des partis sur ces questions sont d'une « importance critique », alors que 46 % croient qu'il s'agit d'un élément « important mais non critique »[4].

L'élection survient alors que la province fait face à un déficit de 8,4 milliards de dollars et sort à peine de la pire récession des dernières décennies[2]. Le parti libéral et le parti progressiste-conservateur proposent tous deux une augmentation des dépenses du gouvernement, sans se prononcer clairement sur les moyens de réduire la dette[2], tandis que le Nouveau Parti démocratique promet de réduire les dépenses gouvernementale en éliminant certains programmes jugés inutiles ou inefficaces, notamment Entreprise Nouveau-Brunswick. Le NPD promet aussi de nommer un agent d'efficacité gouvernementale. Le Parti vert entend aussi mieux gérer les finances publiques[5].

Aux finances précaires de la province s'ajoute un manque chronique d'emplois dans certaines régions. Les libéraux promettent de créer 2 700 nouveaux emplois dans le nord de la province[6] et 1 000 dans la région de Miramichi[7]. Le NPD promet de créer 17 000 nouveaux emplois avec un crédit d'impôt.

Selon un sondage de Corporate Reseach Associates pour le compte de Radio-Canada/CBC et L'Acadie nouvelle publié le 20 septembre, la santé est en tête des préoccupations des électeurs (25 %), suivi par l'éducation (12 %), l'économie (9 %), la création d'emplois (8 %) et la situation du français (1 %)[8].

Selon le politologue Roger Ouellette, David Alward, Shawn Graham et Roger Duguay jouent tous leur carrière politique. C'est en effet une tradition pour un chef de démissionner s'il porte le parti à la défaite[2]. Advenant une défaite, Shawn Graham serait le premier premier ministre à démissionner après un seul mandat[2].

Chronologie[modifier | modifier le code]

Campagne électorale[modifier | modifier le code]

Parti progressiste-conservateur[modifier | modifier le code]

Le 18 octobre 2006, David Alward est élu chef du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick.

Le parti progressiste-conservateur lance une page sur Twitter, NBLiberalParty, parodiant le parti libéral mais celle-ci est fermée le 8 septembre car elle contrevient aux conditions d'utilisation[9]. Le parti progressiste-conservateur dévoile son programme le 13 septembre, qui prévoit une augmentation annuelle des dépenses de 142 millions $[10]. Le chef promet de tenir un sommet afin de définir sa politique forestière une fois élu[11] et de faire pression, avec les autres provinces de l'Atlantique, afin que le Nouveau-Brunswick reçoive plus de fonds fédéraux pour la recherche et le développement[12].

Le 22, les conservateurs et les libéraux s'accusent mutuellement d'avoir un plan secret de compressions budgétaires et de coupures de programmes[13]. Le 25, les conservateurs publient un plan postélectoral, ce qui pousse Shawn Graham à le traiter de présomptueux[2]. De plus, Shawn Graham attaque plusieurs fois David Alward sur son mutisme par rapport à des enjeux importants, comme le programme d'immersion française[14] ou les régies régionales de santé[15].

Le chef David Alward termine sa campagne à Moncton et Fredericton[2].

Association libérale[modifier | modifier le code]

Le chef du Parti libéral, Shawn Graham.

Shawn Graham, déjà député de l'Association libérale du Nouveau-Brunswick depuis le , devient chef le [16]. Lors de l'élection du , les libéraux l'emportent contre les progressistes-conservateurs de Bernard Lord; Shawn Graham devient le nouveau premier ministre, à la tête d'un gouvernement majoritaire[16].

Le Réseau environnemental du Nouveau-Brunswick (RENB) dévoile son classement des programmes environnementaux des partis en course le 3 septembre. Seul le parti libéral ne passe pas le test, pour la première fois de son histoire, parce qu'il ne remet pas le formulaire[17].

L'Association libérale dévoile sa plateforme électorale le 14 septembre[18]. Shawn Graham promet d'étendre l'enseignement du micmac et du malécite-passamaquoddy à l'école secondaire. De plus, ces cours pourraient être optionnels pour les non-autochtones[19]. Le parti libéral s'engage à créer 7 000 nouvelles places en garderie[20]. Le parti promet aussi de créer un nouveau congé férié le troisième lundi de février, le Jour de la Famille, dans le but d'attirer de nouvelles familles dans la province[21]. Le parti se dit prêt à travailler de concert avec l'industrie forestière afin de faire croître ce domaine[22].

