Louis-Philippe Crépin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis-Philippe Crépin
Ambuscade vs Bayonnaise-Crépin-1.jpg

Combat de la Bayonnaise contre l'Ambuscade, 1798

Naissance
Décès
Activité

Louis-Philippe Crépin né à Paris en 1772 et mort à Paris le 26 novembre 1851. peintre de marines français, l'un des premiers peintres de la Marine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été l'élève de Joseph Vernet (1714-1789) auquel il doit son goût pour la peinture de marine et d’Hubert Robert (1733-1808) qui l’a initié à la peinture de paysage. Il fut, bien avant cela, marin pendant quatre ans comme gabier, puis timonier. Il commence à exposer au Salon en 1796 avec « La sortie du port de Brest ». Il y expose jusqu’en 1835 par intermittence.

Son plus célèbre tableau Combat de la frégate française La Bayonnaise contre la frégate anglaise l’Embuscade 14 décembre 1798 lui fut commandé par Napoléon 1er pour le palais des Tuileries à Paris. Il fut exposé au Salon en 1801. Initialement placé dans le premier Salon de l’Impératrice au château de Saint-Cloud, ce tableau est entré à Versailles sous Louis-Philippe en 1834. Depuis 1935, il est exposé au musée national de la Marine.

Peintre de la Marine[modifier | modifier le code]

Dans une lettre datée du 10 juillet 1817 adressée au Ministre de la Marine et des Colonies, Laurent de Gouvion-Saint-Cyr, Crépin écrit : « Chargé depuis plus de vingt ans de peindre des sujets de marine pour le Gouvernement et plus particulièrement pour le Ministère de la Marine ».

Il est indiqué parfois qu’il a eu un atelier au ministère de la Marine.

Dans une lettre du 14 janvier 1832, il demande la Légion d'Honneur en tant que « Peintre artiste de la Marine par décision ministérielle. Depuis 1793, j'ai constamment servi ou travaillé pour la marine : à bord de vaisseaux de guerre comme marin à la manœuvre et la timonerie alternant le service à la mer... ». Crépin, au moment de sa nomination en tant que peintre du département de la marine en 1830, avait au préalable essuyé un échec : il avait été écarté lors du concours en 1817 de peintre de la Marine du Grand Amiral de France, au profit de Louis Garneray.

C'est un peintre vieillissant, alors âgé de 58 ans en 1830, dont la carrière semble être sur le déclin, qui est nommé l'un des deux premiers peintres du département de la marine (avec Théodore Gudin). Il part lors de l’expédition d’Alger avec des artistes plus jeunes que lui, Théodore Gudin, Eugène Isabey, Léon Morel-Fatio.

Dans les Annales Maritimes de 1836, Augustin Jal déclare : « Au déclin de Monsieur Crépin, Messieurs Gudin et Isabey brillaient déjà...Un homme dont la réputation, très bien justifiée, certes par un chef-d’œuvre du genre et par quelques morceaux remarquables, est aujourd’hui tout à fait retiré de la carrière ; du moins il n’expose plus ».

C'est son élève Jean-François Hue qui a été désigné pour continuer la série des ports de France de Joseph Vernet.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
  • Le Havre, vue de la mer, Musée d'art moderne André-Malraux, Le Havre
  • Allégorie du retour des Bourbon en France, inv. MV 8561 Musée de l'Histoire de France [1].
  • Paysage, pêcheurs au bord d'une rivière, Tours ; musée des beaux-arts [2]
  • Un port italien, Tours ; musée des beaux-arts
  • Chasse à courre, Dole ; musée des beaux-arts
  • Le Chien du naufragé, Dijon ; musée national Magnin
  • Napoléon Ier et L'impératrice Marie-Louise assistant au défilé de l'escadre de L'amiral Troude le 30 mai 1811 en rade de Cherbourg, Rueil-Malmaison ; musée national des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau

Œuvres dans les collections du musée national de la Marine [3].

  • 1799, Combat de la corvette française la Bayonnaise contre l’Embuscade, oeuvre préparatoire Inv. 27 OA 122
  • 1800, Cinquième combat de la Loire, vendémiaire an VII, Inv. 31 OA 2
  • 1801, Combat de la corvette française la Bayonnaise contre l’Embuscade, Inv. 9 OA 17
  • 1806, Le Redoutable à Trafalgar, Inv. 9 OA 120
  • 1819, Combat de la Poursuivante contre l'Hercule, 1803, Inv. 9 OA 146
  • 1822, La rade de Cherbourg, Inv. 9 OA 78
  • 1822, Sauvetage de la gabare l’Alouette, Inv. 9 OA 160

Ouvrage illustré par L.-P. Crépin[modifier | modifier le code]

  • Episodes maritimes, ouvrage illustré de 20 sujets par Garneray, Gudin, Biard, Isabey, Crépin, Verly, Barry, gravés par Chavane, Skelton, Burdet, Cholet, Kernot, Paris, Victor Lecou, [19ème]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bénézit, E. Dictionnaire des Peintres, sculpteurs... Paris, Gründ, 1976 ;
  • Haffner, Léon, « Les peintres du département de la marine » in La Revue Maritime, n°92, décembre 1953 ;
  • Le Marchand, Jean-Noël, Dictionnaire des Peintres français de la mer et de la marine, Paris, Arts et marine, 1997 ;
  • Marie, J., Haffner, L., « Les peintres de marine français aux XVIIIe et XIXe » in La Revue Maritime, n°62, juin 1951 ;
  • Trois millénaires d'art et de marine. Catalogue exposition Petit Palais (Paris), 4 mars-2 mai 1965. Paris, Marine Nationale, Ville de Paris, 1965

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Versailles, Musée histoire de France »
  2. « Joconde »
  3. « Musée nationale de la Marine, collections en ligne » (consulté le 17 septembre 2015) Tapez Crépin dans la zone de Recherche de la page du lien

Sur les autres projets Wikimedia :