Tamale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec le tamal, un plat latino-américain.
Tamale
« Capitale des ONG »
route Bolgatanga-Salaga (2010)
route Bolgatanga-Salaga (2010)
Administration
Pays Drapeau du Ghana Ghana
Région Nord
Maire Alhaji Haruna Friday
Démographie
Population 466 723 hab. (2010)
Densité 506 hab./km2
Géographie
Coordonnées 9° 24′ 00″ N 0° 50′ 00″ O / 9.4, -0.833333 ()9° 24′ 00″ Nord 0° 50′ 00″ Ouest / 9.4, -0.833333 ()  
Altitude 180 m
Superficie 92 200 ha = 922 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ghana

Voir sur la carte Ghana administrative
City locator 14.svg
Tamale
Liens
Site web http://www.tamalemetropolis.org/

Tamale (prononciation dagbani: 'tamalɛ') est la capitale de la Région du Nord du Ghana, avec une population recensée de 202 317 en 2000[1] et estimée à 466 723 habitants en 2010[2]. Elle est majoritairement peuplée de l'ethnie Dagomba[3] parlant le dagbani et adepte de l'islam. La ville est localisée dans la partie nord du pays, où le paysage se fait savane, composée de prairies, d'herbages avec des arbres résistants à la sécheresse.

Tamale, indépendamment d'être la capitale administrative de la Région du Nord, est aussi la capitale du district de Tamale métropolitain, qui regroupe une vingtaine de quartiers et de villages formant et entourant Tamale.

Géographie[4][modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La ville de Tamale est située au centre de la Région du Nord sur un terrain plutôt plat où l'altitude moyenne est de 180 mètres au-dessus du niveau de la mer, et où de faibles dépressions favorisent la formation de courants d'eau saisonniers dont certains partent du site de Tamale (le Pasam, le Dirm-Nyogni et le Kwaha), en légère surélévation par rapport à son environnement immédiat. Quelques collines isolées sont également observables.

Climat[modifier | modifier le code]

La région de Tamale expérimente une saison des pluies d'avril/mai à juillet/août. Le total des précipitations annuelles est d'environ 1 100 mm apportés principalement par 95 jours d'intense pluie par an. La saison sèche s'étend de novembre à mars et est dominée par un vent dominant qui vient du Sahara - l'Harmattan - et qui souffle sur Tamale du secteur Nord-est. À l'inverse ce sont des vents humides venus du Sud qui dominent la saison des pluies. Le maximum des températures se situe entre 28 °C (décembre) et 43 °C (mars) alors que les températures nocturnes minimales s'étagent de 18 °C (décembre) à 25 °C (février, mars).

Relevé météorologique de Tamale (9° 24' 00 N/0° 50' 00 W, 180 mètres)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 21 23 24 24 24 22 22 22 22 22 22 20 20
Température maximale moyenne (°C) 36 37 37 36 34 31 30 30 30 32 35 35 37
Précipitations (mm) 2 9 50 77 113 155 169 203 203 231 77 3 1 100
Source : Climate Data[5]


Végétation[modifier | modifier le code]

La végétation dominante est formée de savanes où poussent des herbes hautes ainsi que de petits arbres résistants à la sécheresse comme le karité, l'acajou d’Afrique, etc. L'alternance des saisons peut rendre la ville et ses environs verdoyants ou au contraire sec et poussiéreux, sujets au feux de broussaille.

Districts limitrophes[modifier | modifier le code]

Le district de Tamale métropolitain est entouré par 5 districts :

Tolon/Kumbungu Savelugu/Nanton
Tamale Yendi municipalité
Gonja Ouest Gonja Est

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de Tamale croit rapidement depuis ces 50 dernières années. On estime notamment qu'elle a doublé au course des 10 dernières années :

Évolution démographique de Tamale
1970 1984 2000 2010
83 653 135 952 202 317 466 723
Note : les chiffres sont tirés de recensements[1] excepté pour 2010 (estimation)[2]


Religion[modifier | modifier le code]

Tamale est une ville majoritairement musulmane, comme la grande majorité de la région Nord du Ghana.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de base[modifier | modifier le code]

Marché à Tamale (2006)

De par sa situation centrale dans la partie septentrionale du pays et son emplacement stratégique sur l'axe Accra-Ouagadougou, la ville est le centre commercial du Nord du Ghana. Elle dispose de trois marchés principaux, dont le marché central et le marché Abuabu, où transitent des volumes importants de marchandises agricoles venues des régions environnantes et du Burkina Faso (maïs principalement, ignames, millet, sorgho, riz, arachide, tomates, oignons, etc.) ou des régions du Sud du pays (ananas, bananes, bananes plantain, etc.)[6] Le commerce d'ovins et de bovins tient également une place importante dans l'économie locale, notamment en raison de l'absence de mouche tsé-tsé au Nord du lac Volta. Enfin, l'artisanat local et la production de produits semi-transformés comme le beurre de karité mobilisent une partie de la population active, notamment les femmes.

Présence bancaire[modifier | modifier le code]

Banque dans le centre de Tamale (1999)

La plupart des grandes banques présentes au Ghana disposent d'une succursale à Tamale. On trouve ainsi les enseignes de Agricultural Development Bank, Barclays, Ghana Commercial Bank, Intercontinental Bank, National Investment Bank, Prudential Bank, SG-SSB (filiale ghanéenne de la Société générale), Stanbic Bank et Zenith Bank.

