Église du Rédempteur de Jérusalem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

31° 46′ 40″ N 35° 13′ 49″ E / 31.7777, 35.2304

L'église du rédempteur vers 1900

L'église du Rédempteur est la seule église luthérienne de la vieille ville de Jérusalem. Cette église hiérosolymitaine, dédiée au Rédempteur, dont le clocher domine la ville a été construite par la communauté allemande, selon la volonté de l'empereur Guillaume II et consacrée le 31 octobre 1898, jour anniversaire de la Réformation. L'église se trouve rue Muristan (anciennement rue du prince-héritier Frédéric-Guillaume[1]), d'une largeur inhabituelle pour la vieille ville. Du haut du clocher, on a un beau panorama de la vieille ville : quartier musulman (nord-ouest), quartier juif (sud-est), quartier arménien (sud-ouest), quartier chrétien (nord-ouest). Le palais du Prévôt se trouve au sud de l'église, rejoignant l'ancien cloître. Le mur nord de l'église donne sur la Via Dolorosa et le mur sud, sur le souk el-Lahhanin.

Histoire[modifier | modifier le code]

intérieur de l'église

Les débuts modernes de la communauté protestante allemande de Jérusalem datent de 1841, lorsqu'un épiscopat anglo-prussien fut créé et en 1871 lorsque fut formée une paroisse luthérienne allemande dans l'ancienne chapelle des Croisés (elle s'appelle aujourd'hui la chapelle Saint-Jean), probablement à l'emplacement de l'ancien réfectoire des bénédictins.

C'est en 1893 que l'on décide de construire à l'emplacement de l'église du XIe siècle Sainte-Marie-des-Latins, une nouvelle église. Le Kaiser, qui bénéficiait du soutien du sultan turc (la Terre sainte était sous domination ottomane), s'implique dans le projet et se rend en pèlerinage en Palestine. Elle est consacrée, le 31 octobre 1898, le jour de la Réformation en sa présence ; afin que l'empereur puisse entrer dans la ville à cheval, on perce les murs de la vieille ville à côté de la tour de Jaffa. Les clefs de l'église sont confiées au juriste et théologien, Friedrich-Wilhelm Barkausen (1831-1903).

L'on choisit pour le culte d'inauguration le verset biblique suivant qui explique le nom de l'église : « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. C'est là le témoignage rendu en son propre temps. » (1 Tim. 2-5, et suivants[2].)

L'église est restaurée entre 1970 et 1973 où l'on ôte les décorations et les mosaïques intérieures.

L'église appartient à la Deutsche Evangelische Jerusalemstiftung (Fondation évangélique allemande de Jérusalem) dont le siège se trouve à Hanovre. Les services sont en langue allemande et en langue arabe, et à la chapelle Saint-Jean en anglais et en danois.

L'église de l'Ascension et son hôpital attenant Victoria-Augusta, appartiennent à la même fondation.

Fouilles[modifier | modifier le code]

Vue de l'église du Rédempteur des toits du Saint-Sépulcre

Les fouilles des années 1970 sous les fondements de l'église, pendant les travaux de restauration, ont mis au jour une ancienne carrière et une ancienne décharge extra-muros et non pas, comme on l'avait supposé, les restes de la muraille du temps de Jésus, cela permet d'appuyer la théorie selon laquelle le Saint-Sépulcre (qui est à proximité) a été bien construit sur le Golgotha.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Kronprinz-Friedrich-Wilhelm-Straße
  2. Traduction Segond.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :