Wikipédia:Oracle/Archives/Linguistique

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

endain[modifier le code]

Mon petit frère tourne en ce moment un film, il est accessoiriste d'extérieur. Si il n'arrive pas à trouver ce qu'est un endain avant mardi, il sera ridicule devant Catherine Frot et Mathilde Seigner (qui jouent dans le film). Apparemment le mot provient du vocabulaire agricole. Une idée ? (->Jn)

D'après le Trésor de la Langue Française, un Andain est
  1. Un coup de faux du faucheur à chaque enjambée
  2. L'étendue de pré ou la quantité d'herbe que le faucheur fauche à chaque enjambée
L'orthographe "endain" est apparemment plus vieille mais possible. Il y a aussi une définition géologique (rides solitaires, mobiles, que portent souvent les bancs de sable).
Attention, en Belgique on parle de chicain... le Korrigan bla 20 jun 2005 à 00:18 (CEST)
18 minutes, bravo ! (et merci) (->Jn)
Et ça provient de l'italien andare (marcher).Khardan (₭) 20 jun 2005 à 19:32 (CEST)

pour être plus précis, lorsque les paysans fauchaient à la faux, ils fauchaient une bande égale à la largeur du coup de faux, le fourrage était ramené sur le coté par le coup de faux et formait petit à petit un boudin régulier: un andain.

Dans le langage actuel cela désigne le boudin de fourrage laissé par une faucheuse (fourrage vert) ou par une andaineuse (fourrage sec) pour qu'il puisse être pressé. De même une moissonneuse-batteuse laisse derrière elle un andain de paille sauf si elle est équipée d'un broyeur. jeffdelonge 23 jun 2005 à 16:57 (CEST)


Définition du verbe gazouiller[modifier le code]

Un peu de phonétique ne nuit pas[modifier le code]

Bonjour, ô, ôracle. Puisses-tu m'enseigner la voix (^^) de la sagesse... Ben voila, je voudrais savoir :

  1. ce qu'est une consonne percussive (cf ici)
  2. comment noter en API un son qui serait une sorte de [x] rétroflexé: c'est à dire [x] prononcé la langue retournée, quoi (je veux bien uploader l'ogg)...

Ben, merci en hindi. (piège!) Pmx 24 jun 2005 à 01:38 (CEST)

Bonjour ô disciple de l'Ôracle. D'après mes quelques trouvailles, les consonnes percussives ont un rapport au japonais, mais doivent sûrement s'appliquer ailleurs. Un cercle au dessus d'une syllabe note la transformation d'une consonne voisée en consonne percussive : バ (ba) devient ぱ(pa). Ca, c'estpour le japonais. D'une façon générale, il semble ressortir qu'il n'existe que deux telles consonnes, respectivement p (une bilabiale) et t (dentale) - apparemment la dénomination "percussive" s'applique quand le sont est très bref et très "dur" - comme une percussion :). Une sorte de [x] (cad une fricative vélaire non voisée) qui soit rétroflexe... Honnêtement, j'aurais pensé à x̨ mais il semble qu'une telle consonne n'existe pas (peut être limitation anatomique) - on ra rapprocherait du Ř tchèque ou du ʂ ... en tout cas si cette consonne existe, elle n'est pas prévue par l'API. 26 jun 2005 à 09:33 (CEST) Vlad2i поговорить / أن يتحدّث
Sinon pour le hindi... je vois plusieurs façons. sukriya, dhanyavad... mais ca ne doit pas suffir. Vlad2i поговорить / أن يتحدّث Vlad2i поговорить / أن يتحدّث

Ben, techniquement, le son [x̨] est anatomiquement possible... En tout cas, j'arrive à le faire, moi... Ben sukriya alors ^^! Pmx 27 jun 2005 à 12:22 (CEST)


Comment dit-on...[modifier le code]

..."Happy ending" en francais ? --Régis B. 24 jun 2005 à 13:35 (CEST)

Peut-être une fin heureuse ? (après avoir regardé la traduction en allemand de la Wikipédia allemande) FredB 24 jun 2005 à 13:41 (CEST)
Une ou un happy-end Mots angl. signifiant « fin heureuse », l'expr. angl. consacrée étant normalement happy ending (TLFi)--Teofilo @ 25 jun 2005 à 10:40 (CEST)
C'est un « happy end » mais comme on le dit sans accent, c'est en français. Anakin | 25 jun 2005 à 16:38 (CEST)


francais ?[modifier le code]

bonjour, je voudrais savoir si oui ou non j'ai tort ?!? on me dit que c'est faux de dire " l'annee passee, j'etais installee dans tel pays etc.." je devrais dire : l'annee derniere etc...... qui pourrait confirmer ou infirmer ? merci de votre reponse. isabelle

La formulation reconnue par l'Académie serait sans doute l'année dernière, j'étais installée.... :)
Je trouve que la formule L'année passée donne plutôt l'idée "une fois que l'année était passée, je me suis installée" et suggère le mouvement. Interprétation personnelle ! le Korrigan bla 24 jun 2005 à 19:11 (CEST)
Et je sais que de moi tu médis l’an passé dit le loup de la fable de La Fontaine. Gilles Ménage (grammairien) (1613-1692), dans ses Observations sur la langue française en a contre les historiens qui emploient "année passée" à la place d'"année précédente" mais précise que l'emploi d'"année passée" est correct s'il s'agit de l'année qui précède immédiatement la date où l'écrivain écrit. Voir ce lien http://visualiseur.bnf.fr/Visualiseur?Destination=Gallica&O=NUMM-50787&I=125
Dès qu' il paraît que leur raison a fait quelques
progrès, il faut se servir de cette expérience pour
les prémunir contre la présomption. " vous voyez,
direz-vous, que vous êtes plus raisonnable maintenant
que vous ne l' étiez l' année passée ; dans un an vous
verrez encore des choses que vous n' êtes pas capable
de voir aujourd' hui. Si, l' année passée, vous aviez
voulu juger des choses que vous savez maintenant, et
que vous ignoriez alors, vous en auriez mal jugé. Vous
auriez eu grand tort de prétendre savoir ce qui était
au delà de votre portée. Il en est de même aujourd' hui
des choses qui vous restent à connaître. Vous verrez
un jour combien vos jugements présents sont imparfaits.
Cependant fiez-vous aux conseils des personnes qui
jugent comme vous jugerez vous-même quand vous aurez
leur âge et leur expérience. Fénelon, Traité de l'éducation des filles. --Teofilo @ 25 jun 2005 à 00:34 (CEST)
en fait l'année passée est considéré par certain comme un Beligisisme. car très utilisé dans nos contrées. comme à tantôt--ZA 28 jun 2005 à 13:24 (CEST)
Je pense pas que cela soit réservé à la belgique puisqu'on entend année passée parfois par chez moi aussi (sud de la france, surtout les vieux). À tantôt, parcontre, on l'entend beaucoup moins. Tout 29 jun 2005 à 13:14 (CEST)


Peau-lard[modifier le code]

Hô! Racle!

