Wikipédia:RAW/2014-02-28

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brèves[modifier le code]

  • Le magazine Wired dresse un portrait d'Erik Zachte, un wikimédien qui s'est fait connaître pour ses études statistiques des sites Wikimedia. Embauché par la Wikimedia Foundation, on lui doit wikistats. Ses études ont permis de voir que plusieurs communautés linguistiques du Global South maintiennent une croissance soutenue, au contraire des communautés du Global North. L'article mentionne que deux Wikipédias linguistiques, l'une en cebuano et l'autre en waray-waray (deux langues des Philippines), ont eu recours à des bots pour centupler leur nombre d'articles (empruntant largement de l'Encyclopédie de la Vie), et presque atteindre chacune le million d'articles. Cependant, ces deux communautés linguistiques sont si petites qu'il est très improbable que la très grande majorité de ces articles ne dépassent jamais le stade de l'ébauche. Des débuts de la Wikipédia en anglais à octobre 2013, 4,7 millions de personnes ont contribué, mais seulement un peu plus de 26 000 ont cumulé plus de 1 000 contributions dans cette Wikipédia. Ces derniers ont accompli 73 % de toutes les modifications « humaines » (c'est-à-dire en excluant les bots). [2] Dans la Wikipédia en français, les 1 000 premiers wikipédiens les plus prolifiques (chacun dépasse 11 000 contributions) cumulent 62 % de toutes les modifications faites par des humains. (fr)[3] Toujours dans la Wikipédia en français, il y a 4 950 contributeurs qui ont atteint ou dépassé 1 000 contributions. (fr)[4]
  • Un wikipédien suédois rapporte l'existence d'Enciklopedija Lietuvai ir pasauliui, une encyclopédie en ligne dont le contenu est presque entièrement créé par des bots. Le site, surnommé « Botopedia », contient à la fois des articles de la Wikipédia en lituanien et du contenu de l'Encyclopédie de la Vie. Les Lituaniens qui ont créé ce site s'inspirent fort probablement des efforts du dompteur de Lsjbot (un Suédois). Selon le wikipédien, ce type de sites rendra Wikipédia superflu, car ce seraient les ouvrages en ligne comprenant la plus grande quantité d'informations vérifiées qui « survivront ».
Il rapporte également que la communauté suédoise est incapable d'intégrer les données de Wikidata. Au début du projet, des wikimédiens ont calculé 6 mois d'efforts. Maintenant, ils visent 2 ans pour 10 000 articles. [5]
  • En se fiant à la longueur, au nombre de consultations et au nombre de modifications d'articles de la Wikipédia en anglais, deux chercheurs ont publié une liste des figures historiques les plus célèbres [6], [7] :
1. Jésus 8. Aristote
2. Napoléon Bonaparte 9. Alexandre le Grand
3. William Shakespeare 10. Thomas Jefferson
4. Mahomet 11. Henri VIII d'Angleterre
5. Abraham Lincoln 12. Élisabeth Ire d'Angleterre
6. George Washington 13. Jules César
7. Adolf Hitler 14. Charles Darwin
15. Karl Marx
  • La bande dessinée en ligne xkcd publie une image où cinquante actions qui se produisent régulièrement dans le monde et aux États-Unis clignotent à une certaine fréquence. L'action « Quelqu'un édite Wikipédia[trad 1] » (quatrième, en haut à droite) clignote environ 2 fois par seconde. [8] <on en parle au Bistro>
  • « Aujourd'hui, Wikipédia est remarquable pour son contenu, mais pas pour sa présentation[trad 2]. » « Les lettres sont trop petites, les lignes, trop longues et l'en-tête, trop serrée. Les illustrations sont petites et la présentation comprend beaucoup d'éléments inutiles qui vous distraient de la lecture[trad 3]. » Une firme suédoise propose une formule de présentation qui s'applique tant pour les ordinateurs de table que les appareils mobiles. Sa proposition met l'accent sur le texte et les illustrations. La colonne de gauche (les menus) est masquée. Les pages sont donc sur une seule colonne. [9]
  • Le Projet:Livres Wikipédia est né. Il vise à favoriser la collaboration entre wikipédiens afin d'améliorer les Livres Wikipédia.

