École de technologie supérieure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
École de technologie supérieure
ETS-rouge-ecran-fond transparent.png
Logo de l'ETS
Image dans Infobox.
Histoire
Fondation
Statut
Type
Régime linguistique
Directeur
M. François Gagnon
Devise
Le génie pour l'industrie
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
11 000 (2022)[1]
Enseignants
260 (2022)
Localisation
Pays
Campus
Urbain
Ville
Localisation sur la carte du Québec
voir sur la carte du Québec
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la région métropolitaine de Montréal
voir sur la carte de la région métropolitaine de Montréal
Red pog.svg

L'École de technologie supérieure (ÉTS) est une constituante du réseau de l'Université du Québec. Fondée en 1974, l'ÉTS est spécialisée dans l’enseignement et la recherche en génie et le transfert technologique. Elle forme des ingénieurs et des chercheurs et elle entretient un partenariat étroit avec le milieu des affaires et l'industrie, tant avec les grandes entreprises qu'avec les PME.

L’ÉTS forme 25 % de tous les ingénieurs québécois et se classe au deuxième rang au Canada pour ce qui est du nombre de diplômes en génie décernés annuellement au premier cycle[2].

Historique[modifier | modifier le code]

  • Campus La Patrie : 1974 à 1985

L’ÉTS ouvre ses portes en 1974 rue Sainte-Catherine, à Montréal, et reçoit 28 étudiants de baccalauréat en technologie (mécanique et électricité). L’Association des étudiants de l’ÉTS (AEETS) est créée l’année suivante. En 1977, on remet leur diplôme (B. Tech.) aux 14 premiers finissants. Des baccalauréats en technologie de la construction et en production automatisée s’ajouteront.

  • Campus Henri-Julien : 1985 à 1997

Le premier club étudiant (Mini-Baja ÉTS) est créé en 1989. La même année, l'ÉTS ouvre ses premiers baccalauréats en génie : génie de la construction, génie mécanique, génie électrique, génie de la production automatisée (B.Ing.). En 1990, ils sont agréées par le Bureau canadien d’accréditation des programmes d’ingénierie (BCAPI). C’est en 1991 que sera offert le programme de maîtrise (technologie des systèmes). Le Centre de l’entrepreneurship technologique (Centech) est créé en 1994, La même année, les étudiants créent le Programme de regroupement étudiant pour la coopération internationale (PRÉCI).

  • Campus Notre-Dame : 1998 à 2014

En 1998, l'ÉTS inaugure les premières résidences étudiantes et plusieurs phases s'ajouteront au fil des décennies. Les premiers diplômes de doctorat en génie sont décernés en 2000 et les professeurs chercheurs sont de plus en plus actifs. La première chaire de recherche est créée en 2001 (en télécommunication sans fil). La même année, le Centre sportif crée le club Les Piranhas. En 2004, on ouvre le Département de génie logiciel et de génie des technologies de l’information et un nouveau pavillon est inauguré (pavillon B). En 2007, un agrandissement important du pavillon principal est terminé. En 2008, l’ÉTS adopte une politique de développement durable. De nombreux programmes d’études s’ajoutent au fil des ans, ainsi que des clubs étudiants.

  • Le campus prend de l'expansion : 2015 à aujourd'hui

En 2015, le campus s’agrandit encore avec l’ouverture de la Maison des étudiants (pavillon E). En 2018, l’ancien Planétarium Dow est entièrement rénové et l’accélérateur d’entreprises technologiques Centech y emménage. L’ÉTS adopte un plan de développement urbanistique du campus afin d’intégrer harmonieusement ce dernier au quartier. Le club étudiant de la Formule ÉTS passe du moteur à combustion au moteur électrique à partir de 2019. En 2020, on ouvre un nouveau pavillon (pavillon D). En 2021, l’ÉTS atteint la carboneutralité, soit près de neuf ans avant l’échéance qu’elle s’était fixée. En 2022, d’importants projets immobiliers sont encore dans ses cartons.


Stages[modifier | modifier le code]

Tous les étudiants de baccalauréat doivent réaliser trois stages en milieu de travail, en alternance avec leurs sessions de cours. Ces stages d’une durée de quatre mois chacun sont rémunérés[3].

Centech[modifier | modifier le code]

Fondé par l’École de technologie supérieure en 1996, le Centech est un accélérateur d’entreprises technologiques en démarrage. Centré sur le développement et la commercialisation d’innovations technologiques, le Centech est ouvert à tous les entrepreneurs peu importe leur provenance. Situé au cœur du Quartier de l’innovation à Montréal, sa mission est de bâtir des entreprises technologiques de haut niveau, saines et viables[non neutre].

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Clubs étudiants[modifier | modifier le code]

Plusieurs clubs scientifiques proposent aux futurs ingénieurs d’appliquer la théorie vue en classe à des projets concrets. Ces projets encouragent le leadership et la débrouillardise des étudiants.

Campus[modifier | modifier le code]

« L’anneau et le cube », 2004, œuvre de Roger Gaudreau devant l'École de technologie supérieure. Matériaux : acier inoxydable, béton, granit.

Le campus de l’ÉTS est divisé en quatre pavillons principaux, situés face à face de part et d’autre de la rue Notre-Dame Ouest. Les résidences étudiantes sont construites sur le campus même, ce qui facilite l’accessibilité aux étudiants à tous les services offerts par l’École.

Ces services incluent une bibliothèque renfermant plus de 95 000 documents spécialisés[4], un centre sportif, Centre de l’entrepreneurship technologique (Centech), ainsi qu’un Centre de la petite enfance (garderie) pour les étudiants qui ont des enfants en bas âge.

L’École de technologie supérieure est située au centre-ville de Montréal, au cœur d’un véritable Quartier de l’innovation où se côtoient plusieurs entreprises du domaine de l’innovation technologique.

L'École de technologie supérieure a servi pour le tournage du film 'Arrival II' en 1997, de Kevin S. Tenney.[réf. souhaitée]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]