D'où vient le nom du type de roman appelé POLAR? Franfois 4 jul 2005 à 01:29 (CEST) (inutile de wikifier Polar ;) )

Les allemands disent de:Krimi, les français disent Polar... abbréviations respectives de de:Kriminalroman et roman policier. 4 jul 2005 à 01:38 (CEST) Vlad2i поговорить / أن يتحدّث
Autre possibilité : roman policier + roman noir = roman pol-ar (phonétiquement roman noir donne roman nouar) :) Pourquoi pas hehe 4 jul 2005 à 01:41 (CEST) Vlad2i поговорить / أن يتحدّث
Polar provient pol(icier) + ar(d), diminutif vulgaire. Le terme est apparu dans les années 70. Pmx 4 jul 2005 à 01:43 (CEST)
Waouh! L'oracle c'est puissant! Franfois 4 jul 2005 à 02:16 (CEST)

Jean Bernard Pouy dit souvent que le polar c'est aussi un polaroïd : un instantanée de la société. Du roman très ancré dans la réalité sociale à l'opposé de la littérature blanche qui essaie de s'en dégager. C'est un peu shématique bien sur mais dans les années 80 c'était pas faux. D'ailleurs on utilise de moins en moins l'expression polar au profit de roman noir. Fred.th 4 jul 2005 à 10:36 (CEST)

D'après TLFi, le terme Polar est attesté dès 1968... mais aucune trace sur l'origine. D'ooh! 12 juillet 2005 à 18:10 (CEST)[répondre]


Question ?[modifier le code]

Le point d'interrogation arabe (qui s'écrit ؟ ) est-il apparu avant celui là ? (dérivé, je crois, du latin Qo). Meme question pour le point d'interrogation en début des phrases espagnoles (celui là : ¿ ) ? :) 4 jul 2005 à 12:34 (CEST) Vlad2i поговорить / أن يتحدّث

<intervention inutile>Lien google... intéressant</intervention inutile> GôTô #4 [+] 4 jul 2005 à 12:37 (CEST)
<music mélodramatique>Il y a un temps où INyar aurait pu nous répondre, cependant il semble avoir déserté le navire Wikipédia....</music mélodramatique>
Je me lance donc moi-même dans la réponse, le point d'intérogation renversé espagnol (¿) datent de 1754, il a était imposé par l'académie royale des lettres espagnoles dans sa seconde édition du grand best-seller de l'époque je suppose : Ortografía. Ça doit être palpitant à lire, dommage que j'ai pas le tome en arabe pour répondre au début de ta question. Vous vous demandez comment je sais tout ça ? Moi aussi... (en réalité je suis juste allez dans une autre wikipédia mais chut!) Wart dark discuter 4 jul 2005 à 13:24 (CEST)
Petit ajout le symbole du point d'interrogation renversé à d'abord été utilisé par les anglais en 1580 pour signifier la présence d'une question réthorique. Une finesse d'aristocrate sûrement... A savoir comment s'est passé dans l'espagnol j'ignore, tout ce qui est certain c'est qu'il n'y a pas de lien directe avec le symbole arabe qui si je ne m'abuse vient lui directement du latin (ou en tout cas de la version à l'endroit, mais savoir quand ça a été chipé est une autre histoire). Sinon le fait qu'il soit symétrique à notre version est logique : l'arabe s'écrit de droite à gauche. Wart dark discuter


Anglais et genre[modifier le code]

Salut Oracle !

Comme tu le sais (évidemment, tu sais tout), mon français est loin d'être parfait. Quand je traduis des articles depuis l'anglais (que je connais un peu mieux, mais tu le savais déjà), je suis parfois confronté à un problème de genre - je m'explique :

  • week-end. C'est un nom sans genre en anglais. La traduction donne "fin de semaine", ca devrait donc être féminin en français ... que nenni ! l'usage me prouve que les francophones disent un week-end...
  • jogging, qui signifie "course" (f) est masculin en français...

Soit ! Mais les choses seraient bien plus simple si tous les noms anglais étaient masculins - il n'en est rien...

Comment me retrouver dans le dédale de la française langue ? Pourquoi certains noms sont masculins et d'autres féminins, alors que l'anglais n'a ni masculin, ni féminin ? Pourquoi ???

Merci d'avance pour ta réponse :) 12 juillet 2005 à 22:05 (CEST) Vlad2i поговорить / أن يتحدّث

Cher Vladimir,

Pour te trouver un genre dans les méandres de la langue française, je ne saurais que tro te conseiller deux outils:

  1. L'incontournable google, qui te permettra de trouver statistiquement tes réponses
  2. Microsoft Word ou tout autre logiciel possedant un correcteur orthographique satisfaisant

Il est vrai que par bien des aspects la langue française est compliquée et exigente. Mais elle en est d'autant plus formatrice et intéressante. GôTô #4 [+] 12 juillet 2005 à 22:32 (CEST)[répondre]

J'ajoute à cela ce lien qui pourra t'intéresser [1] :) GôTô #4 [+] 12 juillet 2005 à 22:44 (CEST)[répondre]

Génialissime :) Merci tout plein :) C'est plus mieux que ce que j'attendions :P :) Sur ce je m'en vais gaiément traduire une floppée d'articles :) 12 juillet 2005 à 22:59 (CEST) Vlad2i поговорить / أن يتحدّث

En fait, quand on apprend le français, on apprend pour chaque mot le genre de ce mot. Il en est de même pour la plupart des autres langues, même si dans certaines on est aidé par la terminaison (en espagnol : a -> féminin, o-> masculin). La pire que je connaisse est l'allemand qui a trois genres, et ou Mädchen (=fille) est neutre. --Serged 13 juillet 2005 à 09:51 (CEST)[répondre]
Ah oui mais en Allemand au moins il y a des règles pour décider à quel genre appartient un nom, donc c'est plus simple pour un étranger. °_° Régis B./pipapo 14 juillet 2005 à 15:02 (CEST)[répondre]
sans oublier l'incontournable Trésor de la Langue Francaise qui contient d'ailleurs week-end et jogging. Un must ! le Korrigan | bla 13 juillet 2005 à 09:58 (CEST)[répondre]
non il y a des genre en anglais, mais il ne servent à rien.
  • tout ce qui se rapporte à un être humain masculin est masculin
  • tout ce qui se rapporte à un être humain féminin est féminin
  • tout le reste est neutre
c'est peut-être parce qu'ils sont neutres que beaucoup de mots anglais sont utilisés au masculin en français. Odejea 13 juillet 2005 à 11:31 (CEST)[répondre]
Heu, c'est un peu plus compliqué que ca : les navires et certains avions sont féminins, ta voiture aussi quand tu l'aimes bien :) ; les animaux sont au neutre a moins que tu ne sois sur du sexe de l'animal, auquel cas il devient un "he" ou "she". le Korrigan | bla 13 juillet 2005 à 13:38 (CEST)[répondre]
Ça s'applique aussi au Faucon Millenium, par exemple, que l'on met au masculin en français... En tout cas Han Solo dit she. Turb 13 juillet 2005 à 22:19 (CEST)[répondre]
À ma connaissance ce sont d'ailleurs les seuls objets à posséder un genre en anglais. Peut être peut-on trouver là une espèce d'identification entre une femme et un bateau ? Chais pas. Tiens, Oracle, tu saurais répondre à ca ? Pourquoi tout ce qui est "ship" (et donc "spaceship"), "vessel" et autres assimilés sont féminins en anglais ? Merki. °_° Régis B./pipapo 14 juillet 2005 à 15:02 (CEST)[répondre]
J'avais trouvé une magnifique explication dans "Aesthetics of Ship Design" (je peux la retrouver en entier pour les gens intéressés). En gros, ca résulte d'une longue tradition et les explications sont nombreuses, mais la raison principale est l'esthétique : regarde la silhouette des vieux liners, ou la grace des voiliers...
On suggere aussi que c'est pour le caractere imprévisible, la patience requise, les hommes affairés autour, et le cout d'entretien... lisez un roman de Conrad, les paralleles y sont magnifiques !
Par ailleurs, le féminin est parfois employé pour d'autres objets, souvent pour les objets avec une certain esthétique ou "ayant une ame" ;) le Korrigan | bla 14 juillet 2005 à 17:17 (CEST)[répondre]
C'est pas simplement pour des raisons affectives que les hommes prénomment certains objets ? Un objet qui a son propre nom est de fait personnalisé, doncon lui donne un genre. De meme que pour les animaux, si je ne m'abuse, on peut ne pas leur donner de genre, leur en donner un est une marque d'affection. Peut etre un certain manque :P GôTô #4 [+] 14 juillet 2005 à 17:28 (CEST)[répondre]

Pour moi, la raison pour laquelle les bateaux sont appelés "she" est due à leur nom! Il faut savoir qu'autrefois, les marins étaient quasiment exclusivement des hommes (forcément, c'est un métier très dangereux avec tous ces pirates, ces corsaires, ces requins, ces tempêtes...), et il n'était pas rare que le propriétaire du bateau appelle son navire comme le prénom de sa femme ou de sa compagne (pour que ça lui fasse penser à elle pendant ces longues et périlleuses navigations...). Du coup, comme le bateau portait un nom de femme, il était tout naturel de lui attribuer le genre féminin! Depuis, cette tradition a été conservée, même si les bateaux ne portent plus toujours des noms de femmes! C'est du moins mon interprétation, et il se peut qu'elle soit fausse...

