Parc du Bocasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Parc du Bocasse
Image illustrative de l’article Parc du Bocasse

Ouverture 1969
Superficie 12,5 hectares
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Commune Le Bocasse
Propriétaire Famille Chabaille
Type de parc Parc à thèmes
Nombre d'attractions Total : 39
Nb de montagnes russes : 5
Nb d'attractions aquatiques : 4
Nombre de visiteurs 250 000[1] (2016)
Site web parcdubocasse.fr
Coordonnées 49° 36′ 04″ nord, 1° 04′ 47″ est
Géolocalisation sur la carte : Normandie
(Voir situation sur carte : Normandie)
Parc du Bocasse
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
(Voir situation sur carte : Seine-Maritime)
Parc du Bocasse
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Parc du Bocasse

Le parc du Bocasse est un parc à thèmes français situé au Bocasse, en Seine-Maritime dans la région Normandie à 28 km au nord de Rouen. Le parc a comme mascottes deux abeilles du nom de Buzzy et Apicouette.

Il s'agit du plus ancien parc de Seine-Maritime et l'un des plus anciens de France, s'étendant sur 5,8 hectares, ainsi que 6,1 hectares d'un parking de 700 places.

Histoire[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Jacques Chabaille ouvre le parc en 1969 dans l'agglomération de Rouen en Seine-Maritime[2],[3],[4], à l'emplacement d'un ancien restaurant comportant quelques jeux[2]. Le parc du Bocasse devient le premier parc d'attractions de Seine-Maritime et l'un des premiers de France[2],[5]. Il se développe dans les années 1980 et commence à se démarquer sur deux aspects : ses dirigeants choisissent d'évoluer vers un parc à thèmes et font construire Railway Express, le premier parcours de montagnes russes (1980-2005)[6][source secondaire nécessaire].

Après l'ouverture du parc Astérix en 1989 et trois ans plus tard d'Euro Disneyland, les visiteurs souhaitent de nouvelles attractions fixes automatisées. Diverses attractions sont alors construites. En 1991, une petite partie aquatique est ouverte pour offrir des sensations aquatiques lors de l'été. Le parc poursuit son développement les années suivantes. En 1998, ils sont 17 600 clients à passer les portes du parc[7] et 95 000 l'année suivante[7].

Années 2000 : extension[modifier | modifier le code]

Le parcours scénique Apiland est ouvert en 2000. Le parc reçoit en cette année 98 912 touristes[8]. Les chiffres de fréquentation atteignent les 94 170 en 2001[8], 100 174 en 2002[9] et 121 021 en 2003[10]. L'évolution en équipements se poursuit avec les bouées Colorad'eau en 2003[11]— qui bénéficient de travaux thématiques en 2016[12] — puis le Train de la Mine en 2004 ; le parc accueille cette année-là 108 117 visiteurs[10] et 125 518 l'année suivante[13]. Le parc affiche en 2006 une baisse de fréquentation de plus de 20 000 unités pour finir à 103 978 visiteurs[13].

Au cours des années suivantes, le parc alterne entre attractions à sensations et attractions familiales avec par exemple Turtle Vision en 2007. Cette année-là, la fréquentation repart à la hausse et 125 312 visiteurs[14] franchissent les portes du parc. La tour de chute Sky Tower ouvre le [15],[16].

L'entrée du parc du Bocasse

Années 2010 : attractions et nouvelles zones[modifier | modifier le code]

En 2010, Max Chabaille, le fils de Jacques Chabaille, prend la direction du parc[2],[17]. Le parc accueille 165 000 visiteurs.

La fréquentation s'accroît en 2012 avec 192 000 visiteurs[4] et se chiffre ensuite à 200 000 en 2013[2],[18] avant de tomber à 170 000 en 2014[19] alors que trois nouveautés sont construites, Buzzy City, Ay Pepito Rodéo et Bruco pour atteindre une quarantaine d'attractions[20].

Le [21], une explosion dans l'atelier de maintenance du parc fait un mort et quatre blessés, dont un grave[20],[22]. Elle touche des employés du parc, lors d'une opération de maintenance selon les pompiers[23]. L'explosion s'est produite lorsque deux personnes travaillaient à la réfection d'un pneumatique sur une attraction[24] pendant la période de fermeture du parc[4]. Des gendarmes et des pompiers se rendent sur les lieux[20].

Le renouvellement des attractions se poursuit en 2015 avec trois nouveautés. Le parc étend son calendrier et ouvre jusqu'au mois de novembre. La saison 2015 affiche une hausse de fréquentation annuelle avec 200 000 visiteurs[25].

