Tony Miles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anthony Miles
Image dans Infobox.
Tony Miles en 1983
Biographie
Naissance
Décès
Surnom
Tony Miles
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Autres informations
Sport
Équipe
SG Porz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Titres aux échecs
Classement Elo
2 526 ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Anthony John Miles dit Tony Miles est un joueur d'échecs britannique, né le et mort le à Birmingham. Il a défendu une variante du gambit du roi à laquelle il a donné son nom, la défense Miles : 1.e4 e5 2.f4 Cc6 3.Cf3 f5!?

Biographie et carrière[modifier | modifier le code]

Champion du monde junior (1974)[modifier | modifier le code]

En 1973, Anthony Miles termine deuxième du Championnat du monde d'échecs junior de Teesside (en) derrière Aleksandr Beliavski, et remporte le titre l'année suivante à Manille. En 1976, il devient le premier grand maître international britannique de naissance[1], à la suite du tournoi de Doubna en URSS où il finit 3e ex æquo avec 9 points sur 15.

Champion de Grande-Bretagne (1982)[modifier | modifier le code]

En 1982, Miles remporta son seul titre de champion de Grande-Bretagne à Torquay. Il fut deuxième du championnat en 1975 (victoire de William Hartston) et 1985 (victoire de Jonathan Speelman).

Exil[modifier | modifier le code]

Anticonformiste et souffrant d'un début de paranoïa, il avait de nombreux conflits avec sa fédération. Il s'exila un an aux États-Unis (en 1988-1989), puis partit pour l'Australie (en 1991) avant de revenir à Birmingham en 1992 où il se consacra à l'enseignement des échecs.

Son excentricité dans la vie se retrouvait sur l'échiquier, par la pratique fréquente d'ouvertures rares. En 1980, il battit le champion du monde en titre Anatoli Karpov avec les Noirs avec la défense Saint-Georges (aussi appelée défense Birmingham d'après la ville natale de Tony Miles) (1.e4 a6?!), très rare à ce niveau.

Il mourut à 46 ans d'une défaillance cardiaque conséquence d'un diabète.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Tony Miles a été marié et divorcé deux fois. Sa première femme fut Jana Hartston[2]. Il n'avait pas d'enfant[3].

Anthony Miles en 1977

Victoires dans les tournois internationaux[modifier | modifier le code]

Années 1970-1980[modifier | modifier le code]

Tony Miles a remporté les tournois de :

Années 1980[modifier | modifier le code]

Tony Miles disputant le tournoi de Tilbourg en 1985, allongé.

Années 1990 et 2000[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Tony Miles et John Nunn en 1988
  • (en) Geoff Lawton, Tony Miles: "It's Only Me", éd. Batsford, 2003, (ISBN 0713488093)
Recueil d'articles et d'analyses de parties publiés par Tony Miles. Le titre est une anagramme de Tony Miles.

Partie remarquable[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le premier grand maître britannique était l'immigré allemand Jacques Mieses qui obtint le titre en 1950.
  2. Tony Miles, article du Telegraph.
  3. Tony Miles, article du Guardian.

Liens externes[modifier | modifier le code]