Wayne Jackson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jackson.
Wayne Jackson
Nom de naissance Wayne Lamar Jackson
Naissance
West Memphis, Arkansas, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 74 ans)
Memphis, Tennessee
Activité principale Musicien, compositeur, producteur
Genre musical Rhythm & blues, soul
Instruments Trompette, trombone, cor
Années actives 1961–2016
Labels Stax

Wayne Lamar Jackson[1] (24 novembre 1941 - 21 juin 2016[2]) est un trompettiste de soul et de rhythm and blues américain, jouant principalement pour le label Stax, d'abord au sein des Mar-Keys[3], puis des Memphis Horns, décrit comme étant « sans doute la plus grande section de cuivres soul jamais connue »[4],[5]. Il participe à 52 titres classés n°1 dans les charts, et 83 disques certifiés or ou platine[6].

Wayne Jackson naît à West Memphis, Arkansas, à seulement quelques jours d'intervalle de son partenaire musical Andrew Love[7], avec qui il crée la signature du son Stax pour les cuivres, sur les tubes enregistrés par Otis Redding, Sam & Dave, et beaucoup d'autres. Jackson prête également sa voix à Last Night, le hit singulier des Mar-Keys, en partie à cause de sa proximité avec le micro.

Après des années d'enregistrement chez Stax, The Memphis Horns commence à jouer en freelance l'enregistrement de sessions pour des artistes aussi divers qu'Aretha Franklin, Neil Diamond, Elvis Presley, Al Green, et Dusty Springfield. Le duo Jackson-Love part également en tournée avec The Doobie Brothers, Stephen StillsJimmy Buffett, Robert Cray[8], et de nombreux autres artistes.

En 2012, les Memphis Horns reçoivent un Grammy Lifetime Achievement Award pour son importance artistique exceptionnelle dans la musique[9].

Wayne Jackson meurt d'une l'insuffisance cardiaque congestive le 21 juin 2016, à l'âge de 74 ans[10], au Methodist University Hospital de Memphis. Son décès survient après plusieurs années d'une santé défaillante au cours desquelles il maintient un emploi du temps chargé, gagnant un revenu en donnant des visites guidées personnalisées au Stax Museum of American Soul Music.

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Voici quelques-uns des enregistrements les plus célèbres auxquels Wayne Jackson a participé[11] :

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) William Grimes, « Wayne Jackson, Memphis Horns Trumpeter, Dies at 74 », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Adrian Sainz, « Wayne Jackson, trumpeter of the Memphis Horns, dies at 74 », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  3. Eric Tessier, Booker T & The MG's : Green onions and Memphis soul, Camion Blanc, , 436 p. (ISBN 9782378480004, lire en ligne)
  4. (en) Ron Wyn, « Biography of The Memphis Horns », sur AllMusic (consulté le 10 novembre 2018) : « arguably the greatest soul horn section ever »
  5. (en) « The Memphis Horns Wayne Jackson & Andrew Love », sur memphishorns.com
  6. (en) « About », sur Wayne Jackson Music (consulté le 12 novembre 2018)
  7. (en) Daniel Kreps, « Wayne Jackson, Memphis Horns Legend, Dead at 74 », Rolling Stone,‎ (lire en ligne)
  8. Eric Doidy, Buried Alive In The Blues : L'histoire du blues rock américain, Le mot et le reste, , 350 p. (ISBN 978-2360544950, lire en ligne)
  9. (en) « Lifetime Achievement Award: The Memphis Horns : Booker T. Jones pays tribute to founding members Wayne Jackson and Andrew Love », sur Grammy Awards, (consulté le 12 novembre 2018)
  10. (en) Bob Mehr, « Memphis Horns' Wayne Jackson dies at 74 », The Commercial Appeal,‎ (lire en ligne)
  11. (en) « Discography », sur Wayne Jackson Music (consulté le 12 novembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]