Deuxièmement, pour le genre des mots anglais qui sont passés dans la langue française, je pense que comme ce sont des mots récents, et qui ne sont passés dans la langue de Molière que parce qu'ils sont utilisés (à l'oral au départ), le genre qui leur a été attribué est celui qui était le plus couramment utilisé. Par exemple, on dit un week-end, et personnellement je préfère dire "alors tu fais quoi ce week-end?" (prononcez souicainde), plutôt que "alors tu fais quoi cette week-end?" (sètouicainde)... A mon avis, si la plupart des mots anglais sont masculins en français (d'ailleurs je vois pas d'exemple de mot anglais féminin...), c'est parce que c'est généralement plus simple pour les accords, la prononciation, et peut-être aussi parce que les français sont un peu machos ;) PieRRoMaN 17 juillet 2005 à 03:55 (CEST)[répondre]

Sauf erreur, les pays sont traditionnellement féminins même si cet usage n'est plus généralisé. Une montagne est du genre masculin en anglais (we climbed him in 1994). GL 17 juillet 2005 à 10:53 (CEST)[répondre]


Anglais, genre et Québec[modifier le code]

Justement :) Je reviens à la charge :) Si le français du Québec comme le français de France utilisent des emprunts anglais, il y a des différences dans les genres (ouyouyouille) - je prend l'exemple du mot anglais break. Les français français disent je ferais un break, les français québécquois disent j'vas m'faire une break. A mon sens, ces derniers sont plus justes, une pause étant un mot féminin ... Certes, je suis censé écrire en français français de France... mais dois-je systématiquement vérifier les genres des mots empruntés à l'anglais quand je veux utiliser des mots appris dans des textes québécquois ? :] Dis moi tout Ô raclette :] 16 juillet 2005 à 18:37 (CEST) Vlad2i поговорить / أن يتحدّث

Un incident récent à propos de la désignation "véritable" d'un légume blanc et insipide ayant totalement dégénéré, si je devais donner un conseil, ce serait d'éviter ce genre de termes (en plus, d'éventuels anglophobes risquent toujours de se greffer sur la discussion, qui risque fort de ne plus en rester une longtemps tant les arguments développés par les deux camps tiennent plus de la guerre de tranchée que de la diplomatie).
Mais si on me demande encore mon avis (de toutes façons, étant français, tout le monde attend que je le fasse alors je ne vais pas m'en priver), je pense que l'utilisation des termes "logique", "vrai", "sensé", "étymologiquement correct" pour déterminer quelle expression française choisir est totalement stupide, intolérant et à la limite de la xénophobie. Ainsi ai-je parlé (pour les insultes, c'est ici).
Bref, il est à mon sens illusoire d'espérer un consensus sur la façon de parler de la centaine de millions de francophones de la planète. Je suis désolé, Vlad2i, si je ne réponds en rien à ta question ; c'est juste que je ne crois pas qu'on puisse y répondre. - Poulpy 17 juillet 2005 à 12:17 (CEST)[répondre]


traduction arabe[modifier le code]

bonjour,

j'ai acheté il y a plusieurs années un magnifique bracelet sur lequel se trouvent des inscriptions. je suppose, en ayant regardé un peu sur votre site, qu'il s'agit de lettres arabes. ne connaissant personne qui parle ou lise cette langue, j'aimerai savoir si vous pourriez me traduire ces inscriptions? dans ce cas, je peux vous envoyer une photo numérique du bracelet en question.

cela fait un moment que ce bracelet m'intrigue

merci de votre attention et bonne continuation,

stefany

Bonjour, je lis (et écris, à l'occasion) assez bien l'arabe. Je peux peut-être vous aider ? 13 juillet 2005 à 17:58 (CEST) Vlad2i поговорить / أن يتحدّث

Poisson pourri[modifier le code]

Ô Grand Râcle !

Saurais-tu d'où vient l'expression : « Se faire engueuler comme du poisson pourri » ?

Une engueulade de poisson pourri étant à peu près aussi efficace qu'une miction dans un Stradivarius je suppose que cette formule doit provenir d'une autre et qu'il devait originellement exister une expression du genre : « Il m'a engueulé comme si je lui avais vendu du poisson pourri. »

C'est justement ma question : a-t-il jamais existé une telle expression ?

réponse de Dan 25/06/2011: "Le poisson était vendu sans réfrigération et souvent salé ou fumé pour tenter de prolonger la conservation. Un client qui achète un tel morceau et l'engueule, c'est à dire le met dans sa bouche afin de le manger, et qui découvre sous sa dent des jus de putréfaction dégueulasses et vomitifs, crachera en émettant des sons, des mots et injures les pires imaginables. Les injures déferlent de sa bouche sans retenue....ainsi on engueule comme du poisson pourri pour dire qu'on fait déferler sur autrui une série d'injures accablantes."

Le mot engueuler voulait dire a l'origine emboucher aussi et non seulement injurier. FIN

Merci d'avance mon râclounet...
Oxag อ๊อกซัก 15 juillet 2005 à 12:56 (CEST)[répondre]

Sur le TLFi, page "poisson", je trouve : "Engueuler (qqn) comme du poisson pourri, traiter (qqn) de poisson pourri. Prendre quelqu'un à partie de façon violente et grossière. Ô juges, mes petits pères, Vous êtes par trop sévères Pour cette jeune houri, De la mère Angot filleule, Encore qu'elle vous engueule Comme du poisson pourri! (PONCHON, Muse cabaret, 1920, p.265). Admettons que nous descendions tous les trois, car, s'il s'agit de plomber le gorille j'en suis, et je paie ma place, qu'est-ce qu'on va faire? Leur dire qu'ils sont du poisson pourri? Ils vont rigoler (GIONO, Bonheur fou, 1957, p.298).
Sur la page "engueuler", je trouve : Emploi trans. Dire des injures à quelqu'un; le réprimander, lui adresser des reproches d'une manière violente et souvent grossière. Engueuler avec véhémence; engueuler furibondement, vertement; se faire engueuler; engueuler comme du poisson pourri. Il faut avant tout : défendre la justice, engueuler l'autorité, et ahurir les bourgeois (FLAUB., Corresp., 1867, p. 130).
Si ça peut aider... le Korrigan | bla 15 juillet 2005 à 16:44 (CEST)[répondre]
<supposition infondée>Peut être que le poisson, qui pourrit vite au passage, n'était alors plus utilisable pour cuisiner, ce qui provoquait chez la cuisinière un élan de colère qu'elle ne put diriger que contre ce pauvre poisson pourri, faute de mieux</supposition infondée> 15 juillet 2005 à 16:50 (CEST) Vlad2i поговорить / أن يتحدّث
Selon le Grand Robert, l'expression serait probablement une allusion aux injures proférées par les marchandes de poissons (harengères, poissardes). Cela me semble confirmer l'intuition d'Oxag. L'expression semble récente, le Robert historique la date de 1920. Spedona 15 juillet 2005 à 21:07 (CEST)[répondre]
Mais la citation de Flaubert date de 1867... le Korrigan | bla 16 juillet 2005 à 12:44 (CEST)[répondre]
Si je ne m'abuse, la citation de Flaubert c'est juste Il faut avant tout : défendre la justice, engueuler l'autorité, et ahurir les bourgeois Cæsius 18 juillet 2005 à 11:08 (CEST)[répondre]
En effet, j'ai lu trop vite ! le Korrigan | bla 18 juillet 2005 à 11:19 (CEST)[répondre]

Stratégie et tactique[modifier le code]

Ho, raques-le!

Je n'ai jamais bien réussi à comprendre la différence entre la Stratégie et la Tactique. D'après les articles Wikipédia sus-cités, ce sont deux termes opposés. Mais toujours d'après une petite phrase de ces mêmes articles, l'une serait l'application de l'autre. Comment peut-on être opposé à ce dont on est l'application?! Sauras tu, cher Cleuh-ra, m'expliquer la différence entre ces deux termes? Par avance, merci!