Le 22, les conservateurs et les libéraux s'accusent mutuellement d'avoir un plan secret de compressions budgétaires et de coupures de programmes[13].

Le chef Shawn Graham termine sa campagne dans la Péninsule acadienne[2].

Nouveau Parti démocratique[modifier | modifier le code]

Lors des trois premières semaines de la campagne, le parti fait surtout des promesses liées à la gestion fiscale de la province. Interrogé sur les intentions de vote se stabilisant à 10 %, le chef Roger Duguay affirme pourtant que son parti est sur une lancée[23]. Le programme du parti est lancé le 20 septembre. Celui-ci prévoit un budget austère, avec des promesses s'élevant à 78 millions de dollars mais des compressions de 382 millions de dollars, le tout sans changer le taux d'imposition[24].

Le Nouveau Parti démocratique promet de réduire le salaire et la pension de retraite des députés.

Le chef Roger Duguay termine sa campagne dans la circonscription de Tracadie-Sheila, où il est candidat[2].

Parti vert[modifier | modifier le code]

Le chef du Parti vert, Jack MacDougall.

Le Parti vert du Nouveau-Brunswick est fondé en mai 2008, soit deux ans et demi avant le début de la campagne électorale[25]. Jack MacDougall devient le premier chef élu le [26]. Le parti parvient à recruter 51 candidats, dont 25 femmes, le meilleur ratio de tous les partis[27]. Sa plateforme électorale est dévoilée le 8 septembre 2010. Celle-ci promet la création d'une économie verte, une plus grande autonomie aux régions et une meilleure gestion des finances publiques[5]. Après deux semaines de campagne, le chef affirme que le parti réussira à remporter plusieurs sièges à l'Assemblée législative[27]. Jack MacDougall termine sa campagne dans la circonscription de Fredericton-Nashwaaksis, où il est candidat[2].

Alliance des gens du Nouveau-Brunswick[modifier | modifier le code]

L'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick est fondée en mars 2010, soit cinq mois avant la campagne électorale; Kris Austin devient son premier chef le 5 juin[28]. Le chef termine sa campagne dans la circonscription de Grand Lake-Gagetown, où il est candidat[2].

Débats des chefs[modifier | modifier le code]

Un débat des chefs a lieu à la Télévision de Radio-Canada et à la Première Chaîne le 14 septembre à 19h. Il est rediffusé à 20h à RDI. Un second débat en anglais est diffusé à 22h à CBC. Ces débats incluent les chefs des quatre plus anciens partis, soit David Alward, Shawn Graham, Roger Duguay et Jack MacDougall. Kris Austin sera quant à lui en entrevue au Téléjournal-Acadie.

La Télévision Rogers et le journal hebdomadaire L'Étoile organisent quant à eux un débat en français le 15 septembre. Selon L'Étoile, David Alward a été la cible la plus fréquente bien qu'il ait été plus en contrôle que lors du premier débat; la question du système de santé a provoqué les échanges les plus houleux mais Shawn Graham a été particulièrement attaqué sur sa politique énergétique. De plus, les chefs ont surtout discuté de leur propre programme, alors que Jack MacDougall et Kris Austin ont peu participé[29].

Le 23 septembre à 18h, le Réseau CTV diffuse un débat en anglais avec les chefs des trois principaux partis, soit Roger Duguay, Shawn Graham et David Alward. Les chefs Kris Austin et Jack MacDougall sont quant à eux en entrevue juste avant[13].

Implication de la société civile[modifier | modifier le code]

Le 7 septembre, la Fédération des étudiantes et des étudiants de l'Université de Moncton (FÉÉCUM) lance six recommandations aux partis[30].

Le 22, l'Association acadienne des artistes professionnels du Nouveau-Brunswick (AAAPNB) et ArtslinkNB critiquent le manque de vision des différents partis en matière de culture et d'art[31].

À la fin de la campagne, Radio-Canada rapporte que de nombreux responsables de l'industrie forestière considère que les partis ne se préoccupent pas assez de cette industrie[22].

Résultats[modifier | modifier le code]

Parti Chef # de
candidats
Sièges Voix
2006 Dissolution Élus Diff. # % Diff.
     Progressiste-Conservateur David Alward 55 26 21 42 +21 181,616 48,92 % +1,4 %
     Libéral Shawn Graham 55 29 32 13 -19 127,679 34,39 % -12,8 %
     NPDNB Roger Duguay 55 0 0 0 0 38,430 10,35 % +5,3 %
     Vert Jack MacDougall 49 N/A 0 0 0 16,823 4,53 % +4,5 %
     AGNB Kris Austin 14 N/A 0 0 0 4,389 1,18 %
     Indépendant 7 0 0 0 0 2,286 0,62 %
     Vacant 2 0 0
Total 235 55 55 55 88 371,223 100 %

Résultats par régions

Parti Centre Nord-est Nord-ouest Sud-est Sud-ouest Total
     Libéral Sièges 0 6 0 6 1 13
     Vote populaire 28,0 % 40,7 % 28,9 % 37,9 % 31,7 % 34,4 %
     Progressiste-
Conservateur
Sièges 9 7 7 8 11 42
     Vote populaire 51,8 % 43,8 % 59,8 % 45,3 % 48,4 % 48,9 %
     Néo-démocrate Sièges 0 0 0 0 0 0
     Vote populaire 10,6 % 12,8 % 4,4 % 9,4 % 13,4 % 10,3 %
     Vert Sièges 0 0 0 0 0 0
     Vote populaire 6,6 % 1,8 % 2,6 % 6,8 % 4,4 % 4,5 %
     Alliance des gens Sièges 0 0 0 0 0 0
     Vote populaire 5,7 % 0,9 % 0,4 % 0,4 % 1,4 % 1,1 %
Total sièges 9 13 7 14 12 55

Sondages[modifier | modifier le code]

Compagnie Date Lien Libéral PC NPD Vert
CBC News/L'Acadie nouvelle 20 septembre 2010 HTML 37 47 9 5
Abacus Data 19 septembre 2010 PDF 38 42 11 6
Corporate Research Associates 19 septembre 2010 HTML 36 46 11 6
Corporate Research Associates 18 septembre 2010 HTML 38 45 10 6
Corporate Research Associates 17 septembre 2010 HTML 37 49 9 4
Corporate Research Associates 16 septembre 2010 HTML 38 48 9 5
Corporate Research Associates 15 septembre 2010 HTML 38 48 10 4
Corporate Research Associates 14 septembre 2010 HTML 37 50 9 4
Corporate Research Associates 13 septembre 2010 HTML 37 49 10 4
Corporate Research Associates 12 septembre 2010 HTML 38 49 9 4
Corporate Research Associates 11 septembre 2010 HTML 41 46 9 4
Corporate Research Associates 9 septembre 2010 HTML 41 45 9 4
Corporate Research Associates 8 septembre 2010 HTML 43 45 8 3
Corporate Research Associates 7 septembre 2010 HTML 43 43 11 3
Corporate Research Associates 6 septembre 2010 HTML 43 41 11 4
Corporate Research Associates 5 septembre 2010 HTML 43 41 11 4
Corporate Research Associates 4 septembre 2010 HTML 43 42 10 4
Corporate Research Associates 1er septembre 2010 HTML 42 43 10 3
Corporate Research Associates 24 août 2010 PDF 41 36 16 6
Corporate Research Associates 31 mai 2010 PDF 37 42 16 5
Corporate Research Associates 9 mars 2010 PDF 36 42 18 4
Corporate Research Associates 2 décembre 2009 PDF 36 46 14 4
Léger Marketing 22 novembre 2009 PDF 33 45 19
Corporate Research Associates Septembre 2009 HTML 41 35 22 2
Corporate Research Associates Mai 2009 HTML 41 40 16 3
Corporate Research Associates Février 2009 HTML 50 34 13 3
Corporate Research Associates Novembre 2008 HTML 45 38 13 4
Corporate Research Associates Août 2008 HTML 49 34 14 4
Corporate Research Associates Mai 2008 HTML 51 36 11 2
Corporate Research Associates Février 2008 HTML 63 26 8 2
Corporate Research Associates Novembre 2007 HTML 53 32 10 4
Corporate Research Associates Août 2007 HTML 60 30 7 2
Corporate Research Associates Mai 2007 HTML 53 33 10 4
Corporate Research Associates Février 2007 HTML 59 27 11 2
Corporate Research Associates Novembre 2006 HTML 65 27 6 2
Élection générale néo-brunswickoise de 2006 18 septembre 2006 HTML 47,1 47,5 5,1 --

