Aller au contenu

Tchaman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tchaman
caman, tchaman
Pays Côte d'Ivoire
Région région d'Abidjan
Nombre de locuteurs environ 200 000 (2018)[1]
Classification par famille
Codes de langue
IETF ebr
ISO 639-3 ebr
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
Glottolog ebri1238

Le tchaman ou ébrié est une langue parlée en Côte d'Ivoire essentiellement dans les villages qui bordent la lagune d'Abidjan.

Le terme « tchaman » est le nom en tchaman, tandis que « ébrié » est un nom péjoratif donné par une ethnie voisine[Laquelle ?].

Dialectes[modifier | modifier le code]

Les dialectes de l'ébrié sont[2]:

  • Locodjo
  • Eloka-Té
  • Anna
  • Adjin
français Locodjo Eloka-Té Anna Adjin
aiguille okwɛ akwɛ aguja aguja
arc adãkɛ dãke dãke aplɛ
argent ɟɛtɛ̃ ɟɛtɛ ɟɛtɛ ɟɛtɛ
bicyclette misigrɛ ɓisigrɛ ɓisigrɛ ɓisigrɛ
bras m̥mɔ̃ m̥mɔ̃ apa apa
brouillard ɓwɛɓwɛnɛ aɓok'ã aɓok'ã abokʰã
caleçon ɟɛkotro c'akotro ɟakotro ɟakotro
caoutchouc aɲã aɓɔ aɲã aɲã
champ ŋ̥gɔ̃ agɔ̃ agɔ̃ agɔ̃
chaussure ŋ̥gbawa ŋkpawa ŋgbawa ŋgbawa
chemin asito asik'o asik'o asik'o
chèvre cjɛ ʔjɛ cjɛ cjɛ
civette ɓrɛɟu ɓlɛɟu ɓlɛɟu ɓlɛɟu
colline aɓoɓo ɓoɓo ɓoɓo ɓoɓo
corbeau kakaɟomãkɤ aka aka aka
coton ɟɛ̃sɛ n̥ɟɛsɛ ɟɛ̃cɛ ɟɛ̃cɛ
couteau kakra krakra kakra kakra
cure-dents hɛ̃grɛ ŋhɛ̃grɛ ŋ̥hɛ̃grɛ ŋ̥hɛ̃grɛ
forêt akwa ŋ̥kwa ŋkwa akwa
fourmi sisrɛ̃ n̥sisrɛ̃ nsɛ̃srɛ nsisrɛ̃
funérailles oɗi aɗi ali ali
goyave ɗwama jwama jwama jwama
maïs mũntu mãntu mãntu mũntu
menton at'ep'ra at'ep'a at'ep'a at'ep'a
mil n̥̩ɲwe n̥nwe n̥nwe n̥nwe

Écriture[modifier | modifier le code]

Le tchaman est écrit avec l’alphabet latin. Une orthographe est notamment utilisée par le Comité de traduction atchan (CTA) dans la traduction de la Bible.

Alphabet tchaman[3]
a an b bh c ch d e ɛn f g gb h i j k kh
kp l m n o ɔ ɔn p ph r s t th u v w y z

Phonologie[modifier | modifier le code]

Inventaire phonémique[modifier | modifier le code]

Les Consonnes[4]
Labial Alveolar Palatal Vélaire Labio-vélaire
Fortis, non-voisées pʰ [pʰ] tʰ [tʰ] cʰ [cʰ, tʃ] kʰ [kʰ]
Fortis, voisées b d ɟ [ɟ, dʒ] g gb [g͡b]
Lenis, non-voisées p t c k kp [k͡p]
Lenis, voisées ɓ [ɓ, m] ɗ [ɗ, l, r, n] j [j, ɲ] w [w, ŋʷ]
Fricatives f/ (v) s/(z) h [x, h]

Les sons [v] et [z] sont marginaux et ne se trouvent que dans les emprunts[4].

Les Voyelles[4]
Orales Nasales
Fermées i u
Moyennes e o ɛ̃ ɔ̃
Ouvertes ɛ a ɔ ã

Il n'y a pas de consonnes phonémiques nasales en tchaman. Pourtant, les voyelles nasales assimilent les consonnes lenis voisées [ɓ, ɗ, j, w] en [m, n, ɲ, ŋʷ][4].

Système tonal[modifier | modifier le code]

Il existe en tchaman deux tons stables (H et B) et un ton modulé (HB)[5]. De plus, il y a des tons flottants et les consonnes fortis voisées ont la tendance de rendre la hauteur moins élevée[4].

Morphologie[modifier | modifier le code]

Préfixes nominaux[modifier | modifier le code]

Les préfixes nominaux auraient d'autrefois fonctionné dans une système de classification nominale comme celle qui se trouvent dans d'autres langues nigéro-congolaises. En mbatto, les préfixes différencient des lexèmes homophones et des formes singuliers et pluriels[4].

Les quatre préfixes sont á-, à-, ɛ̃́- et ɛ̃̀-, dont les deux derniers se réalisent aussi comme voyelles nasales, transcrites ɴ́- et ɴ̀-[4].

Noms et Préfixes[4]
Préfixe Tchaman Français
á- áɓókʰã̀ brouillard
à- àlɔ̀kpɔ̀ tortue d'eau
ɛ̃́-, ɴ́- ɴ́cʰwè os
ɛ̃̀-, ɴ̀- ɴ̀tʰè père

Pronoms sujet et TAM[modifier | modifier le code]

En tchaman, les marqueurs de tense-aspect-mode se trouvent affixés à la verbe ou en morphème libre si le sujet est un nom ou un pronom sujet au pluriel. Les morphèmes TAM s'incorporent aux pronoms sujet au singulier[5].

Par exemple:

mẽ̀ (1SG) + ɓâ (FUT) → mã̀ã́ (1SG.FUT)[5]

Pronoms sujet[5]
Singulier Pluriel
1 mɛ̃̀
2 ɛ̀ ɔ́̃
3 ã̀

Syntaxe[edit][modifier | modifier le code]

Le tchaman est une langue SVO (sujet-verbe-objet), comme dans l'exemple suivant[5].

jàjó étʰà kpã́hɔ̃̀

Yayo mâcher.PROG pain

'Yayo mange du pain.'

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rémy Bole-Richard, Guide de lecture ébrié, Institut de Linguistique Appliquée (ILA),
  • Rémy Bole-Richard, « L’ébrié », dans Bole-Richard, et al., Atlas des langues kwa de Côte d’Ivoire, Institut de Linguistique Appliquée (ILA), (ISBN 2-7166-0228-X)
  • (ebr) Rémy Bole-Richard, Mɛɛ́n ’nrɛ cámánncân hrɔ́ [Introduction à l’écriture et à l’orthographe de l’ébrié], Abidjan, EDILIS, , 56 p.
  • Rémy Bôle-Richard, Linguistique africaine: perspectives croisées, Paris, Institut de Phonétique, (ISBN 978-29-570-8944-4), « Contribution à la phonologie historique du Niger-Congo: vers la reconstruction du Proto-Potou »
  • Yao Maxime Dido, « Les pronoms mɛn, ɛ, an et nkɛ de l'ébrié : morphophonologie et fonctions syntaxiques », Cahiers Ivoiriens de Recherche Linguistique,‎ , p. 37-48
  • Gérard Dumestre, Atlas linguistique de Côte d’Ivoire : les langues de la région lagunaire, Abidjan, Institut de Linguistique Appliquée (ILA), , 323 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]