Andrew Love

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Love.
Andrew Love
Nom de naissance Andrew Maurice Love
Naissance
Memphis, Tennessee, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 70 ans)
Memphis
Activité principale Musicien, compositeur, producteur
Genre musical Rhythm & blues, soul
Instruments saxophone ténor
Années actives 1961–2004
Labels Stax
Andrew Love
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Instrument
Label

Andrew Love (21 novembre 1941[1] - 12 avril 2012) est un saxophoniste américain basé à Memphis, Tennessee, surtout connu en tant membre des Memphis Horns, « sans doute la plus grande section de cuivres soul de tous les temps[2] ». Il participe à 83 disques certifiés d'or ou de platine[1].

Andrew Maurice Love naît à Memphis[1] et son intérêt pour la musique commence à l'église baptiste où son père est pasteur et sa mère organiste[1]. Son enseignement musical se poursuit à l'école secondaire et à l'Université Langston dans l'Oklahoma[1]. Il revient à Memphis en 1965 et commence les sessions de travail chez Hi[1], puis chez Stax, où il fait équipe avec le trompettiste Wayne Jackson, issu des Mar-Keys. Ils créent ensemble le son signature de Stax pour les cuivres, sur les tubes enregistrés par Otis Redding, Sam & Dave et les autres.

Après l'enregistrement de nombreuses pistes pour Stax, Love et Jackson (plus quelques autres musiciens) se rebaptisent The Memphis Horns. Ils commencent à jouer en freelance l'enregistrement de sessions pour des artistes aussi divers qu'Aretha FranklinNeil Diamond, Elvis Presley et Dusty Springfield. Le duo Jackson-Love part également en tournée avec The Doobie Brothers, Jimmy Buffett, Stephen StillsRobert Cray[3] et de nombreux autres artistes.

En 2002, on lui diagnostique la maladie d'Alzheimer, qui le force à prendre sa retraite l'année suivante. En février 2012, les Memphis Horns reçoivent un Grammy Lifetime Achievement Award pour leur importance artistique exceptionnelle dans la musique[4]. Mais Andrew est trop fatigué pour se rendre à la cérémonie[5]. Il meurt le 12 avril 2012, à l'âge de 70 ans[5].

Al Bell, co-propriétaire de Stax, a déclaré: « J'aime les saxophonistes et il y a beaucoup de saxophonistes que j'admire et que je tiens en haute estime. Mais je n'ai jamais entendu de saxophoniste qui me touche et me transperce comme Andrew Love. C'était l'esprit en lui, et on pouvait le ressentir dans la musique. Il pourrait éveiller vos émotions les plus profondes, mais il le ferait doucement, délicatement. C'est comme s'il faisait l'amour à votre âme »[6].

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Voici quelques-uns des enregistrements les plus célèbres auxquels Andrew Love a participé :

Chansons
Albums

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) Douglas Martin, « Andrew Love, Tenor Saxophonist for the Memphis Horns, Dies at 70 », sur The New York Times, (consulté le 13 novembre 2018)
  2. « R.I.P le saxophoniste soul ANDREW LOVE (21 Novembre 1941 - 12 avril 2012) », sur L'histoire des Antilles et de l'Afrique, (consulté le 13 novembre 2018)
  3. Eric Doidy, Buried Alive In The Blues : L'histoire du blues rock américain, Le mot et le reste, , 350 p. (ISBN 978-2360544950, lire en ligne)
  4. (en) « Lifetime Achievement Award: The Memphis Horns : Booker T. Jones pays tribute to founding members Wayne Jackson and Andrew Love », sur Grammy Awards, (consulté le 12 novembre 2018)
  5. a et b (en) Bob Mehr, « Memphis Horns saxophonist Andrew Love dies at 70 », The Commercial Appeal,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Randy Lewis, « Andrew Love dies at 70; Grammy-winning saxophonist », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne) :

    « I love saxophone players, and I have many saxophone players I admire and hold in high esteem. But I have never heard a saxophone player who affects and penetrates me like Andrew Love. It was the spirit in him, and you could feel it in the music. He could arouse your deepest emotions, but he would do it gently, softly. It was like he was making love to your soul. »

Liens externes[modifier | modifier le code]