.: Guil :. causer 22 juillet 2005 à 14:39 (CEST)[répondre]

À propos de la stratégie, l'article correspondant écrit : « Etablie par l'État-major, cette notion s'oppose à celle de la tactique qui est l'art de diriger les troupes pendant la bataille, elle est décidée par les officiers intermédiaires ou subalternes sur place. »
Ce n'est pas une opposition sémantique ou conceptuelle, mais plutôt une opposition dans les moyens déployés : en gros, les personnes qui s'occupent de stratégie ne se préoccupent pas de tactique, et inversement.
Bien entendu, les deux termes fonctionnent ensemble : la stratégie est mise en œuvre par l'application de la tactique. — Poulpy 22 juillet 2005 à 15:02 (CEST)[répondre]
Un bon exemple aux échecs : il me semble que l'on parle de tactique pour le coup du Berger ou plus généralement un choix d'enchainements de coups, mais de stratégie pour le choix entre une attaque au centre ou sur les cotés (bien que l'on sache maintenant qu'au centre c'est mieux ;-).
Par comparaison, le Jeu de Go est un jeu avec plus de stratégie que les échecs (mais pas forcément avec moins de tactique). — NoJhan ♥! 22 juillet 2005 à 15:13 (CEST)[répondre]
En raccourci, la stratégie c'est un plan global, la tactique c'est une technique. Nguyenld 22 juillet 2005 à 16:14 (CEST)[répondre]

Ou plus globalement, la stratégie définit de grandes lignes (« nous allons débarquer en Normandie afin de... »), et la tactique la met en place à une échelle plus près du terrain (« comment prendre la pointe du Hoc dans le cadre du débarquement ? Il nous faut des lance-grappin »). Turb 22 juillet 2005 à 15:15 (CEST)[répondre]

Je pense qu'il y a aussi un peu une dualité théorie/pratique

VIGNERON * discut. 25 juillet 2005 à 09:40 (CEST)[répondre]

les pluriels dans la langue fr. actuelle[modifier le code]

Pourquoi met-on un s à photo alors que c'est un diminutif? Pourquoi met-on un s à média alors que c'est un mot en latin déjà au pluriel? (le singulier étant médium). De même pour info, auto, pseudo, météo... La plupart de ces mots finissent par un o, est ce un début d'explication? Faut-il les écrire avec un s ou sans? L'évolution de la langue, je le sais, amène à des changements, c'est tout à fait normal, mais moi qui est étudié le latin cela me gêne quand je lis (dans des journaux très renommés) média avec un s, photo avec un s ! Quand est-il de ces mots (auto, photo...) Faut-il oublier le mot complet? Y a-t-il eu une réforme de l'Académie française? Peut-être suis-je un peu trop traditionaliste? Que de questions, que de questions!!! Aux quelles je ne sais répondre! (à part une évolution de la langue française qu'alors je ne conçois que très mal!). HELP! Une explication! Même le Grévisse n'a pu m'aider!

Le diminutif pédé vient des mots pédophile et pédéraste alors que ce dernier n'a aucune connotation péjorative, cf le lien. Il ya des dérives et les exemples surtout dans le moyen français sont nombreux. (Pas du tout ! le mot pédéraste est connoté très négativement) --Leiki 23 juillet 2005 à 00:51 (CEST)[répondre]

Même problème avec "des virus" (au lieu de "des virii"), des scénarios (scenarii)... Je crois que c'est plus le fait que ce soient des diminutifs, et ceux-ci étant dus à l'usage, il n'obéissent pas à la grammaire :) Honnêtement, je ne sais pas, mais qui sait... 23 juillet 2005 à 00:05 (CEST) Vlad2i поговорить / أن يتحدّث
Pour les mots tronqués (par apocope) comme auto, photo, métro, etc. je crois qu'il faut les considérer comme des mots nouveaux, autonomes, complètement lexicalisés, et donc il est logique de leur appliquer la règle normale du pluriel. Faut-il pour autant oublier le mot complet d'origine, je ne crois pas mais peut-être a-t-on tendance à utiliser les mots abrégés dans un style plus familier. Pour les mots empruntés au latin, il me semble que la tendance (comme pour tous les emprunts) est de les franciser et donc de leur appliquer les mêmes règles d'accord que pour les mots français, en oubliant celles de la langue d'origine (après tout tout le monde ne connait pas le latin, qui n'est d'ailleurs plus guère enseigné, du moins en France). Pour médium et média, si c'est le même mot en latin, ce n'est pas le cas en français : un média, pluriel des médias, est un moyen de communication de masse, un médium , pluriel des médiums, c'est au choix un personnage doué de certains pouvoirs (un spirite), un liquide utilisé par les artistes peintres, un matériau servant à fabriquer des meubles et encore d'autres choses, se reporter à son dictionnaire favori. Spedona 23 juillet 2005 à 00:29 (CEST) osgdw (oracle sans garantie de wikipédia)[répondre]
Ah, me revoilà pour affirmer que le pluriel de virus, c'est pas viri, de toute façons : ici Pmx 23 juillet 2005 à 14:16 (CEST)[répondre]
D'ailleurs, l'article existe sur wiki en:Plural of virus (À adapter?) Pmx 23 juillet 2005 à 14:21 (CEST)[répondre]
Le pluriel de « virus » en français, c'est tout simplement « virus ». C'est un mot invariable comme tous les mots en -us (autobus, omnibus, campus, argus, cactus, cumulus, blocus, bonus, chorus, lapsus, infarctus et tant d'autrus). Pourquoi chercher midi à quatorze heures ? En latin le nominatif pluriel de virus est viri qui est aussi le pluriel de vir. En anglais, le pluriel de virus c'est viruses, en allemand, Viren, en italien et en espagnol virus (invar. comme en français). Ce que je trouve curieux, c'est la forme virii, un mutant ? Spedona 23 juillet 2005 à 18:48 (CEST)[répondre]

J'ai souvent entendu dire scénario au pluriel scénarii dans le milieu du cinéma( cf Les cahiers du cinéma) Et pourquoi souvent des mots finissants en o? Je ne sais, je ne sais.--Leiki 23 juillet 2005 à 00:51 (CEST)[répondre]

Ça m'a toujours semblé être une hérésie pédante, n'ayant aucune justification en français... Je ne l'ai pas trouvé sur la FAQ de l'académie français (non, ne tapez pas, je sais qu'elle n'est qu'une avis parmi d'autres !) Turb 23 juillet 2005 à 14:45 (CEST)[répondre]
Ce sont les mots italiens en "io" qui peuvent être mis au pluriel en "ii". Si on considère que scénario n'est pas rentré dans les usages en français on l'écrit sans l'accent, et au pluriel "scenarii" ou "scenario" (si on choisit de ne pas accorder les mots étrangers), et si on considère qu'il est rentré dans l'usage courant en français on écrira "scénario" et "scénarios". --Markadet 23 juillet 2005 à 19:08 (CEST)[répondre]
En italien moderne les mots en -io font leur pluriel en -i (scenario, scenari) sauf si l'accent tonique porte sur le i (cas de zio (l'oncle), zii). Spedona 23 juillet 2005 à 19:53 (CEST)[répondre]

Pour les pluriels, il n'y a pas de règles précises ou plutôt chacun édite ses propres règles, l'Académie, le gouvernement, les dictionnaires. Effectivement je connaissais le mot virii comme pluriel de virus (mais bon c'est comme le spaghetto sont existence est rare alors le mot pour le désigner...)