« Parmi les créations féminines écloses dans le cerveau ou dans le cœur des poètes, le type de la Béatrice est assurément un des plus beaux, mais aussi un des plus énigmatiques. Pour les uns elle est la femme idéalisée par le plus pur et le plus désintéressé des amours, une création du cœur ; pour les autres, elle est la personnification de la science ou de la théologie, vers laquelle Dante porte toutes les ardeurs de son esprit. Enfin quelques uns, comme le poète anglais Rossetti, pensent que Béatrice n’a jamais existé, qu’elle n’est que l’héroïne, créée de toutes pièces, d’un poème merveilleux, qui a été chanté sans être vécu. Cette opinion hasardée qui ferait de la vie littéraire de Dante un mensonge poétique, sublime, fécond, mais un mensonge n’est pas acceptable, et aucun de ces érudits qui font de la vie et des œuvres de Dante leur étude perpétuelle, ne s’y est arrêté un instant. »

— Remy de Gourmont, Béatrice, Dante et Platon (1883), corrigé par Acélan (d · c · b) et validé le 24 février par Yann (d · c · b).

Pollen et étamines de Tradescantia. Image téléversée dans le cadre de la compétition de photographie scientifique estonienne (en) 2013. Image du jour de Commons le 24 février 2014. Visitez la commons:Category:Estonian Science Photo Competition pour voir d'autres images de cette compétition. <commentaire de Simon Villeneuve : Cliquez sur l’icône « Bonnes images » en haut à droite de la catégorie. Les résultats de ce concours sont époustouflants.>
Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)

Lutte contre le vandalisme[modifier le code]

Un journaliste se penche sur la création et les activités de bots luttant contre le vandalisme dans la Wikipédia en anglais. Il poursuit en s'intéressant aux fantassins humains qui participent à cet effort. [10]

« La tâche du contrôle qualité a grandi en même temps que la taille et la complexité de la Wikipédia. Aujourd'hui, cette responsabilité échoit à une équipe de bots astucieusement programmés et de « cyborg » — des bénévoles assistés d'outils qui passent des heures à analyser les modifications récentes. Sous ses dehors calmes, Wikipédia est un champ de bataille ; ils sont sur la ligne de front[trad 4]. »

C'est en 2001 que l'aventure Wikipédia commence, à la suite de l'échec de Nupedia. En quatre ans, la Wikipédia en anglais atteint 750 000 articles et devient une ressource notable du Web. Son gain de popularité vient avec son lot d'auto-promotions, de contributions amateures et de vandalismes évidents. À l'automne 2006, Jimmy Wales se plaint que la qualité des articles laisse à désirer et demande à la communauté de sourcer les contenus pour faire taire les critiques. C'est à cette époque que des vandalismes systématiques apparaissent. En effet, Squidward Vandal a recours à des proxy ouverts, plusieurs comptes et probablement un bot pour vandaliser la Wikipédia en anglais. Il se vante d'être un programmeur et connaître tous les logiciels du monde. Il se dit un nouveau contributeur accusé de sabotage qui se venge. En réponse, quatre wikipédiens joignent leurs forces pour mettre au point AntiVandalBot. Simple selon les normes actuelles, ce bot soulage néanmoins les contributeurs qui luttent contre le vandalisme. Il aurait sauvé Wikipédia. En effet, même si le nombre de vandalismes est faible à cette époque, sa croissance suit une loi exponentielle. En quelques années, le nombre de vandalismes aurait submergé la communauté et rendu Wikipédia inutilisable. Squidward Vandal n'a cependant pas été mis en échec par les bots, mais par des contributeurs qui ont joué aux détectives.

En 2007, même si MartinBot, qui remplace AntiVandalBot, fait du bon travail, il rapporte trop de faux positifs et laisse encore passer trop de vandalismes. Un contributeur met au point un bot qui utilise plusieurs règles pour évaluer la pertinence des contributions. Par exemple, il est très peu probable qu'un contributeur de longue date fasse du vandalisme, alors que les vandales blanchissent régulièrement des pages. Ses efforts mènent à ClueBot. Pendant ses deux premiers mois d'activités, il révoque 21 000 vandalismes. Après trois années de bons et loyaux services, le bot prend sa retraite et cumule alors 1,6 million de contributions.

À la fin de 2010, le créateur de ClueBot veut encore améliorer la lutte au vandalisme. Lui et un collègue conçoivent donc ClueBot NG en recourant à l'apprentissage automatique, un domaine de l'intelligence artificielle. Au lieu de créer une liste de règles à suivre, les deux donnent au bot une liste de contributions jugées vandales ou constructives. Plus elle est longue, meilleurs seront les actions du bot. Ils profitent d'un concours sur la lutte au vandalisme qui a produit une liste de 60 000 modifications classées vandales ou constructives par des humains. Cependant, ça ne suffit pas pour créer un bot efficace. Les deux ajoutent aussi des classifieurs bayésiens naïfs pour orienter les efforts du réseau de neurones artificiels. Cet ensemble calcule ultimement une probabilité. En se fiant à celle-ci, le bot intervient sur une page si besoin est (par exemple, si une contribution qu'il vient d'évaluer a été révoquée, il ne fait rien). Ce bot produit encore de faux positifs, mais ce taux est significativement plus faible que celui de ClueBot et les administrateurs du site peuvent ajuster le seuil de faux positifs. Le bot évalue toutes les contributions, y compris celles émanant de nouveaux contributeurs qui sont plus susceptibles de voir leurs contributions révoquées à la suite de leur manque d'expérience et de leur méconnaissance des règles du site. Depuis 2010, ClueBot NG effectue des milliers de révocations par jour. En 2013, il fait pas moins de 2 millions de contributions. Lorsqu'il est en panne, le temps moyen de révocation d'un vandalisme double.

