Université Trinity Western

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Université Trinity Western
Histoire
Fondation
Statut
Type
Université privée chrétienne évangélique
Nom officiel
Trinity Western University
Président
Jonathan S. Raymond
Devise
Turris Fortis Deus Noster (Une puissante forteresse est notre Dieu)
Membre de
Site web
Localisation
Pays
Ville
Localisation sur la carte du Canada
voir sur la carte du Canada
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Colombie-Britannique
voir sur la carte de Colombie-Britannique
Red pog.svg

L'Université Trinity Western (anglais : Trinity Western University, litt. Université Trinité de l'Ouest) est une université canadienne chrétienne évangélique située à Langley (Colombie-Britannique), au Canada.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'université a ses racines dans un projet de l'Evangelical Free Church of America en 1957[1]. Elle a été officiellement fondée en 1962 sous le nom de « Trinity Junior College »[2]. En 1979, elle a été légalement reconnue par le gouvernement de Colombie-Britannique[3]. En 1985, elle a adopté son nom actuel, soit « Trinity Western University »[2].

Affiliations[modifier | modifier le code]

Elle est membre du Conseil pour les collèges et universités chrétiens [4].

Galerie[modifier | modifier le code]


Affaires judiciaires[modifier | modifier le code]

Dans l'affaire Université Trinity Western c. British Columbia College of Teachers[5], elle a remporté un litige qui l'opposait à un organisme de certification des facultés d'enseignement, qui lui avait refusé la certification en raison de la politique de normes communautaires interdisait le « comportement homosexuel ». La Cour suprême a jugé que le BCCT avait agi inéquitablement et s'était fondé sur des considérations non pertinentes car rien ne prouve que les diplômés de l'université ont adopté un comportement discriminatoire par la suite.

Par contre, dans l'affaire Trinity Western University c. Barreau du Haut‑Canada [6], où les faits sont similaires (la politique de normes communautaires interdit aussi les relations sexuelles avant le mariage) mais où l'enjeu cette fois-ci concerne l'agrément dans un ordre professionnel juridique, la Cour suprême a fait une distinction avec cet arrêt précédent et c'est le Barreau de l'Ontario qui a remporté le litige. La Cour suprême a décidé que « la décision du Barreau du Haut‑Canada de ne pas agréer la faculté de droit proposée par TWU représente une mise en balance proportionnée de la restriction imposée aux protections religieuses conférées par l’al. 2a) de la Charte et des objectifs prévus par la loi que cherchait à poursuivre le Barreau du Haut‑Canada. La décision du Barreau du Haut‑Canada était donc raisonnable »[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gail Kudelik; Jennifer Werden, « Université Trinity Western » dans L'Encyclopédie canadienne, Historica Canada, 1985–. Publié le 24 juillet 2015. (consulté le ).
  2. a et b (en) Randall Herbert Balmer, Encyclopedia of Evangelicalism: Revised and expanded edition, USA, Baylor University Press, , p.697.
  3. Benjamin L Berger, Richard Moon, Religion and the Exercise of Public Authority, Bloomsbury Publishing, UK, 2016, page 51
  4. Council for Christian Colleges & Universities, Members, cccu.org, USA, consulté le 8 juin 2021
  5. [2001] 1 RCS 772
  6. [2018] 2 RCS 453
  7. Law Society of British Columbia c. Trinity Western University, 2018 CSC 32 (CanLII), [2018] 2 RCS 293, au para 3, <https://canlii.ca/t/hsjps#par3>, consulté le 2021-12-26

Liens externes[modifier | modifier le code]