Le parc s'étend jusqu'alors sur 10 hectares, avec 5,5 hectares pour le parking et 4,5 hectares pour le parc de loisirs[20]. La place commençant à manquer pour construire de nouvelles attractions, le parc acquiert en plusieurs parcelles près du parking.

2016-2021 : agrandissement[modifier | modifier le code]

De nouvelles montagnes russes sous forme de Wild Mouse, Jurassic Coaster, sont accessibles en préouverture le [26],[27]. L'ouverture définitive et la décoration, sont effectives le . Lors de cette saison, le nombre d'entrées se chiffre à 250 000[1].

Entrée de Splash-O-Saure

L'ancienne partie du parc est dotée d'un nouveau film au cinéma 4D. En 2017, le parc fête ses 50 ans avec l'ouverture d'une nouveauté à sensation de type bûches appelée Splash-o-Saure, conçue et construite pour le parc par des entreprises françaises[28],[29].

Trois attractions du catalogue de Zamperla sont construites en 2018 : un Crazy Bus, une grande roue junior et un Kite Flyer[30]. Elles sont nommées Crazy Butterfly, Apple's Wheel et Pirate's Flight.

L'année 2019 est une année d'investissements visant à mieux accueillir les visiteurs dans le parc. Divers aménagements sont réalisés dont la construction de deux attractions, le bateau à bascule Galleon de Zamperla[31] et le quatrième parcours de montagnes russes du parc, Pirate's Coaster : des montagnes russes junior de Preston & Barbieri[32],[33].

Orochi au parc du Bocasse

En 2020, le parc du Bocasse est marqué par la pandémie de Covid-19 et repousse son ouverture de trois mois. Puis, de nouveau en 2021 où l'ouverture est repoussée de deux mois.

Les montagnes russes à véhicules suspendus Orochi, construites par Vekoma, ouvrent en 2021[34]. Ces montagnes russes dont le parcours est inédit en France sont les plus rapides et les plus hautes de Normandie[35].

Montagnes russes[modifier | modifier le code]

Fort d'Odin
  • Le Fort d'Odin est un parcours de montagnes russes de 17,5 mètres atteignant 60 km/h sur une longueur de 500 m. Nommé à son ouverture Train de la mine, il possède une capacité maximale de 700 pers/h sur dix wagons de deux personnes, soit vingt personnes par train. Il est construit en 2004 par Soquet et redécoré en 2019 par la société Universal Rocks[38],[39].
  • Jurassic Twister, ouvert officiellement le est une Wild Mouse construite par Zamperla de modèle Twister Coaster 420STD. L'attraction mesure 13,60 mètres de haut, atteignant 46,8 km/h et étant d'une longueur de 420 m. L'attraction possède six trains de quatre personnes[40],[41].
  • Gonzalès est un circuit de montagnes russes junior de six mètres de haut et allant à 34,2 km/h sur 135 mètres de long, destiné aux enfants et construit par L&T Systems en 2006[42],[43].
  • Pirate's Coaster est un parcours de montagnes russes junior de Preston & Barbieri du modèle Mini Coaster ouvert le . Elles mesurent 53,80 mètres de long pour une hauteur allant jusqu'à 3,30 mètres. Un train de quatorze passagers circule sur le parcours avec un wagon de tête de quatre places et cinq autres wagons de deux places. Il possède une capacité horaire de 280 personnes et son train peut aller jusqu'à une vitesse de 19,8 km/h[33],[44].

Informations économiques[modifier | modifier le code]

En 2014, le parc emploie dix salariés à plein-temps et quatre-vingts saisonniers[5].