Un internaute du site Slashdot remet en question l'usage des bots, car les humains sont à même de mieux apprécier la pertinence des contributions. Cependant, face au volume de vandalismes, ces programmes constituent de précieux adjoints qui soulagent l'effort de la communauté humaine.

ClueBot NG est incapable de reconnaître certains types de vandalismes. Par exemple, un contributeur ajoute les mêmes mots à une floppée d'articles. Hors contexte, ils ne sont pas du vandalisme, mais en ce qui concerne le sens des articles, ils sont clairement erronés. Ce sont des humains qui peuvent supprimer ces vandalismes. Selon SeaPhoto, leur suppression demande peu de concentration, seulement de suivre les modifications récentes. Il a recours à Huggle qui facilite la vérification de ces modifications et comprend des outils qui simplifient les interventions. SeaPhoto dit l'utiliser tout en faisant d'autres choses en même temps. Les gens qui ont recours à ces outils sont qualifiés de « cyborg », car leurs efforts dépendent de ces outils logiciels. Même s'il éprouve du plaisir à lutter contre le vandalisme, SeaPhoto s'inquiète du sort réservé aux nouveaux. Une mauvaise décision peut éteindre leur enthousiasme, faisant ainsi perdre à la communauté des contributeurs potentiels.

Les logiciels de lutte au vandalisme ne sont pas conçus pour accueillir les nouveaux. Cependant, la communauté wikipédienne cherche à les retenir. Des chercheurs se penchent donc sur l'incidence de ces outils sur les nouveaux. Ils ont apporté des changements aux messages laissé par ClueBot. Depuis qu'ils sont moins impersonnels et moins agressifs, les vandales récidivent moins et cessent plus rapidement leurs comportements destructeurs. Les vandales ne sont pas plus malicieux aujourd'hui que voici 6 ans, mais les outils de lutte au vandalisme sont certainement plus efficaces et tout aussi impersonnels. Est-il possible d'être plus indulgent envers les nouveaux contributeurs de bonne foi tout en s'opposant aux vandales malicieux ? Snuggle pourrait servir ce but, en traçant un portrait plus nuancé des nouveaux contributeurs.

Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)

Labels de la semaine[modifier le code]

Constamment, la qualité de Wikipédia en français augmente grâce aux efforts de bénévoles passionnés. Cette semaine, neuf articles ont été labellisés, dont deux articles de qualité. Nous sommes heureux de vous les présenter ici.
Le projet compte désormais 1 275 articles de qualité (AdQ) et 2 021 bons articles (BA)
.

Articles de qualité[modifier le code]

Le roi relève une femme dénudée symbolisant la France.
Louis XVIII relevant la France, allégorie du retour des Bourbon par Louis-Philippe Crépin.
  • L’encadrement technique du Stade rennais football club regroupe l'ensemble des techniciens chargés d'encadrer et de diriger sportivement l'équipe de football de Rennes. Durant les trente premières années de l'histoire du club, au début du xxe siècle, la présence d'un entraîneur n'est pas régulière. Importée de Grande-Bretagne, cette pratique demeure un luxe et le capitaine joue alors un rôle prépondérant. À partir des années 1930, le Stade rennais devenant professionnel, la fonction devient récurrente. Au cours des années, les différents entraîneurs s'entourent d'autres techniciens pour les seconder. Contenu promu le 23 février 2014
  • La Première Restauration est une période de l'histoire française qui voit le retour de la dynastie des Bourbons sur le trône, à la suite de la victoire de la Sixième Coalition (Royaume-Uni, Russie, Prusse, Suède et Autriche). Le régime conserve une partie des droits individuels acquis durant la Révolution et tente de réconcilier le pays. Cela lui crée rapidement des ennemis. C'est dans ce contexte que Napoléon Ier débarque en France le 1er mars 1815. Avec une armée d'abord réduite, il fédère les mécontents et marche à travers le pays. Louis XVIII quitte Paris le 19 mars, et le régime s'effondre le lendemain, à l'arrivée de Napoléon aux Tuileries. Ce n'est qu'après les Cent-Jours et la bataille de Waterloo que Louis XVIII peut revenir sur le trône, inaugurant la Seconde Restauration. Contenu promu le 25 février 2014