VIGNERON * discut. 23 juillet 2005 à 23:37 (CEST)[répondre]

Dans la même veine, j'ai toujours un problème avec des noms-adjectifs tels que Thaï, Peul, Môn, etc. Faut-il écrire la littérature thaïe ou thaï ? Faut-il parler de la langue wu ou wue ? Les Môns ou les Môn (et si c'est des femmes, les Mônes) ? 193.191.208.195 26 juillet 2005 à 13:59 (CEST)[répondre]

À mon avis si le terme est suffisamment intégré à la langue française, ce qui est le cas de « thaï » que je trouve sans difficulté dans mon dictionnaire préféré, il faut accorder comme on ferait si on parlait par exemple d'Anglais : Les Thaïs et les Thaïes étudient la littérature thaïe à l'école. Pour les noms moins fréquents et peu connus, on peut soit accorder (pourquoi ne pas appliquer les règles de la grammaire française quand on écrit en français ?), soit les laisser invariables, surtout si on craint des confusions (mais alors je les mettrais entre guillemets ou en italique). Spedona 26 juillet 2005 à 15:19 (CEST)[répondre]

Il semble que la réforme de l'orthographe de 1990 recommande de « franciser » les pluriels des mots empruntés (« des solos », « deux maximums ») même quand le mot est un pluriel dans la langue d'origine (« un média », « des médias »). L'usage inverse subsiste mais peut passer pour pédant. GL 26 juillet 2005 à 19:58 (CEST)[répondre]

La règle la plus couramment admise est relativement simple : les mots qui constituent des emprunts à une langue étrangères, écrits de façon à être distingués (le plus souvent en italique, mais parfois entre guillemets), gardent le pluriel de leur langue d'origine (encore que certains préfèrent les voir invariables....), et les mots lexicalisés, c'est-à-dire considérés comme faisant partie à part entière de la langue française (à travers l'attribution d'une acception précise, et éventuellement une altération orthographique, notamment par l'usage de diacritiques), adoptent le pluriel en -s du français. La difficulté réside donc plus dans cette distinction entre l'emprunt et le mot lexicalisé, qui fait appel à des notions floues telles que l'usage, le voisinage, la fréquence.... Cependant, dans quelques-uns des cas discutés ici, il me semble assez simple de trancher :

  • mots tronqués : dans la mesure où ce sont des créations internes à la langue française, la question de l'emprunt ne se pose pas. Dans leur quasi totalité (et encore, je dis « quasi » par principe de précaution), ils sont par essence des mots d'usage courant (puisque créés pour être plus simples, plus familiers), donc parfaitement lexicalisés. Le pluriel de photo est photos.
  • média : il est faux de dire que « c'est un mot latin ». Deux caractéristiques en font un mot entièrement lexicalisé :
    • la présence de l'accent sur le e
    • son acception, qui désigne une réalité précise et contemporaine, qui n'a plus rien à voir avec le sens latin d'origine, ce qui se manifeste particulièrement par son usage au singulier sous cette forme : « Internet est un média... »
      Le pluriel de média est donc médias
  • scenario ou scénario : là, le débat sur la lexicalisation se pose un peu plus. À mon avis, il désigne un objet assez précis pour être considéré comme lexicalisé. En tout cas, deux choses sont certaines :
    • l'orthographier scénario (avec un accent) oblige à le considérer comme lexicalisé, donc à lui accorder le pluriel scénarios
    • il faut à tout prix éviter de créer des barbarismes tels que scenarii ou, pire encore, scénarii. Même remarque pour virii....
  • je terminerai en citant, sans les commenter (oui, c'est de la lâcheté), des cas plus difficiles comme Land/Länder, Targi/Touareg, taleb/Taliban....
    Marsyas Panique 28 juillet 2005 à 16:26 (CEST)[répondre]

Le mystère des presse-citron[modifier le code]

Ô Grand Râcle,

Sauras-tu éclairer ma lanterne vacillante ? Pourquoi appelle-t-on presse-citron un instrument qui sert principalement à presser des oranges?

Je sais que dans ta sagesse tu ne me diras pas que le mot presse-agrumes existe car :

  1. Qui l'utilise ?

  2. Pourquoi le TLFI le regroupe-t-il avec presse-fruits encore moins utilisé (et, accessoirement, avec presse-urètre), alors qu'il consacre une page spéciale à presse-citron ?

Merci d'avance mon raclounet chéri.
Oxag อ๊อกซัก 20 juillet 2005 à 10:41 (CEST)[répondre]

Alors, euh :
  1. Ben, moi. :D
  2. Va savoir. :)
Sinon, peut-être qu'on pressait surtout des citrons avant, ou que l'outil était jadis trop petit pour presser des agrumes plus gros (et le kumquat n'était pas encore répandu dans les contrées francophones) ? — Poulpy 20 juillet 2005 à 10:47 (CEST)[répondre]
Moi aussi je l'utilise mais avec des oranges, alors je sais pas, c'est peut être comme avec une voiture essence ou une voiture diesel, peut être que je vais créer des usure anormale sur mon presse-citron :! Sinon d'après se formidable wikipédia l'Orange (fruit) vient de chine et a été introduite vers l'an 1000 ensuite elle est resté un produit de luxe ; alors que le Citron à toujour été par ici. On peu pensser que l'us et coutume de l'appélation "presse citron" est resté car bien plus ancienne :/ ~ þaצo  20 juillet 2005 à 11:49 (CEST)[répondre]

Pourquoi appelle-t-on presse-citron un instrument qui sert principalement à presser des oranges? attention un presse citron n'a pas la meme taille qu'un presse orange ! ce sont deux instruments qui bien que similaires sont différents. un peu comme le coup des cuilleres à soupe/moka/dessert/café, c'est grosso modo la meme chose mais dans des tailles différentes donc ça a des noms différents tout simplement. (et si tu utilises vraiment un presse citron pour presser des oranges, j'esperes pour toi qu'elles sont petites, en vrai j'esperes surtout pour toi que tu n'utilises pas un presse citron ^^) 194.51.60.105 27 juillet 2005 à 18:13 (CEST)[répondre]

Recherche un mot en français de 20 lettres[modifier le code]

Bonjour Oracle,

Pourriez-vous m'aider a trouvé un mot français qui est composé de vingts lettres.

Voici les lettres dont il est composé :

C H A N T I S E M M A T I Q U E C R R E

Dans l'attente de vous lire, veuillez agréer mes salutations

Merci beaucoup

En utilisant le générateur d'anagramme sur Barbery.net, je ne trouve rien, pas plus qu'avec deux autres générateurs d'anagrammes sur Internet. Êtes-vous sûr que ce mot existe ? ;) le Korrigan bla 28 juillet 2005 à 15:45 (CEST)[répondre]
En tout ca, y a de la possibilité ^^ : 2494800 en tout! Allez, à la main ! Pmx 28 juillet 2005 à 15:49 (CEST)[répondre]
Perso je n'en trouve pas, ni dico-motscroises.com qui pourtant est une référence pour moi. Même divisé en deux mots. Ai fait un programme censé résoudre ce genre de problème... En trois mots il y a plusieurs solutions : à;cric;schématiquement - achat cirque sciemment - mais il y en a plusieurs milliers comme cela... ♦ Pabix  28 juillet 2005 à 15:53 (CEST)[répondre]
Trouvé !! Saccharimétriquement. alors? Pmx 28 juillet 2005 à 16:00 (CEST)[répondre]
Bravo, Pmx, tu as même trouvé un mot qui ne donne aucune réponse avec Google ! :)
« Saccharimétriquement »... Ca doit vouloir dire « relatif à la teneur en sucre », ou quelque chose de ce genre... o_O — Poulpy 28 juillet 2005 à 16:12 (CEST)[répondre]
Maintenant il va y avoir une réponse sur Google... ♦ Pabix  28 juillet 2005 à 17:31 (CEST)[répondre]
Alors là, l'Oracle est un outil étonnant... Il a bien mérité sa place sur MediaWiki:Recentchangestext ♦ Pabix  28 juillet 2005 à 16:53 (CEST)[répondre]
C'est grâce au principe "fourmi" : chacun met à contribution ses techniques, et on recoupe (sans connaître dico-motscroises.com, j'aurais pas trouvé ^^) Pmx 28 juillet 2005 à 17:06 (CEST)[répondre]
C'est Chrécarismatiquement, un mot rare utilisé par certains écrivains du XVIIIe siècle. Airelle 30 juillet 2005 à 12:56 (CEST)[répondre]