Au , la société a réalisé un chiffre d'affaires de 3 820 700  et dégagé un résultat net de 36 600 [17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Florent Bussy, Le Vertige de l'illimité : Société de consommation et mythe de la démesure, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Nouvelles mythologies », , 162 p. (ISBN 978-2221246993 et 2221246993, OCLC 1232516958, lire en ligne).
  2. a b c d et e Hervé Pinson, « Plus de 200 000 visiteurs attendus au Parc du Bocasse, près de Rouen », sur Le Réveil normand - 76actu.fr, (consulté le ).
  3. Elodie Laval, « Pays de Caux. Faites le plein d'émotions et de sensations fortes au parc du Bocasse », sur Tendance Ouest, (consulté le ).
  4. a b et c « Rouen : une explosion fait un mort dans un parc d'attractions », sur Le Monde (consulté le ).
  5. a et b « Explosion : un mort et un blessé grave près de Rouen », sur Ouest-France, (consulté le ).
  6. « Bocasse Express », sur rcdb.com (consulté le ).
  7. a et b « Tableaux économiques de la Haute-Normandie 2000 », sur gallica.bnf.fr (consulté le ).
  8. a et b « Tableaux économiques de la Haute-Normandie 2003 », sur Gallica (consulté le ).
  9. « Tableaux économiques de la Haute-Normandie 2004 », sur Gallica (consulté le ).
  10. a et b « Tableaux économiques de la Haute-Normandie 2005 », sur Gallica (consulté le ).
  11. « Colorad'eau - parc du Bocasse », sur ewrdb.com (consulté le ).
  12. (de) Thomas Frank, « Parc du Bocasse 2016 mit neuen Attraktionen, neuem Eingang und Neugestaltungen », sur parkerlebnis.de, (consulté le ).
  13. a et b « Tableaux économiques de la Haute-Normandie 2008 », sur Gallica (consulté le ).
  14. « Observatoire départemental du tourisme 2008 », sur Calaméo, (consulté le ), p. 15.
  15. « Le parc rouvre ses portes » Accès payant, sur Paris-Normandie (consulté le ).
  16. « Le Sky Tower fait le plein » (sur l'Internet Archive), sur Paris-Normandie, .
  17. a et b « Parc du Bocasse », sur societe.com (consulté le ).
  18. Hervé Pinson, « Le parc du Bocasse recrute une centaine de saisonniers », sur Le Réveil normand - 76actu.fr, (consulté le ).
  19. « Fréquentation dans les sites et lieux de visites en 2014 » [PDF], sur normandie-tourisme.com (consulté le ).
  20. a b c et d « Rouen : un mort et un blessé grave après une explosion dans un parc d'attractions », sur Le Parisien, (consulté le ).
  21. « Rouen : explosion dans un parc d'attractions », sur Le Figaro, (consulté le ).
  22. « Un mort et un blessé grave dans un parc d'attractions près de Rouen », sur Le Point, (consulté le ).
  23. « Une explosion fait un mort et un blessé dans un parc d'attractions près de Rouen », sur L'Express, (consulté le ).
  24. A.L.M. avec AFP, « Rouen : un mort et un blessé grave dans un parc d'attractions », sur BFM TV, (consulté le ).
  25. « La fréquentation dans les sites et lieux de visite en Normandie - 2012-2016 » [PDF], sur pronormandietourisme.fr, (consulté le ), p. 28.
  26. Elodie Laval, « Une folle journée au parc du Bocasse », sur Tendance Ouest, (consulté le ).
  27. « Le parc d'attractions du Bocasse innove chaque année et va s'agrandir en 2016 », sur Paris-Normandie (consulté le ).
  28. Élodie Laval, « Réouverture du parc de loisir du Bocasse près de Rouen », sur Tendance Ouest, (consulté le ).
  29. (de) « Parc du Bocasse feiert sein 50. Jubiläum mit Wildwasserbahn als Neuheit 2017 », sur parkerlebnis.de (consulté le ).
  30. (en-US) Charles Read, « New interactive technology and ride installations across Europe – meet Zamperla at EAS », sur blooloop.com, (consulté le ).
  31. (en-US) Owen Ralph, « Zamperla gamifies the pirate ship with Galleon + », sur blooloop.com, (consulté le ).
  32. « Le parc du Bocasse continue sa mutation avec plusieurs nouveautés », sur starparc.be (consulté le ).
  33. a et b (de) Florian Psoch, « Neue Attraktionen in parc du Bocasse eröffnet: Achterbahn und Schiffschaukel für die Familie », sur parkerlebnis.de, (consulté le ).
  34. (de) Marc Keller, « Parc du Bocasse: Neue Hängeachterbahn mit Dinosaurier-Thema für 2021 feiert Schienenschluss », sur parkerlebnis.de, (consulté le ).
  35. Communiqué de presse : « Un nouveau roller coaster au parc du Bocasse », sur starparc.be (consulté le ).
  36. « Orochi », sur rcdb.com (consulté le ).
  37. « Suspended Family Coaster 450 », sur vekoma.com (consulté le ).
  38. (de) Florian Psoch, « Parc du Bocasse arbeitet an thematisierung von Minen-Achterbahn Train de la mine », sur parkerlebnis.de, (consulté le ).
  39. « Train de la Mine », sur rcdb.com (consulté le ).
  40. « Jurassic Twister », sur rcdb.com (consulté le ).
  41. (nl) « Jurassic Twister », sur screammachine.nl (consulté le ).
  42. « Gonzalès », sur rcdb.com (consulté le ).
  43. (nl) « Gonzalès », sur screammachine.nl (consulté le ).
  44. « Pirate's Coaster », sur rcdb.com (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]