Victor Bourgeois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourgeois.
Victor Bourgeois
Image illustrative de l'article Victor Bourgeois
Buste (vandalisé) de Victor Bourgeois dans le Parc Astrid à Charleroi.
Présentation
Naissance
Charleroi
Décès
Ixelles
Nationalité belge
Mouvement Architecture moderniste
Pierre tombale de Victor Bourgeois au cimetière d'Ixelles

Victor Bourgeois, né le à Charleroi et mort le à Ixelles, est un architecte et un urbaniste belge.

Tête de file du courant moderniste, et auteur d'une réflexion sur l’architecture et l’urbanisme, il obtient le grand prix des arts décoratifs de Paris en 1925.

Biographie[modifier | modifier le code]

Victor Bourgeois est le frère aîné du poète Pierre Bourgeois avec qui, à la fin des années 1920, il anime 7 Arts, revue pointue consacrée au cinéma dans laquelle Charles Dekeukeleire écrit des articles percutants et avant-gardistes. Dans cette foulée, ils créent le Club des Amis du Septième Art (CASA)[1].

Il est l'architecte de maisons et de petits immeubles à appartements, d'un style cubiste à la Cité Moderne refusant toute ornementation et présentant des volumes sobres aux angles droits et aux toits plats. Il dirige l'atelier d'architecture à l'École nationale supérieure d'architecture et des arts visuels (La Cambre) de 1934 à 1962.

Son nom figure dans la liste des plus célèbres artistes de ces cent dernières années ayant accepté de faire partie des jurys chargés du jugement des œuvres et projets présentés aux Concours Godecharle [2]

Réalisations[modifier | modifier le code]

  • 1922 ensemble d'immeubles, rue du Cubisme à Koekelberg
  • 1923-1925 Cité Moderne à Berchem-Sainte-Agathe
  • 1925 Maison Bourgeois, avenue Seghers 103 à Koekelberg
  • 1927 Villa Mondalt, avenue G.Versé 33 à Berchem-Sainte-Agathe
  • 1928 Maison Jespers, avenue du Prince Héritier 148 à Woluwe-Saint-Lambert
  • 1928 Immeuble Naïlis, avenue Roosevelt 74
  • 1928 Maison Blanche (Buchet), Bergensesteenweg 57 à Lot (Beersel)
  • 1929 Maison Lamblot, rue Scott 12 à Uccle
  • 1930 Maison Vogel, avenue Rogier 263 à Schaerbeek
  • 1932 Maison Doms, rue du sillon 86 à Anderlecht
  • 1933 Maison Chapeaux, rue Marianne 10 à Uccle
  • 1936 Villa la Jeannerie, avenue des Trembles 33 à Rhode-Saint-Genèse
  • 1936 Cinéma Continental, chaussé de Wavre 366 (actuellement Espace Senghor)
  • 1937 Office des Comptes-Chèques Postaux, rue de la Croix de Fer à Bruxelles
  • 1938 Cité de l'Enfance, Avenue Mascaux 800, Marcinelle
  • 1938-1939 Maison Charles Eliat, avenue de l'Uruguay 5

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cinéma: cent ans de cinéma en Belgique par Jean Brismée, Éditions Mardaga, 1995, pages 48 et 51
  2. Les concours Godecharle ont cent ans 1881-1981, page 22, Dépôt légal D/1981/1758/3 - [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Aubry, Jos Vandenbreeden, Christine Bastin, Jacques Evrard, France Vanlaethem, L'architecture en Belgique art nouveau, art déco & modernisme, Lannoo Uitgeverij, 2006
  • Pierre Puttemans, « Bourgeois, Victor Narcisse Pierre Marie », dans Nouvelle biographie nationale, t. 2, Bruxelles, Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, , 407 p. (lire en ligne [PDF]), p. 46-51
  • Iwan Strauven, Les frères Bourgeois: architecture et plastique pure, AAM, Bruxelles, 2005.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]