Ultrafiltration

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ultrafiltration (UF) est une méthode de séparation membranaire par lequel des particules en solution ou en suspension (nanoparticules, macromolécules, la plupart des virus) sont séparées du mélange liquide (sang, eau, lait, etc.) qui les contenait. La taille de ces matières varie entre 102 - 100 nanomètre (nm). L’ultrafiltration n’est pas fondamentalement différente de la microfiltration ou de la nanofiltration, si ce n’est qu’elle retient des matières de tailles différentes de ces dernières. L'ultrafiltration est majoritairement utilisée pour séparer des particules dissoutes alors que la microfiltration est majoritairement utilisée pour séparer des particules en suspension[1].

Propriétés[modifier | modifier le code]

L'ultrafiltration est un procédé baro-membranaire car le transfert a lieu sous l’effet de la pression. Cette pression transmembranaire (PTM) est entre 1 et 10 bars[2]. Ces membranes sont alors dites « basses pressions ».

Le mécanisme de séparation se fait par tamisage : le transfert a lieu dans une membrane poreuse et résulte de la différence de la taille des composants par rapport à celle des pores de la membrane. Les pores d'une membrane d'ultrafiltration sont entre 2 et 50 nm. Ils sont appelés des mésopores[3].

En médecine[modifier | modifier le code]

L'ultrafiltration est une méthode de filtration du sang par convection à travers la membrane d'un hémofiltre. C'est un principe utilisé en hémofiltration mais qui ne constitue pas à lui seul un moyen d'épuration. Elle peut cependant être utilisée en urgence pour évacuer une surcharge hydrique.

Dans l'industrie[modifier | modifier le code]

L'ultrafiltration est utilisée dans l’industrie pour purifier et/ou concentrer des solutions de macromolécules (103 - 106 Da) :

En traitement de l'eau[modifier | modifier le code]

Unités d'ultrafiltration utilisées pour la potabilisation des eaux de surface

En eau potable, l'ultrafiltration est caractérisée par un seuil de coupure de l'ordre de 0,01 μm. Toutes les molécules de taille supérieure sont stoppées (pollens, algues, parasites, bactéries, virus, germes et grosses molécules organiques), laissant filtrer à l’arrivée une eau parfaitement clarifiée et désinfectée sans utilisation de produits chimiques.

En assainissement, l'ultrafiltration est utilisée comme clarificateur et sert donc à séparer les boues biologiques de l'effluent épuré.

Procédé universel qui peut être installé seul ou intégré dans une chaîne de traitement plus complexe, l’ultrafiltration clarifie et désinfecte l’eau en une seule étape.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Michel RUMEAU, « MEMBRANES, transferts  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2015. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/membranes-transferts/
  2. Membranes polymères en milieu aqueux. Procédés membranaires : état de l'art et perspectives, Gérald Pourcelly, Actualités G.F.P, Bulletin N°99, Octobre 2004
  3. (en) J. Rouquerol et al., « Recommendations for the characterization of porous solids (Technical Report) », Pure & Appl. Chem, vol. 66,‎ , p. 1739–1758 (DOI 10.1351/pac199466081739, lire en ligne [free download pdf])
  4. Yves BRIAND, Philippe BRION, René LAFONT, Jean-Claude MEUNIER, Pierre VIGNAIS, « PROTÉINES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2015. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines/

Liens externes[modifier | modifier le code]