Bons articles[modifier le code]

Mausolée vu du calvaire
  • La réduction directe en sidérurgie désigne un ensemble de procédés d'obtention de fer à partir de minerai de fer, par réduction des oxydes de fer sans fusion du métal. Conçus pour remplacer le haut fourneau, cette technique ne se s'est avérée rentable que dans certains contextes économiques particuliers, ce qui limite encore cette filière à moins de 5 % de la production mondiale d'acier. Contenu reconnu bon le 22 février 2014
  • Le mausolée des Évêques-de-Trois-Rivières est un monument funéraire situé à Trois-Rivières au Québec. Construit en 1965 et 1996, il est empreint de symbolisme. La chapelle évoque l’ascension des âmes avec sa forme de demi-cône élancée. Quant au mausolée, sa forme massive rappelle le repos des corps en terre. Il est classé immeuble patrimonial depuis 2009 par le ministère de la Culture et des Communications. Contenu reconnu bon le 22 février 2014
portrait d'un homme en uniforme
Le général Bennigsen, commandant les troupes coalisés lors du siège de Hambourg.
  • Le Curly est une race de cheval de selle, originaire des États-Unis où la présence est attestée à partir des années 1800. Adapté aux climats froids, c'est la seule race équine dotée d'un poil bouclé. Hypoallergénique, il est le seul à être adapté aux personnes souffrant d'allergies au cheval. Avec un effectif mondial situé entre 4 000 et 4 600 chevaux en 2012 et 2013, le Curly reste rare. Contenu reconnu bon le 23 février 2014
  • Le siège de Hambourg se déroule de décembre 1813 à mai 1814, à la fin des guerres de la Sixième Coalition. La garnison française de Hambourg, commandée par le maréchal Davout, y résiste victorieusement pendant près six mois aux troupes coalisées de la Prusse, de la Russie et de la Suède. Contenu reconnu bon le 23 février 2014
  • L’Arabo-frison est une race chevaline récente, sélectionnée sur plusieurs générations depuis les années 1960 pour obtenir la morphologie du Frison moderne associée aux qualités d'endurance du Pur-sang arabe. La race compte en 2013 environ 850 représentants dans le monde. Contenu reconnu bon le 23 février 2014
  • L’audition de sécurité de J. Robert Oppenheimer se déroule en avril 1954 à la suite d'allégations selon lesquelles ce physicien nucléaire est « un espion au service de l'Union soviétique ». En mai 1954, le comité d'audition conclut qu'Oppenheimer n'est plus apte à servir les États-Unis, décision confirmée par l'AEC le 29 juin de la même année. Cette audition donne naissance à de nombreuses controverses sur son traitement, qui serait le reflet de l'ambiance anticommuniste de l'époque aux États-Unis. Contenu reconnu bon le 27 février 2014
  • Le Gotland est une race de poney originaire de l'île du même nom, à l'est de la Suède, où il a longtemps vécu dans l'isolement de ses forêts. Menacé de disparition à la fin du XIXe siècle et au cours du siècle suivant, il est croisé avec des chevaux orientaux et des Welshes, sans traces notables sur la race. Doux et rustique, il est désormais employé en équitation avec les enfants et lors de courses de trot. L'effectif est d'environ 9 000 poneys en Scandinavie. Contenu reconnu bon le 27 février 2014
Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)

Dans les coulisses de la Wikimedia[modifier le code]

Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)
« Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux, trop précieux pour ne pas être partagé[1] ! »
Retour des lecteurs : vos suggestions sur la présentation de RAW ou ses prochaines publications sont les bienvenues ici.
Rédigé/traduit par Cantons-de-l'Est (d · c), Gtaf (d · c) et Simon Villeneuve (d · c)
Citations originales
  1. (en) « Someone edit Wikipedia »
  2. (en) « Wikipedia today is great in terms of content but not in terms of presentation. »
  3. (en) « The text is too small, the lines are too long and the leading is too tight. Pictures are tiny and the general layout includes a lot of visual noise that distracts you from the actual reading. »
  4. (en) « As Wikipedia has grown in size and complexity, so has the task of quality control; today that responsibility falls to a cadre of cleverly programmed robots and “cyborgs” — software-assisted volunteers who spend hours patrolling recent edits. Beneath its calm exterior, Wikipedia is a battlezone, and these are its front lines. »
Notes
Références
  1. Alain Ayroles et Jean-Luc Masbou, Chasseurs de chimères, Delcourt, (ISBN 978-2-84789-925-2)