Placage (bois)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Placage.
Feuilles de placage

En menuiserie et ébénisterie, le placage est l'application de feuilles de bois collées en revêtement sur un assemblage de menuiserie. Dans un sens restreint pour un meuble donné, le placage est l'ensemble des feuilles qu'il comporte.

À l'origine, cette technique était surtout utilisée pour permettre un rendu de bois précieux tout en diminuant les coûts (les bois précieux venant de très loin, par bateau et dans des conditions parfois dangereuses).

Méthode de fabrication[modifier | modifier le code]

Le sciage du placage par André-Jacob Roubo.

À partir de la deuxième moitié du XVIIe siècle (sous le règne de Louis XIV) le bois était débité en feuilles d'à peu près 2,25 mm (1 ligne soit 1/12ème de pouce selon le système de mesure de l'époque) manuellement d'abord, puis mécaniquement à l'aide d'une scie à bois montant à partir du XIXe siècle et actuellement soit avec des machines du 19e conservées en bon état de marche (vapeur), soit avec leur équivalent moderne (électrique) permettant un débit d'une épaisseur de seulement 1,2mm.

La mécanisation permet également de trancher la bille de bois à l'aide d'une trancheuse (sorte de rabot géant) permettant ainsi une épaisseur de 6/10ème de millimètre et aucune perte de matière (contrairement au sciage).

Un troisième type de placage est le déroulé, qui est obtenu en déroulant littéralement une bille de bois, comme un rouleau de papier, après étuvage. Cette dernière technique permet l'obtention de surface bien plus grandes utilisées notamment pour la réalisation de panneaux de multiplex (contreplaqué) ou pour donner un aspect «  bois  » à des panneaux de fibre (aggloméré ou mdf) fréquents dans l'ameublement moderne en kit. En outre ces feuilles de placage sont très utilisées en marqueterie.

Il est également possible de protéger le placage réalisé à l'aide de contrecolleuses et de presses afin de déposer une couche de plastique transparent en couche de finition, généralement constituée d'un adhésif thermofusible, afin d'améliorer la résistance aux agressions externes ou l'aspect visuel du produit[1].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Jardinière marquetée

La pratique du placage de bois remonte à quelques siècles en arrière. La fabrication de meubles était bien souvent réalisée avec des bois pauvres et/ou très diffus (sapin, peuplier, chêne), puis recouvert, par collage avec de la colle à l'os ou caséine, d'une feuille de bois plus nobles (noyer, bois de rose, etc,.).

Les objets plus petits, toujours réalisés avec des bois courants (qui ne travaillaient pas au cours du temps) étaient recouverts de morceaux de placage de différentes essences et disposés de manière à former un dessin, une image ou tout autres motifs selon l'inspiration de l'artisan.

Une autre utilisation qui s'est généralisée est le contreplaqué, (latté ou non) utilisé dans tous les domaines, ameublement, marine, décoration,...


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les techniques de placage

Sur les autres projets Wikimedia :