Candidats[modifier | modifier le code]

Candidats par circonscription[modifier | modifier le code]

Légende

  • gras indique un membre du conseil exécutif ou un chef de parti
  • italique indique un candidat potentiel n'ayant pas reçu la nomination de son parti
  • † indique un député sortant n'étant pas candidat

Nord[modifier | modifier le code]

Circonscription Candidats Député sortant
Libéral Progressiste-conservateur Néo-démocrate Vert Allianciste Indépendant/autre
Campbellton—Restigouche-Centre Roy Boudreau
2,822 - (34,84 %)
Greg Davis
4,471 - (55,20 %)
Wilder Jules[32],[33],[34],[35]
604 - (7,46 %)
Lynn Morrison Hemson
202 - (2,49 %)
Roy Boudreau
Dalhousie—Restigouche-Est Donald Arseneault
3,361 - (46,53 %)
Joseph Elias
2 593 - (33,23 %)
Ray Godin[36]
1,413 - (18,11 %)
Susan Smissaert
167 - (2,14 %)
Donald Arseneault
Nigadoo-Chaleur Roland Haché
3,654 - (49,75 %)
Fred Albert
2 800 - (38,13 %)
Serge Beaubrun[37]
709 - (9,65 %)
Mathieu LaPlante
181 - (2,46 %)
Roland Haché
Bathurst Brian Kenny
2 899 - (44,93 %)
Nancy McKay
2 824 - (43,77 %)
Sebastien Duke
622 - (9,64 %)
Hazel Hachey
107 - (1,66 %)
Brian Kenny
Nepisiguit Cheryl Lavoie
1 946 - (32,49 %)
Ryan Riordon
2 456 - (41,01 %)
Pierre Cyr
1 476 - (24,65 %)
Patrice Des Lauriers
111 - (1,85 %)
Cheryl Lavoie
Caraquet Hédard Albert
3 663 - (50,07 %)
Philip Chiasson
3 041 - (41,57 %)
Claudia Julien
406 - (5,55 %)
Mathieu Chayer
206 - (2,82 %)
Hédard Albert
Lamèque-Shippagan-Miscou Alonzo Rail[38]
2,304 - (31,74 %)
Paul Robichaud
4 272 - (58,84 %)
Armel Chiasson
684 - (9,42 %)
Paul Robichaud
Centre-Péninsule—Saint-Sauveur Denis Landry
4 655 - (63,85 %)
Anike Robichaud
1 487 - (20,40 %)
Francois Rousselle
1 149 - (15,76 %)
Denis Landry
Tracadie-Sheila Norma McGraw
1 480 - (18,96 %)
Claude Landry
3 808 - (48,78 %)
Roger Duguay[39]
2 518 - (32,26 %)
Claude Landry
Baie-de-Miramichi—Neguac Carmel Robichaud
2 546 - (37,36 %)
Serge Robichaud
2 908 - (42,67 %)
Marc-Alphonse Leclair
1 132 - (16,61 %)
Filip Vanicek
93 - (1,36 %)
Thomas L'Huillier
136 - (2,00 %)
Carmel Robichaud
Miramichi—Baie-du-Vin Bill Fraser
3 290 - (49,62 %)
Joan Cripps
2 615 - (39,44 %)
Kelly Clancy-King
510 - (7,69 %)
Ronald Mazerolle
216 - (3,26 %)
Bill Fraser
Miramichi-Centre John Winston Foran
2 552 - (38,56 %)
Robert Trevors Douglas Mullin
379 - (5,73 %)
Dylan Schneider
175 - (2,64 %)
Frances Connell
325 - (4,91 %)
John Winston Foran
Miramichi-Sud-Ouest Rick Brewer
1 952 - (30,17 %)
Jake Stewart
3 792 - (58,60 %)
Jason Robar
200 - (3,09 %)
Jimmy Lawlor
204 - (3,15 %)
Wes Gullison
323 - (4,99 %)
Rick Brewer

