Thibault de Luxembourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roussy.

Thibault de Luxembourg, né vers 1410, décédé le 1er septembre 1477, fut comte de Brienne, seigneur de Fiennes. Il était fils de Pierre Ier de Luxembourg-Saint-Pol, comte de Saint-Pol et de Marguerite des Baux.

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Il épousa le 1er juin 1441 Philippine de Melun, dame de Sottenghien, fille de Jean de Melun, seigneur d'Antoing et d'Epinoy[a 1], et eut :

Il était beau-frère de Charles IV d'Anjou, comte du Maine, qui avait épousé Isabelle de Luxembourg en deuxièmes noces, fille de Pierre Ier de Luxembourg chevalier de la Toison d'or et de Marguerite des Baux. Thibault de Luxembourg était également frère cadet de Louis de Luxembourg, connétable de France.

Abbé puis cardinal[modifier | modifier le code]

Après le décès de sa femme en 1448[a 1], Thibault entra dans les ordres, devint abbé d'Igny, monastère cistercien du diocèse de Reims, puis celui de l'abbaye Notre-Dame d'Ourscamp[a 1].

Il fut élu évêque du Mans après Martin Berruyer vers 1465. En 1466, le roi Louis XI l'envoya auprès du pape Paul II en qualité d'ambassadeur, avec l'archevêque de Lyon Charles II de Bourbon :

« ......... et nostre tres chier et ame cousin Thibault de Lucembourg, evesque du Mans, frere de nostre tres chier et tres ame frere et cousin le conte de Saint Pol, connestable de France, et autres noz ambaxadeurs, pour faire a nostre dit Saint Pere la reverence et lui rendre l'obeissance que nous sommes tenuz de faire a lui et au Saint Siege Apostolique. ......... Donne a Mehun sur Loire, le XVe jour d'octobre [1466]. LOYS. TOUSTAIN. A nostre tres chier et tres ame frere et cousin le duc de Milan[a 2] »

Encore fut-il nommé cardinal par le pape Sixte IV en 1474, et se disposait à recevoir cette dignité, mais décéda au cours de son voyage vers Rome le 1er septembre 1477[a 1]. Inhumé au Mans, sa plaque mortuaire est située à droite du chœur en la cathédrale Saint-Julien.

Notes et références[modifier | modifier le code]

sources : histoire de l'église du Mans de Dom Paul Piolin; histoire de la maison de Luxembourg

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres Louis XI, tome III, p. 107 et sa note no 1, Société de l'histoire de France et Librairie Renouard, Paris 1887 ; d'après Gallia christiana, tome XIV, p. 411

  1. a b c et d p. 107
  2. p.107-108 ; Archives de Milan