Tour Pleyel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pleyel (homonymie).
Tour Pleyel
Tour pleyel.jpg
Histoire
Architecte
Construction
1969-1973
Usage
Bureaux / Résidentiel
Architecture
Hauteur de lʼantenne
143 m
Hauteur du toit
129 m
Hauteur du dernier étage
Surface
33 000 m2
Étages
38
Nombre dʼascenseurs
Localisation
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La tour Pleyel est un gratte-ciel de bureaux situé au Carrefour Pleyel à Saint-Denis en Seine-Saint-Denis dans la proche banlieue nord de Paris.

Si on ne compte pas les antennes des Tours Mercuriales de Bagnolet, c'est la plus haute tour de Seine-Saint-Denis en culminant à 129 m, devant la Tour La Villette (125 m).

Elle est restructurée pour devenir un hôtel de luxe vers 2022, s'inscrivant ainsi dans le développement tertiaire de la Plaine Saint-Denis et l'organisation des Jeux olympiques d'été de 2024.

Historique[modifier | modifier le code]

Différents projets se succédèrent à partir de 1959 ; c'est finalement celui des architectes Michel Folliasson / Bernard Favatier et du promoteur Cogifrance qui fut adopté, prévoyant la construction de quatre tours identiques sur les 4 points cardinaux (possédant chacune une hélisurface à son sommet), le tout au milieu d'un parc de 4 hectares, sur l'emplacement des anciennes usines Pleyel[réf. nécessaire].

Finalement, à la suite d'un changement de politique d'urbanisme de l'État français et donc à un manque d'investisseurs, une seule et unique tour dite "tour Ouest" fut réalisée.

Construite entre 1969 et 1973, elle possède une structure métallique renforcée avec du béton.

En 1985, à l'occasion de très importants travaux de rénovation effectués à la suite d'une dégradation anormale des façades en acier Corten, une enseigne géante rotative pour la marque Bayer fut installée à son sommet, portant sa hauteur totale à 143 m. Remplacée en 1997 par la marque Philips, puis à partir de 2006, par Siemens[1], l'enseigne change encore fin août 2013 pour un contrat de 3 ans avec le constructeur automobile sud-coréen Kia[2]. En plus d'être visible jusqu'à 3 kilomètres par potentiellement 1 million de personnes, cette enseigne lumineuse rotative est la plus imposante d'Europe : 34 mètres de large et 5,2 mètres de haut.

Restructuration 2016-2022[modifier | modifier le code]

La tour est marquée à la fin des années 2000 par une obsolescence et une inadaptation aux besoins des entreprises, et sa restructuration est donc étudiée[3].

La tour est transformée par la Financière des Quatre Rives (FQR) pour le compte de la société Pleyel Investissement, qui a racheté progressivement depuis 2008 la totalité des locaux[4], d'ici 2022 en hôtel de 700 chambres trois étoiles du 1er au 24e étage puis quatre étoiles du 25e au 37e, ainsi qu'une piscine et un lounge-bar au sommet[5].

Deux autres bâtiments sont construits dans le cadre du projet : Un premier en U entourant la tour, et un second de 22 étages à l’arrière, qui contiendra un centre de conférences.

Au total, ces bâtiments comprennent 28 000 m2 de bureaux et 6 000 m2 de commerces[6].

Ce projet s'accompagne d'une restructuration du quartier, accompagnant la mise en service de la ligne 16 du métro de Paris et de la gare Saint-Denis Pleyel, conçue par Kengo Kuma[7],[8].

Accès[modifier | modifier le code]

La tour est située au carrefour Pleyel à proximité de l'autoroute A86 et est desservie par la station de métro Carrefour Pleyel de la ligne 13.

Galerie Photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gaëlle Desgrées du Loû, « Siemens s'affiche à 140 m de haut », Le Parisien, édition Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne).
  2. « Saint-Denis : Kia va s'afficher en haut de la tour Pleyel : Le constructeur automobile commence ce matin l'installation de son logo au sommet de la tour de Saint-Denis. Un emplacement très prisé », Le Parisien, édition Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne).
  3. « La tour Pleyel se cherche un avenir : Les bureaux ne sont remplis qu'à 70 %. Le gratte-ciel vieux de 36 ans n'est plus à la pointe de la technologie, même s'il garde des atouts », Le Parisien, édition Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne).
  4. « Pleyel attend sa réhabilitation », Le Parisien, édition Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne).
  5. Romain Chiron, « Saint-Denis : la tour Pleyel bientôt transformée en paquebot hôtelier : L’emblématique gratte-ciel va être réhabilité en un gigantesque complexe hôtelier de 680 chambres dédié au tourisme d’affaires. Ouverture prévue à l’horizon 2022 », Le Parisien, édition Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne) « L’absence d’une offre hôtelière de qualité au cœur d’un site aussi attractif a guidé notre réflexion. Ce sera l’un des plus importants hôtels en France en nombre de chambres», se félicite Boris Litty, directeur délégué de la Financière des Quatre Rives. Le promoteur explique « s’être placé dans la logique du Grand Paris avec la proximité du futur hub multimodal Saint-Denis Pleyel qui accueillera une gare majeure des futurs réseaux du Grand Paris Express ». Pour Boris Litty, ce paquebot hôtelier proposera aussi « une solution d’hébergement de grande envergure pour les Jeux olympiques de 2024 à quelques minutes seulement des sites où se déroulera la compétition » ».
  6. Florian Niget, « Saint-Denis : la tour Pleyel se tourne vers le XXIe siècle : Les travaux de curage et de désamiantage terminés, l’emblématique gratte-ciel va pouvoir amorcer sa mue. Fin 2022, l’ancien immeuble de bureaux aura été transformé en un gigantesque hôtel haut de gamme », Le Parisisen, édition Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne).
  7. « Saint-Denis : un nouveau quartier se dessine autour de la future gare Pleyel », Le Parisien, édition Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne).
  8. Romain Chiron, « Saint-Denis : le futur Pleyel, plus verdoyant et piétonnier : Les contours du quartier, qui s’articulera autour de la gare du Grand Paris express, ont été présentés pour la première fois lundi soir aux habitants », Le Parisien, édition Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne) « Le futur quartier sera réaménagé dans le cadre d’une zone d’aménagement concertée (ZAC) de 14 ha, quadrillée par les secteurs de la Goutte, la Place Nord, en descendant jusqu’au village du Landy au sud de la gare ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Notice dans l'Étude de l'histoire des techniques du béton en Seine-Saint Denis, sur le site de l'Atlas du patrimoine du 93 (p. 221-224)
  • « Tour Pleyel », Structurae, (consulté le 19 août 2011)