Très bonne question de 81.240.216.63[modifier le code]

Saccharimétriquement cela existe t'il ??? merci 81.240.216.63

bravo, deja 85 recherche google apres 20", qui renvoie sur wikipedia !!

et Dieu, existe-t-il ? ( voir Agnosticisme, Athéisme, Théisme )

WIKIPÉDIA POWĀĀ!! (désolé, pas pu me retenir devant un tel miracle de la technologie) ^^ On va bientôt concurrencer l'Académie Française! :) Pmx 3 août 2005 à 18:17 (CEST)[répondre]
D'ailleurs, pardonnez la qualité du lien, mais ce mot existait avant Wikipédia :( . Moralité : Lao-Tseu a dit : Quand le sage invente la perle du dictionnaire, il l'écrit sur wikipédia pour fournir des réponses google avant ses détracteurs. ^^ Pmx 3 août 2005 à 18:24 (CEST)[répondre]

Succès / Successif[modifier le code]

Je suis intrigué par la différence de sens de ces deux mots orthographiquement très proches, c'est pourquoi je requiers votre expertise dans l'éthymologie différentielle de "succès" et "successif"

Le Trésor de la langue française donne pour étymologie :
  • pour « successif » : XVe siècle : « qui succède à d'autres »
  • pour « succès » : 1540 : « manière dont un événement se déroule, issue, résultat », en général employé avec un adjéctif qui qualifie le caractère heureux ou malheureux, attendu ou non de cette issu.
Les deux termes tirent leur origine du latin successus : « arrivée ». Donc, initialement, le succès est le substantif qui décrit le processus et qui conduit à avoir des évènement successifs. Le terme « succès » a visiblement fini par désigner les évènements victorieux, puis leur état final.
Ou pas. — Poulpy 22 août 2005 à 12:48 (CEST)[répondre]
D'après le Petit Robert, successif vient du latin successivus, même sens, et succès avait comme sens ancien « résultat d'un acte initial, qu'il soit heureux ou malheureux ». Le sens de résultat heureux est daté du XVIIe siècle.
D'après mon Gaffiot, le terme successus avait déjà en latin plusieurs sens ainsi répertoriés :
1. action de pénétrer à l'intérieur
2. approche, arrivée, marche en avant, allure
3. suite, succession du temps
4. succès, réussite
5. descendants
L'évolution sémantique est donc très ancienne. Ce terme est la substantivation du participe passé du verbe succedere qui étymologiquement vient de sub et cedere ce qui signifie « avancer sous ». Mais ce verbe également avait plusieurs acceptions dont « venir à la place », « venir à la suite », notre succéder, et aussi « aboutir à tel résultat, avoir telle issue », c'est-à-dire réussir (ce dernier verbe signifie étymologiquement ressortir). Je soumets ces constatations à votre réflexion. Spedona 22 août 2005 à 15:47 (CEST)[répondre]

Bien le bonjour[modifier le code]

Cher lecteur ou lectrice, Pouvez-vous m'aider, s'il vous plait, je suis en train de traduire un texte USA en Français, et je ne trouve pas la traduction de la phrase suivante :"Bolevsky explains that when cellenergy is depleted the DNA telomere strandin each cell becomes dormant, causing cellsto mutate"

Veuillez bien m'excuser si ma question n'est pas appropriée à ce site. Une réponse serait la bienvenue, bien sur!!

jean-claude THOMAS, jtbiline(at)aol.com, 52 rue centrale, 38260 FARAMANS

Bolevsky explique que quand l'énergie de la cellule est épuisée, l'ADN télomérique qui relie chaque cellule devient dormant (oups?), obligeant les cellules à muter. Mais qu'ils sont loins mes cours de sciences ! ;-) C'est quoi une cellule déjà ? Traduction non garantie 1 an pièce et main-d'oeuvre TP 23 août 2005 à 08:38 (CEST)[répondre]
« Bolevsky explique que quand les cellules ne disposent plus que de peu d'énergie leur ADN télomérique devient inactif, ce qui provoque leur mutation. »
ADN c'est bien Alexandra David-Néel ? :)
Oxag อ๊อกซัก 23 août 2005 à 08:56 (CEST)[répondre]

A propos de Versailles[modifier le code]

Question copiée sur Discuter:Versailles

Pour les étrangers (et les profs de français langue étrangère), il serait bon de donner le genre (et, quand l'étymologie est plurielle ou que le mot a l'air pluriel, ce qui est le cas ici, le nombre) des mots. "Versailles est belle." ou "Versailles est beau." ? Je penche pour le féminin mais je n'en suis pas sûr. --Solages 24 août 2005 à 14:59 (CEST)[répondre]

A ma connaissance, il n'existe pas de règle générale en français concernant le genre des noms de villes. On peut penser, comme le suggère Grévisse, que les noms se terminant par un « e » muet sont a priori féminins et les autres masculins, sauf si le nom inclut l'adjectif masculin « le », comme Le Havre. mais ce n'est pas une règle absolue. Dans le cas de Versailles, il y a en outre un « s » après le « e », donc ? On pourrait soutenir aussi que « la ville de » est sous-entendu. Personnellement je trouve plus naturel de dire « Versailles est belle » justement parce qu'on sous-entend « la ville de Versailles est belle ». Dans le doute, il vaudrait mieux l'écrire ainsi.
En général, les étrangers — puisque c'est à la base pour eux que la question semble avoir été posée — ne s'intéressent pas trop à la ville de Versailles mais plutôt à son château. Ne devrait-on alors pas dire « Versailles est beau » puisqu'en fait on veut dire « (le château de) Versailles est beau » ? Maintenant, ce que j'en dis...
En plus il est pas beau... :)
Oxag อ๊อกซัก 25 août 2005 à 00:41 (CEST)[répondre]
On pourrait dire si on préfère la ville au château, « Versailles est laid, mais Versailles est belle » Spedona 25 août 2005 à 13:24 (CEST)[répondre]
Pour le nombre, à mon avis on ne doit pas tenir compte du s pas plus que x à la fin de Bordeaux. Par contre, le problème se pose pour les noms de villes incluant l'article « les », comme Les Andelys. Doit-on dire « Les Andelys sont une belle ville » ou « les Andelys est une belle ville ». Je pencherais pour la première formulation, mais la deuxième est sans doute aussi acceptable. Je soumets cette intéressante question à la sagacité des grammairiens de l'Oracle. Spedona 24 août 2005 à 16:57 (CEST)[répondre]
Plus dur : les noms de villes étrangères en français !! Tadaaa! Athènes, en grec, c'est un féminin pluriel. On dit les Athènes? Et la capitale du Japon, alors? Pmx 24 août 2005 à 16:59 (CEST)[répondre]
Ma réponse : Tokyo est féminin est Tōkyō masculin ;) Vincent alias Fourvin (Discuter) 24 août 2005 à 17:20 (CEST)[répondre]
Les Andelys sont une belle commune, formée par la réunion de deux anciennes paroisses : le Grand-Andely et le Petit-Andely. --Teofilo @ 27 août 2005 à 04:08 (CEST)[répondre]

Je cherche un mot...[modifier le code]

Je ne sais pas si la demande est digne de l'Oracle, mais je ne crains pas de l'offenser et la pose tout de même. Je cherche un mot définissant un livre pénible à lire et (me semble-t-il) particulièrement long. Google ni mon dictionnaire de synonyme n'ont pu m'aider.

