Valda (pastille)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Valda (médicament))
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Valda.

Valda (ou couramment pastille Valda) est un bonbon[1], commercialisé par GlaxoSmithKline, et présenté de manière ambiguë comme un remède pour soulager les irritations de la gorge.

Cette pastille a été inventée par le pharmacien Henri-Edmond Canonne en 1904.

Marché[modifier | modifier le code]

En 2012, plus d'un million de boîtes de pastilles Valda étaient vendues[2]. Malgré ce succès, GlaxoSmithKline désire se séparer de la marque Valda[3].

Composants[modifier | modifier le code]

Les cinq constituants antiseptiques des pastilles Valda sont la menthe poivrée, l'eucalyptus, le thym, le bois de gaïac et le pin des Landes[4]. Ces pastilles Valda sont aussi constituées de cinq molécules : eucalyptol, gaïacol, menthol, thymol et terpinéol liquide[5]. Elles sont vendues sur le marché en deux versions (en boîtes de 50) : l'originale sucrée et depuis 1988, une déclinaison sans sucre pour les diabétiques, qui est aujourd'hui la plus vendue[4].

Composition : Gomme arabique, édulcorants : xylitol et sorbitol, glycérol, aromatisants : menthol (0,4 %) et huile essentielle d'Eucalyptus (0,08 %), colorants : curcuma et bleu patenté V.

La pastille Valda est de couleur verte, mais une version de couleur rouge/rosé et au gout plus doux a existé : la pastille Valdouce [6]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Le nom de la marque est passé dans le langage courant : l'expression Crache-la, ta Valda est employée:

  • Pour dire ce qu'on a sur le cœur.
  • Pour montrer son impatience à un feu rouge (attendre avec impatience que "le feu crache sa pastille verte")

En argot, le terme valda désigne aussi une balle d'arme à feu[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Cour de Luxembourg fait tousser les fabricants de Pulmoll et de Valda
  2. Jacques-Marie Vaslin, « La mine des pastilles vertes Valda d'Henri Canonne », lemonde.fr,‎ (consulté le 15 avril 2015)
  3. (en) GlaxoSmithKline announces non-core OTC products to be divested], 14 avril 2011, gsk.com
  4. a et b Directsoir - numéro 314 du vendredi 14 mars 2008, « Valda, la petite pastille verte » (consulté le 16 mars 2008)
  5. Doctissimo - Medcost, « Les médicaments - VALDA » (consulté le 16 mars 2008)
  6. « Pastille Valdouce », sur www.valda.pastille.over-blog.com
  7. « Valda en argot », sur www.argotique.fracademic.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des sources utilisées dans cet article ou section sont trop anciennes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Améliorez sa pertinence à l'aide de sources plus récentes.