Voisement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.

Le voisement est une qualité (ou propriété) de certains sons de la parole. Un son est voisé si sa production s’accompagne d'une vibration des cordes vocales et sinon, il est non voisé. On utilise aussi couramment les termes de sonore et sourd pour désigner cette opposition. "

Tout locuteur peut facilement faire l’expérience de ce phénomène en plaçant sa main sur sa gorge (au niveau de la pomme d'Adam) puis en prononçant successivement « ssssss » (non voisé) et « zzzzzz » (voisé).

On parle aussi de sonorisation des sons.

Les voyelles, étant par essence portées par la voix, sont naturellement voisées (même s’il leur arrive de subir un processus de dévoisement, avec une atténuation de la vibration laryngale, dans le cas de la parole chuchotée, par exemple).

Les consonnes de la série suivante sont voisées, ou sonores :

La série suivante donne leurs pendants sourdes (non voisées) :

  • occlusives ([p], [t], [k]) ou fricatives ([ɸ], [f], [θ], [s], [ʃ], [χ])

Les consonnes vibrantes ([r]), latérales ([l]) et nasales ([m], [n]) sont considérées comme voisées.

Assimilations phonétiques[modifier | modifier le code]

Deux types de mutations peuvent être causées par la vibration des cordes : le voisement et le dévoisement.

Voisement[modifier | modifier le code]

Il peut arriver qu'un son normalement sourd soit prononcé avec une vibration plus ou moins sensible (exemple « Mac Do » prononcé « Mag Do », de même pour « anegdote », « neuv ans », etc.) par « contagion » d'un certain environnement phonétique. C'est le phénomène d'assimilation. Dans ce cas, le terme de voisement désigne ce processus de mutation sonore du son originellement sourd. Dans l'API, on le transcrit généralement à l'aide du diacritique souscrit «  ̬ » ; par exemple, [bɛk̬ də gaz] équivaut à peu près à [bɛg də gaz].

Dévoisement[modifier | modifier le code]

Inversement, on observe également l’assimilation de consonnes sonores en consonnes sourdes, le dévoisement. Son symbole API est le «  ̥ » souscrit ; par exemple, [mɛd̥sɛ̃] (ou [mɛtsɛ̃]) pour « médecin », [ab̥sɑ̃] (ou [apsɑ̃]) pour « absent ».

En phonétique, le voisement ou le dévoisement décrit donc un phénomène empirique. En phonologie, il correspond à une valeur de trait distinctif (au moins en français).

Voisement intervocalique en ancien français[modifier | modifier le code]

Vers le VIe siècle, les consonnes intervocaliques ont, en ancien français, été voisées (il s'agit d'un affaiblissement de la langue parlée). Ce phénomène a abouti à nombre de mots contenant une consonne voisée en français moderne ; les consonnes non intervocaliques sont restées sourdes : ripam > rive, aprilem > avril.

On rencontre un phénomène similaire dans d'autres langues romanes, notamment en espagnol (VITA>vida, CANTATU(M)>cantado etc.).

Dévoisement final[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dévoisement final.

Voir aussi[modifier | modifier le code]