Sud-est[modifier | modifier le code]

Circonscription Candidats Député sortant
Libéral Progressiste-conservateur Néo-démocrate Vert Allianciste Indépendant/autre
Rogersville-Kouchibouguac Bertrand LeBlanc
3 442 - (46,03 %)
Jimmy Bourque
3 174 - (42,45 %)
Alida Fagan
861 - (11,52 %)
Vacant
Kent Shawn Graham
3 722 - (55,72 %)
Bruce Hickey
1 720 - (25,75 %)
Susan Levi-Peters
1 023 - (15,31 %)
Garry Sanipass
215 - (3,22 %)
Shawn Graham
Kent-Sud Martin Goguen
2 447 - (29,20 %)
Claude Williams
5 055 - (60,33 %)
Oscar Doucet
503 - (6,00 %)
Luc LeBreton
374 - (4,46 %)
Claude Williams
Shediac—Cap-Pelé Victor Boudreau
5 244 - (61,33 %)
Janice Brun
2 121 - (24,81 %)
Yves Leger
669 - (7,82 %)
Natalie Arsenault
409 - (4,78 %)
Charles Vautour (Ind.)
107 - (1,25 %)
Victor Boudreau
Tantramar Beth Barczyk
911 - (19,02 %)
Mike Olscamp
2 712 - (56,62 %)
Bill Evans
513 - (10,71 %)
Margaret Tusz-King
654 - (13,65 %)
Mike Olscamp
Memramcook-Lakeville-Dieppe Bernard LeBlanc
3 426 - (50,82 %)
Fortunat Duguay
2 174 - (32,25 %)
Denis Brun
707 - (10,49 %)
Fanny Leblanc
435 - (6,45 %)
Bernard LeBlanc
Dieppe-Centre—Lewisville Roger Melanson
4 541 - (46,24 %)
Dave Maltais
3 429 - (34,91 %)
Agathe Lapointe
1 174 - (11,95 %)
Paul LeBreton
677 - (6,89 %)
Cy Leblanc
Moncton-Est Chris Collins
2 694 - (41,54 %)
Karen Nelson
2 528 - (38,98 %)
Teresa Sullivan
626 - (9,65 %)
Roy MacMullin
637 - (9,82 %)
Chris Collins
Moncton-Ouest Anne Marie Picone Ford
1 995 - (32,50 %)
Susan Stultz
2 983 - (48,59 %)
Shawna Gagne
580 - (9,45 %)
Carrie Sullivan
503 - (8,19 %)
Barry Renouf (Ind.)
78 - (1,27 %)
Joan MacAlpine-Stiles
Moncton-Nord Kevin Robart
1 912 - (36,54 %)
Marie-Claude Blais
2,349 - (44,90 %)
Jean Guimond
512 - (9,79 %)
Greta Doucet
367 - (7,01 %)
Carl Bainbridge
92 - (1,76 %)
Vacant
Moncton-Crescent Russ Mallard
2 538 - (30,77 %)
John Betts
4 171 - (50,57 %)
Cyprien Okana
809 - (9,81 %)
Mike Milligan
730 - (8,85 %)
John Betts
Petitcodiac Wally Stiles
1 769 - (23,84 %)
Sherry Wilson
4 135 - (55,74 %)
Leta Both
666 - (8,98 %)
Bethany Thorne-Dykstra
849 - (11,44 %)
Wally Stiles
Riverview Lana Hansen
1 626 - (23,47 %)
Bruce Fitch
4 357 - (62,89 %)
Darryl Pitre
457 - (6,60 %)
Steven Steeves
488 - (7,04 %)
Bruce Fitch
Albert Claude Curwin
1 252 - (19,54 %)
Wayne Steeves
4 009 - (62,57 %)
Anthony Crandall
412 - (6,43 %)
Vernon Woolsey
448 - (6,99 %)
Lucy Rolfe
286 - (4,46 %)
Wayne Steeves