D'ailleur ce genre de demande pourrait peut être faire l'objet d'une partie dédiée sur l'Oracle ? (personnellement ça m'arrive souvent d'oublier et de chercher pendant longtemps un mot, et c'est particulièrement frustrant ; je pense que ça ne me dérangerait pas de répondre à ce type de demande). --Markadet 25 août 2005 à 09:07 (CEST)[répondre]

Une idée sur les lettres composant se mot ? suffixe, première lettre ? GôTô #4 [+] 25 août 2005 à 09:19 (CEST)[répondre]
Non malheureusement. Mais que pense tu (et que pensent les Oracliens) de l'idée d'une "rubrique" où l'on poserait ce genre de question, à part ça ? --Markadet 25 août 2005 à 09:23 (CEST)[répondre]
Ce serait une section pour se rappeler de chose qu'on a oublié ? Apres tout pourquoi pas, on a eu plusieurs fois des gens qui cherchaient des titres de films il me semble. GôTô #4 [+] 25 août 2005 à 10:17 (CEST)[répondre]

Interminable, ça va pas ? Je ne vois rien d'autre, là, comme ça. Pour la rubrique à part, pourquoi pas, mais l'intérêt de l'oracle pour le moment c'est sa simplicité, on clique sur "poser une question" et hop... (->Jn) *

Moi je dis "imbittable", mais je ne sais pas si c'est dans le registre que tu cherches... Arnaudus 25 août 2005 à 09:54 (CEST)[répondre]
Ce n'est pas "interminable", ni "imbitable". Je pense à un truc, pour que cette hypothétique rubrique (ou page à part) soit intéressante il faut impérativement que l'auteur de la question commente les réponses données et dise quand la réponse est trouvée sinon ce n'est plus du tout intéressant :-) (indice : le mot recherché n'est pas du genre à être utilisé tout les jours, je pense plutot à quelque chose de peut être un peu désuet) --Markadet 25 août 2005 à 09:57 (CEST)[répondre]
Tu es certain que c'est en un seul mot au fait ? (->Jn) *
Quasiment certain. Je me rappelle l'avoir cherché (et trouvé) dans le dictionnaire, un jour. (autre indice : c'est un mot qui ne désigne que le sens que j'ai donné : "pénible à lire et souvent long")--Markadet 25 août 2005 à 10:12 (CEST)[répondre]
Dis, comment tu fais pour chercher un mot dans le dictionnaire sans le connaitre ? GôTô #4 [+] 25 août 2005 à 10:17 (CEST)[répondre]

Fastidieux ? Roby 25 août 2005 à 10:13 (CEST)[répondre]

Non :-) --Markadet 25 août 2005 à 10:14 (CEST)[répondre]

Pensum ? Le Robert le définit comme désignant « un travail pénible, ennuyeux ». Si le bouquin est vraiment si chiant c'est presque un travail — une corvée — de le lire.
Oxag อ๊อกซัก 25 août 2005 à 10:17 (CEST)[répondre]

« Pavé » ? — Poulpy 25 août 2005 à 10:21 (CEST)[répondre]
Pensum !! Merci beaucoup Oxag, et à tous ceux qui ont essayé :-) (j'avais tort : il y a deux sens possibles : 1> travail supplémentaire imposé à un élève, et 2> travail penible, ennuyeux [donc ne concerne pas forcément un livre, contrairement à ce que je pensais]). En tout cas merci. --Markadet 25 août 2005 à 10:25 (CEST)[répondre]

Le « bout de la langue » est une bonne idée mais elle aurait sans doute plus sa place sur le Wiktionnaire, non ? Fred.th 26 août 2005 à 20:55 (CEST)[répondre]

Question de grammaire (accord)[modifier le code]

Bonjour! Comment accorder correctement participe "relégué" dans la phrase suivante (de l'article sur Vienne): "Il existe aussi une gare appelée Wien Nord, que 50 ans de guerre froide ont reléguée au rang de gare régionale." Relégué ou reléguée? merci! Witoki 25 août 2005 à 14:14 (CEST)[répondre]

Le COD est placé avant le verbe, donc accord. Qu'est-ce qui a été relégué ? La gare : donc reléguée. La phrase aurait donné sinon : « Les cinquante ans de guerre froide ont relégué la gare Wien Nord au rang de gare régionale. » ©éréales Kille® | |☺ 25 août 2005 à 14:17 (CEST)[répondre]
Moi je mettrais "é" ("mis") GôTô #4 [+] 25 août 2005 à 14:24 (CEST)[répondre]
Merci pour vos réponses! eh eh, c'est déjà contradictoire :-) Ceci dit, je penche personnellement aussi plus pour l'accord au féminin "reléguée" comme Céréales Killer, et comme je l'ai écrit dans l'article. D'autres avis? Witoki 25 août 2005 à 14:40 (CEST)[répondre]
Euh... GôTô tu devrais réviser ta grammaire ! Je persiste et signe sur mon explication ! Et je ne pense pas être faiblard en orthographe ni en grammaire ! Je vais t'envoyer un Bled ou un Bescherelles... (aparté : GôTô... tu es une fille ou un garçon ? En effet, sur ta page personnelle, je lis : « mais je ne me suis inscrite qu'hier... » Un peu plus loin : « Je suis agréablement surpris... » :D Plus deux fautes : « je ne crée pas beaucoup... » et, c'est peut-être fait exprès « à cueillir les nouveaux » (avec ou sans la queue ?) ;p désolé pour les petites piques ! ) ©éréales Kille® | |☺ 25 août 2005 à 14:43 (CEST)[répondre]
Arf c'te honte ! Avant internet j'étais le plus fort en ortho, j'avais toujours des 20 en dictée ! Mais c'était au collège, et à force d'essayer décrire vite avec mon clavier, je fais des bourdes de partout, des s à la place de t et inversément.. Ceci dit pour les participe passé j'ai jamais compris où sont les exceptions. Heureusement que je relis quand je modifie des articles XD GôTô #4 [+] 25 août 2005 à 14:54 (CEST)[répondre]
La règle est simple : avec avoir, si le complément d'objet est placé avant le verbe, il s'accorde (la robe que j'ai mise => j'ai mis la robe). Ce n'est pas une exception, c'est la règle ! ©éréales Kille® | |☺ 25 août 2005 à 14:55 (CEST)[répondre]
(conflit de modif, c'est pas juste ^^) Barf, c'est pas des exceptions : c'est la Règle (notez la majuscule ^^) de l'accord des participes passés quand leur COD est avant le verbe ; enfin bref, une sombre histoire de règle empruntée il y a quelques siècles de cela à l'italien de l'époque qui l'a paraît-il annuléE depuis (en partie). Pmx 25 août 2005 à 14:59 (CEST)[répondre]
Ben d'abord je crois que maintenant on est plus forcé de le faire avec les réformes m*rdiques sur l'orthographe. Mais c'est pas une raison pour faire de la provoqueuh ^^ Sinon, je le dis à la maîtresse et tu va être punieuh (sur l'air de lalalalalèreu) :) Pmx 25 août 2005 à 15:35 (CEST)[répondre]
Exact, c'est pas l'exception, mais je crois qu'il y en a une avec avoir, je me suis dit que c'était ptete là :]~ GôTô #4 [+] 25 août 2005 à 15:02 (CEST)[répondre]
Dans les temps surcomposés (deux participes passés), seul le second s'accorde. Ex : « quand je l'ai eu quittée » et non « quand je l'ai eue quittée ». Mais c'est seulement pour emmerder le monde et donner à ceux qui savent l'impression qu'ils sont balèzes...
Oxag อ๊อกซัก 25 août 2005 à 16:10 (CEST)[répondre]
OK, c'est le seul "piège" sur les participes passés ? Si c'est le cas tu viens de m'aider énormément profécheur ^^ GôTô #4 [+] 25 août 2005 à 16:28 (CEST)[répondre]
Le seul piège ? Tu es sûr ?
  • Je les ai vus torturer/je les ai vu torturer (deux sens distincts)
  • Les dix kilomètres que j'ai couru/La distance que j'ai parcourue
  • Je l'ai laissé faire/Je l'ai délaissée
  • Il se sont vus/ils se sont succédé
La ruse, dans la plupart des cas, est de reconnaître ce qui est un objet direct! — Régis Lachaume 27 août 2005 à 21:15 (CEST)[répondre]
Le seul piège ? You must be rigoling ! On parle de la langue française quand même ; celle où il y a plus d'exceptions que de règles... ;) Ceci dit, à ma connaissance (loin d'être parfaite) la règle de l'accord du participe avec l'auxiliaire avoir est assez bien respectée. Là où c'est plus rigolo c'est avec l'auxiliaire être et les verbes pronominaux... Qu'est-ce qu'on se marre ! :)
Oxag อ๊อกซัก 25 août 2005 à 16:41 (CEST)[répondre]
Allez, un petit site qui récapitule diverses exceptions à la règle. Le français est vraiment une langue de psychopathe. — Poulpy 25 août 2005 à 16:54 (CEST)[répondre]
Qu'est-ce que tu te marreS... ^^ GôTô #4 [+] 25 août 2005 à 16:50 (CEST)[répondre]
Grr!! Sa sufis SérréalQuiLeur, tue me phattiguent ! :P GôTô #4 [+] 25 août 2005 à 17:28 (CEST)[répondre]
Pas une seule faute sur cette ligne ^ ! Tu progresses, GôTô ! :D ©éréales Kille® | |☺ 25 août 2005 à 17:33 (CEST)[répondre]
S'est part ce que jeu laid bôcoup relute XD GôTô #4 [+] 25 août 2005 à 17:39 (CEST) j'écrirai comme ça dans chaque paragraphe où je verrai ton nom[répondre]
Voir aussi accord du participe passé pour les Règles règles. HB 25 août 2005 à 16:07 (CEST)[répondre]

