Ermeland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Varmie
Blason de la région
Les bailliages de l'évêché de Varmie.
Les bailliages de l'évêché de Varmie.
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Population 350 000 d'hab.
Superficie 4 500 km2
Principales langues Polonais
Cours d'eau Alle (rivière)
Principale étendue d'eau Région des lacs de Mazurie
Ville(s) Olsztyn, Braniewo, Frombork, Lidzbark Warmiński

L’Ermeland (en allemand : Ermland) ou bien la Varmie (en polonais : Warmia), orthographiée également Ern ou Warmie[1], est une région historique dans le nord-est de la Pologne. Elle couvre cette partie de la Prusse qui fut le territoire de l'ancien évêché de Varmie, tout d'abord sous l'autorité suprême de l'État teutonique et depuis la conclusion du traité de Thorn en 1466 l'un des territoires de la Prusse royale affiliée à la couronne polonaise. Au moment du premier partage de la Pologne en 1772, la Varmie est annexée de fait par le royaume de Prusse.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les territoires sont placés sous le contrôle de la république de Pologne et font aujourd'hui partie de la voïvodie de Varmie-Mazurie.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Ermeland historique s'étend de la lagune de la Vistule, à Frombork et Braniewo sur la côte Baltique, vers le sud-est à l'intérieur des terres, jusqu'aux lacs de Mazurie autour d'Olsztyn et Reszel. Elle est limitée à l'ouest par la Pogésanie, au sud par la Mazurie, et au nord-est par la Natangie.

Les plus grands rivières de la région sont la Pasłęka et l'Alle (Łyna).

Villes principales[modifier | modifier le code]

Parmi les principales villes figurent :

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire qui avait pour nom wormyan (« rouge ») en vieux-prussien fut conquis au XIIIe siècle par les chevaliers teutoniques sur les yotvingiens baltes, l'évêché d’Ermeland avait pour capitale Heilsberg (mais le chapitre cathédral résidait à Frauenburg/Frombork, avec Nicolas Copernic étant l'un des chanoines) ou il y a aussi la cathédrale.

Par le Traité de Thorn (1466), les chevaliers teutoniques cédèrent ce territoire au royaume de Pologne, qui le rattacha à la Prusse royale.

Lors du premier partage de la Pologne, l'évêché d’Ermeland passa au Royaume de Prusse, qui le rattacha en 1772 à la Prusse-Orientale, où il formait enfin cinq subdivisions administratives, la ville-arrondissement d'Allenstein, et les quatre arrondissements ruraux (Kreise) d'Allenstein (campagne), de Braunsberg, de Heilsberg et de Rößel. Il fut rendu à la Pologne après la Seconde Guerre mondiale. Après la guerre une grande partie des Ermelandais, pour la plupart des catholiques, a trouvé en tant que réfugiés ou personnes déplacées un premier logement en Westphalie.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Voire Ermeland dans le Grand Larousse du XIXe siècle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]