Sud-ouest[modifier | modifier le code]

Circonscription Candidats Député sortant
Libéral Progressiste-conservateur Néo-démocrate Vert Allianciste Indépendant/autre
Kings-Est George Horton Bruce Northrup Robert Murray Jenna Milligan Bruce Northrup
Hampton-Kings Kit Hickey Bev Harrison Julie Drummond Pierre Roy Bev Harrison
Quispamsis Mary Schryer Blaine Higgs Matt Doherty Mark Woolsey Mary Schryer
Saint John-Fundy Gary Keating Glen Savoie Lise Lennon Matthew Clark Glenn McAllister Stuart Jamieson
Rothesay Victoria Clarke Margaret-Ann Blaney Pamela Scichilone Sharon Murphy-Flatt Margaret-Ann Blaney
Saint John-Est Kevin McCarville Glenn Tait Sandy Harding Ann McAllister Roly MacIntyre
Saint John Harbour Ed Doherty Carl Killen Wayne Dryer Patty Higgins John Campbell (Ind.) Ed Doherty
Saint John Portland Dan Joyce Trevor Holder Jeremy Higgins Stefan Warner Lisa Cromwell Trevor Holder
Saint John Lancaster Abel Leblanc Dorothy Shephard Habib Kilisli Mary Ellen Carpenter Wendy Coughlin Abel Leblanc
Fundy-River Valley Jack Keir Jim Parrott David Sullivan Stephanie Coburn Edward Hoyt Jack Keir
Charlotte-les-Îles Rick Doucet Sharon Tucker Sharon Greenlaw Burt Folkins Theresa (Terry) James Rick Doucet
Charlotte-Campobello Annabelle Juneau Curtis Malloch Lloyd Groom Janice Harvey John Craig Tony Huntjens

Centre[modifier | modifier le code]

Circonscription Candidats Député sortant
Libéral Progressiste-conservateur Néo-démocrate Vert Allianciste Indépendant/autre
Oromocto Georgina Jones Jody Carr Beau Davidson Jody Carr
Grand Lake-Gagetown Barry Armstrong Ross Wetmore J.R. Magee Sandra Burtt Kris Austin Eugene McGinley
Fredericton-Nashwaaksis T. J. Burke Troy Lifford Dana Brown Jack MacDougall T. J. Burke
Fredericton-Fort Nashwaak Kelly Lamrock Pam Lynch Andy Scott Kathleen MacDougall Kelly Lamrock
Fredericton-Lincoln Greg Byrne Craig Leonard Jason Purdy Tracey Waite Greg Byrne
Fredericton-Silverwood Rick Miles Brian Macdonald Tony Myatt Jim Wolstenholme Jim Andrews (Ind.) Rick Miles
New Maryland—Sunbury-Ouest Larry DeLong Jack Carr Jesse Travis Ellen Comer Jack Carr
York Winston Gamblin Carl Urquhart Sharon Scott-Levesque Jean Louis Deveau Carl Urquhart
York-Nord Eugene Price Kirk MacDonald Genevieve MacRae Jarrod Currie Steven Hawkes Kirk MacDonald

Nord-ouest[modifier | modifier le code]

Circonscription Candidats Député sortant
Libéral Progressiste-conservateur Néo-démocrate Vert Allianciste Indépendant/autre
Woodstock Jeff Bradbury David Alward Conrad Anderson Todd Antworth David Kennedy Dale Allen (Ind.) David Alward
Carleton Peter Cook Dale Graham Jacob Elsinga Tegan Wong-Daugherty Dale Graham
Victoria-Tobique Larry Kennedy Wes McLean David Burns Wayne Sabine Carter Edgar (Ind.) Larry Kennedy
Grand-Sault—Drummond—Saint-André Ron Ouellette Danny Soucy Maureen Michaud Cécile Martel Robitaille Ron Ouellette
Restigouche-la-Vallée Burt Paulin Martine Coulombe Alain Martel André Arpin Burt Paulin
Edmundston—Saint-Basile Michelle Daigle Madeleine Dubé Michel Thebeau Michelle Simard Madeleine Dubé
Madawaska-les-Lacs Jocelyn Lévesque Yvon Bonenfant Nicole Theriault Jean-Marc Nadeau (Ind.) Jeannot Volpé

Changement parmi les députés[modifier | modifier le code]

Députés sortants ne présentant pas à la réélection[modifier | modifier le code]

Les députés suivants ont annoncé ne pas vouloir présenter leur candidature. Les boites ci-dessus indiquent les députés qui siégeaient à l'Assemblée législative au moment du déclenchement des élections.