2pui la réform 2 l'ortograf, on peu ékrir : « Il existe aussi une gare appelée Wien Nord, que 50 ans de guerre froide ont reléguées au rang de gare régionale. » En effet, on peut exciper d'une figure de rhétorique appelée attraction afin d'accorder le participe très passé avec les 50 ans. Et ce n'est pas un tueur de légumes qui me contredira ! Airelle 25 août 2005 à 19:17 (CEST)[répondre]

Il est tombé fou, l'herr Hell ! Je vais te me le traîner dans les zéditeurs problématiques, vandales, séditieux et autres ! ©éréales Kille® | |☺ 25 août 2005 à 19:20 (CEST)[répondre]
Et vous aviez vu ce message ?  ? ♦ Pabix  25 août 2005 à 20:56 (CEST)[répondre]
Efitaman ! C'est un peu comme le virus Grévisse ! ©éréales Kille® | |☺
Au fait, CerKil, en allemand on met une majuscule en début de noms. donc l'Herr Hell. ♦ Pabix 
Je n'ai fait allemand qu'en dix-huitième langue, en draguant les minettes teutonnes sur les plages espagnoles durant mon adolescence... alors sois indulgent ;p ! ©éréales Kille® | |☺ 26 août 2005 à 09:27 (CEST)[répondre]
Si tu as séjourné dans le dix-septième Bundesland, tu dois quand même avoir des bonnes notions ;-) — Régis Lachaume 27 août 2005 à 21:04 (CEST)[répondre]


Hibakusha - 被爆者[modifier le code]

Hibakusha (被爆者) est un terme utilisé au Japon pour désigner les personnes qui ont vécu les explosions atomiques à Hiroshima et Nagasaki. Mais je n'arrive pas à trouver la traduction exacte, j'ai plusieurs réponses selon les documents :

  • personne touchée par la bombe
  • victime des bombardements
  • victime de la bombe atomique
  • Babelfish dit : "Bombing victim"
  • autres ?

Est-ce que "Hibakusha" est un nom au singulier ou au pluriel, comment le traduire ? J'espère qu'un oracle en japonais passera dans le coin et pourra m'éclairer :) Dake - @ 24 août 2005 à 11:42 (CEST)[répondre]

« Survivants » ? Mais ça présuppose que le terme japonais ne concerne que les victimes non décédées... ce que, bien sûr, j'ignore totalement. :)
Oxag อ๊อกซัก 24 août 2005 à 12:03 (CEST)[répondre]
J'ai vu un reportage à la TV où ils parlaient des Hibakusha en les désignant comme les survivants de la bombe atomique. Par contre est-ce que le pluriel était un abus de langages ..? GôTô #4 [+] 24 août 2005 à 12:07 (CEST)[répondre]
J'avais vu ds le Nouvel Obs je crois, que Hibahuska voulait dire "irradié". — Yuleesize

</samuraï> さあ、拙者の日本語を御覧させておるぜえ!</samuraï> Bah, de toute façon le japonais ignore genre et nombre... Le fameux EDICT dit : "(n) atomic bomb victim, bomb victim". À traduire par une périphrase, donc. Pmx 24 août 2005 à 14:22 (CEST)[répondre]

覧 = ? (C'est pas dans mon dico de chinois ;-) — Régis Lachaume 24 août 2005 à 23:00 (CEST)[répondre]
Euh, forme polie de "voir" : on=ラン ; kun=み(る) ; pinyin=lǎn. Pmx 25 août 2005 à 15:03 (CEST)[répondre]
En chinois simplifié : et traditionnel :--Teofilo @ 25 août 2005 à 17:38 (CEST)[répondre]

Une traduction assez exacte serait de dire les bombardés (d'Hiroshima et de Nagasaki), mais j'ai déjà entendu dire en français : "les hibakushas", et tant qu'à faire de franciser, autant mettre un "s" comme à "les judokas". Pour souligner le fait que c'est un mot étranger, on peut le mettre en italiques. Dans ce cas il est préférable de ne pas mettre de "s". --Teofilo @ 24 août 2005 à 15:21 (CEST)[répondre]

J'ai aussi vu passer « atomisés » — Régis Lachaume 24 août 2005 à 18:40 (CEST)[répondre]

J'ai demandé dans le « Chatsubo » du Wikipédia japonais Dake - @ 25 août 2005 à 18:11 (CEST) :[répondre]

Hi. If you can read Japanese, the article 被爆 will help you. We use two different kanjis for "Hibakusya"; "被爆者" and "被曝者". In general, the former means (any class of) bomb victims, and latter means atomic bomb (or atomic-ray) victims. But since both kanjis have same pronunciations and are almost same figure, many japaneses confuse using them. --Hachikou 2005年8月25日 (木) 02:03 (UTC)

  • HIBAKUSHA:被爆者 in a broader sense means "bombing victim(s)" .
  • HIBAKUSHA:被爆者 in a narrower sense is "(an) A-bomb victim" by nifty translation or Yahoo translation, that is "atomic bomb victim(s)".
  • HIBAKUSHA:被曝者(被ばく者)which consists of a different KANJI means those who are exposed to strong radiation, not necesarrily by the atomic bomb but also in case of some nuclear accidents like 東海村JCO臨界事故.--miya 2005年8月25日 (木) 04:03 (UTC)


Brevet vs Patente[modifier le code]

Voilà je me demande un truc, j'ai souvent écrit « patente » dans des articles concernant des algorithmes en cryptologie, je faisais référence aux « US patents ». Mais on a souvent substitué cela par « brevet », à juste titre si j'en crois mes quelques recherches. Le Larousse dit "Procédé ingénieux, invention". La définition de "brevet" indique plus clairement le titre de propriété. Patente sous ce sens semble donc être un anglicisme, mais est-il admis dans la langue française ? Dake - @ 27 août 2005 à 00:29 (CEST)[répondre]

Patente et patent sont deux faux amis. Patent = brevet ; trading licence = patente. C. [Avant 1975]1. Impôt direct annuel, au profit des départements et des communes, auquel était assujettie toute personne exerçant une profession non comprise dans les exceptions légales (commerce, industrie et certaines professions libérales). Patente payée par un commerçant, par un médecin; être soumis à la patente. Faudrait que tu payes alors une patente de logeur? (MARTIN DU G., Vieille Fr., 1933, p.1022) (...)Rem. A été remplacé en 1975 par la taxe* professionnelle. source : TLFi--Teofilo @ 27 août 2005 à 00:42 (CEST)[répondre]
Merci pour ces précisions. Dake - @ 27 août 2005 à 14:36 (CEST)[répondre]
Notons que le terme anglais patent vient du français, notamment de l'expression « lettre patente » (qui est une lettre qui fait foi et qui autorise/interdit/annoblit..., comme un brevet fait foi ). Encore un exemple d'aller-retour entre ces deux langues... Enro 29 août 2005 à 16:58 (CEST)[répondre]

Place de la virgule[modifier le code]

Wikipédia:Oracle/semaine 33 2005#Place de la virgule