Viviane (Chausson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Viviane est le titre d'un poème symphonique d'Ernest Chausson, portant le numéro d'opus 5.

Il s'agit de la première véritable composition orchestrale de Chausson, âgé de vingt-sept ans lorsqu'il en commence l'écriture en septembre 1882. La pièce porte le sceau de l'influence conjointe de César Franck et de Wagner, dont Chausson venait d'assister à la création cette même année de l'ultime opéra, Parsifal, à Bayreuth.

L'œuvre évoque le personnage de la fée Viviane, la célèbre Dame du Lac qui recueillit Lancelot, et surtout ses relations avec l'enchanteur Merlin dans la forêt de Brocéliande. Chausson était un passionné des légendes arthuriennes, auxquelles il consacra son œuvre capitale, l'opéra Le Roi Arthus,

Terminée en , Viviane fut dédiée à Jeanne Escudier (qu'il allait épouser en juin) et créée à la salle Érard le par la Société nationale de musique dirigée par Édouard Colonne ; au programme du concert figurait également la création du Chasseur Maudit de César Franck. En 1887, Chausson effectua une réorchestration de son poème, qui fut créé sous la direction de Charles Lamoureux le .

Il existe de Viviane une réduction pour piano à quatre mains par Vincent d'Indy[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Chausson (1855-1899), Viviane. Op. 5, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]