Députés défaits[modifier | modifier le code]

Les boites ci-dessus indiquent les députés qui se représentaient lors de l'élection, mais qui n'ont pas été réélus.

Nouveaux députés[modifier | modifier le code]

Les boites ci-dessus indiquent les nouveaux députés qui font leur entrées à l'Assemblée législative à la suite de l'élection.

Élection[modifier | modifier le code]

Élections NB lance une publicité originale au début de la campagne, en apposant sur les pintes de lait des publicités incitant la population à vérifier leur inscription sur la liste électorale[47]. Des bureaux de votes satellites sont désormais installés sur les campus universitaires, à la suite d'une demande de la Fédération des étudiantes et des étudiants du centre universitaire de Moncton (FÉÉCUM). Les personnes âgées de 18 à 24 ans ont été les moins nombreuses à voter en 2006[48].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.radio-canada.ca/regions/electionsNB2010/2010/09/27/001-vote-NB-lundi.shtml
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l http://www.radio-canada.ca/regions/electionsNB2010/2010/09/26/001-elections-bilan.shtml
  3. (en) Marianne White, « Tight N.B. election race to focus on energy », Edmonton Journal,‎ 27 août 2010 (lire en ligne)
  4. (en) Brett Bundale, « Poll ranks energy policy a top issue », Telegraph-Journal, Saint-Jean, NB,‎ 2 septembre 2010 (lire en ligne)
  5. a et b Patrick Lacelle, « La plateforme verte dévoilée », CapAcadie.com,‎ 8 septembre 2010 (lire en ligne)
  6. « Graham garantit 2700 emplois », CKLE-FM,‎ 2 septembre 2010 (lire en ligne)
  7. Mélanie Sivret, « Le PL promet 1000 emplois », CapAcadie.com,‎ 1er septembre 2010 (lire en ligne)
  8. http://www.radio-canada.ca/regions/electionsNB2010/2010/09/20/001-sondage-rc.shtml
  9. Patrick Lacelle, « Le compte Twitter retiré », CapAcadie.com,‎ 8 septembre 2010 (lire en ligne)
  10. « Le PC dévoile son programme », L'Acadie Nouvelle,‎ 14 septembre 2010 (lire en ligne)
  11. Philippe Murat, « Alward propose un sommet », L'Acadie Nouvelle,‎ 8 septembre 2010 (lire en ligne)
  12. « Ce n'est pas assez selon Alward », L'Acadie Nouvelle,‎ 17 septembre 2010 (lire en ligne)
  13. a, b et c « Dernier débat ce soir », CapAcadie.com,‎ 23 septembre 2010 (lire en ligne)
  14. Mélanie Sivret, « Graham met au défi Alward », L'Acadie Nouvelle,‎ 9 septembre 2010 (lire en ligne)
  15. Philippe Murat, « Tempête chez le PC », L'Acadie Nouvelle,‎ 17 septembre 2010 (lire en ligne)
  16. a et b « L'hon. Shawn Graham », sur Assemblée législative du Nouveau-Brunswick,‎ novembre 2009 (consulté le 27 janvier 2010)
  17. Patrick Lacelle, « Le PL ne passe pas », L'Acadie Nouvelle,‎ 3 septembre 2010 (lire en ligne)
  18. Philippe Murat, « Plateforme libérale dévoilée », L'Acadie Nouvelle,‎ 14 septembre 2010 (lire en ligne)
  19. Mélanie Sivret, « Le micmac et le malécite à l’école », L'Acadie Nouvelle,‎ 7 septembre 2010 (lire en ligne)
  20. Mélanie Sivret, « Graham promet 7000 places », L'Acadie nouvelle,‎ 8 septembre 2010 (lire en ligne)
  21. Mélanie Sivret, « Un autre congé férié », L'Acadie Nouvelle,‎ 5 septembre 2010 (lire en ligne)
  22. a et b http://www.radio-canada.ca/regions/electionsNB2010/2010/09/24/001-industrie-forestiere.shtml
  23. Réal Fradette, « Le NDP estime être sur une lancée », L'Étoile,‎ 16 septembre 2010 (lire en ligne)
  24. http://www.radio-canada.ca/regions/electionsNB2010/2010/09/20/002-npd-programme.shtml
  25. (en) Chris Fox, « Green Party Grows N.B. Roots », Daily Gleaner,‎ 20 mai 2008
  26. http://www.cbc.ca/canada/new-brunswick/story/2009/09/24/nb-green-macdougall-leader-1002.html
  27. a et b Julien Abord-Babin, « Le chef des verts croit pouvoir ravir quelques sièges », L'Étoile,‎ 16 septembre 2010 (lire en ligne)
  28. http://www.radio-canada.ca/regions/electionsNB2010/parti_agnb.asp
  29. Réal Fradette, « Débat Rogers-L'Étoile : pas de gagnants, mais des idées intéressantes », L'Étoile,‎ 16 septembre 2010 (lire en ligne)
  30. « La FÉÉCUM émet six recommandations », L'Acadie Nouvelle,‎ 7 septembre 2010 (lire en ligne)
  31. Sylvie Mousseau, « Les arts et la culture absents », L'Acadie Nouvelle,‎ 22 septembre 2010 (lire en ligne)
  32. "NPD: Un homme de parole" Radio-Canada, 24 septembre 2010
  33. (en) Par: CapAcadie Information info@capacadie.com, « "Widler Jules candidat NPD", Capacadie.com, August 12, 2010 », Capacadie.com (consulté en 2011-03-31)
  34. « Réduire les salaires des députés de 20 % », Nos actualites- CIMS 103,9 - 96,7 FM Coopérative Radio Restigouche Ltée, candidate for nomination interview, 6 août 2010 [1]
  35. (en) « Candidate page », Nbndp.ca (consulté en 2011-03-31)
  36. (en) « Candidate statement », Nbndp.ca (consulté en 2011-03-31)
  37. (en) « Candidate statement », Nbndp.ca (consulté en 2011-03-31)
  38. L'Étoile Péninsule, 22 Juillet 2010, "Les candidats libéraux de la Péninsule acadienne sont maintenant connus"« http://etoilepa.jminforme.ca/pageune/article/1145362 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-08.
  39. (en) « CBC News Online. "NDP leader to run in Tracadie-Sheila." », Cbc.ca,‎ 2009-05-14 (consulté en 2011-03-31)
  40. Derwin Gowan. "St. Andrews mayor seeking Tory nod," New Brunswick Telegraph-Journal, March 16, 2009, page C8.
  41. Quentin Casey. "Long-time Tory quitting politics," New Brunswick Telegraph-Journal, May 28, 2009, page A4.
  42. "Tory MLA abandons re-election bid" - CBC.ca, 7 June 2010. [2].
  43. "CBC News - New Brunswick - MLA Stuart Jamieson leaving politics" CBC.ca - Canadian Broadcasting Corporation, 6 Apr. 2010. Web. 6 Apr. 2010. [3].
  44. "CBC News - New Brunswick - 3 N.B. MLAs Bid Farewell before Election." CBC.ca - Canadian News Sports Entertainment Kids Docs Radio TV. Canadian Broadcasting Corporation, 16 Apr. 2010. Web. 16 Apr. 2010. [4].
  45. Marty Klinkenberg. "Political career winding down for popular MLA," New Brunswick Telegraph-Journal, June 10, 2009, page A1.
  46. "Parties are busy picking candidates" Jody Nabuurs, Telegraph Journal, 17 May 2010. [5].
  47. « Campagne publicitaire originale », L'Acadie Nouvelle,‎ 1er septembre 2010 (lire en ligne)
  48. Patrick Lacelle, « Les étudiants au vote », L'Acadie Nouvelle,‎ 2 septembre 2010 (lire en ligne)