La « capitale des ONG » du Ghana[modifier | modifier le code]

Le secteur du développement a une place importante dans l'économie de la ville, même si la plupart des projets développés par les différents organismes sont géographiquement en dehors des frontières de la ville. Cette concentration d'organisations de développement a favorisé l'implantation d'une petite communauté d'expatriés. De nombreuses organisations ont en effet installé leurs bureaux à Tamale, notamment depuis les grandes inondations des années 1970. On compte notamment parmi les ONG :

  • ActionAid
  • CARE International Ghana
  • Catholic Relief Services (CRS)
  • Ghana Institute of Linguistics, Literacy, and Bible Translation (GILLBT)
  • Grameen Ghana (qui n'est pas légalement liée à la Grameen Bank)
  • Maata N'Tudu
  • Northern Empowerment Association (NEA)
  • World Vision

On trouve également un nombre important d'acteurs gouvernementaux tels :

Cette concentration d'acteurs du développement vaut à Tamale ce surnom de « capitale des ONG » au Ghana.

Transport[modifier | modifier le code]

Le réseau routier[modifier | modifier le code]

La ville de Tamale est desservie par un réseau routier de qualité. Elle est reliée par une route goudronnée à la capitale du pays Accra via les villes de Buipe en Région du Nord et Kumasi en Région d'Ashanti (un autre itinéraire existe via la ville de Yendi en Région du Nord et de Ho en Région de la Volta mais le tronçon situé entre Kadjebi, au Nord de Jasikan et Yendi est formé de pistes difficilement praticables en saison des pluies). Vers le Nord, une route goudronnée relie Tamale à la ville de Ouagadougou au Burkina Faso via les villes de Savelugu et Walewale en Région du Nord, puis Bolgatanga, Navrongo et la ville frontière de Paga en Région du Haut Ghana oriental. Un embranchement vers la ville de Bawku au niveau de Bolgatanga permet de relier Tamale à l'extrême Nord-est du pays et au Nord du Togo. Enfin vers l'Ouest, Tamale est relié par une route goudronnée à la ville de Nyangpala et vers l'Est à la ville de Yendi. Les autres axes reliant Tamale aux autres grandes villes de la région (notamment Salaga, Damongo ou Wa) sont tous faits de pistes de qualité inégales.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Tamale dispose d'un aéroport international nommé Tamale Airport (code AITA : TML et code OACI : DGLE) situé à proximité de la localité de Kogni dans le district de Tamale métropolitain, à une vingtaine de kilomètres environ au Nord du centre-ville.

L'aéroport accueille des vols civils et militaires grâce à une piste de 2 438 mètres de long sur 45 mètres de large[7]. Des vols commerciaux quotidiens opérés par la compagnie Antrak Air Ghana[8] relient Tamale à Accra.

Architecture[modifier | modifier le code]

Tamale Stadium

La ville est un conglomérat de villages, la majorité des habitations sont en banco. Alors que la plupart des maisons sont couvertes de tôles métalliques ondulés, un bon nombre est couvert de feuilles d'arbres. Plusieurs de ces habitations possèdent une antenne TV et sont alimentées en électricité.

Éducation[4][modifier | modifier le code]

Tamale est le plus grand centre du Nord Ghana en termes d'institutions éducatives. Le système d'éducation ghanéen les classe en trois types : institutions tertiaires, institution éducative du second cercle et institution éducative du premier cercle. Les principales institutions des deux premières catégories sont les suivantes :

  • Institutions tertiaires :
    • University for Development Studies (UDS)
    • Tamale Teaching Hospital (TTH)
    • Bagabaga Teacher Training college
    • Islamic University College
    • Tamale Nursing Training College
    • Tamale Polytechnic
    • Tamale Teacher Training College
  • Institution éducative du second cercle :
    • Tamale Senior High School
    • Northern School of Business Senior High
    • Business Senior High
    • St. Charles Minor Seminary Senior High
    • Ghana Senior High
    • Vittin Senior High
    • Dabokpa Vocational Senior High
    • Al-matoum Islamic Senior High
    • Adventist Senior High
    • Tamale Girls Senior High
    • Tamale Girls International Senior High

À ces institutions s'ajoutent une université publique et un institut supérieur privé :

Le réseau électrique et de communications[modifier | modifier le code]

L'électricité provient du barrage hydroélectrique d'Akosombo situé au Sud-Est du Ghana. Le réseau électrique est relativement bien relié. Durant les périodes de sécheresse, un calendrier de délestage électrique est parfois appliqué sur la ville afin de rationner sa consommation et surtout pour permettre au niveau du lac Volta de ne pas passer au-dessous d'un seuil critique.

Le service téléphonique est disponible, ainsi que plusieurs réseaux de téléphonie mobile.

On trouve à Tamale de nombreux Cybercafés connectés à travers le réseau Africa Online, qui offre également un service de dial-up aux particuliers (le service Internet de base). Le centre d'Africa Online de Tamale possède un réseau satellite à 256 kbit/s, connecté à un serveur proxy pour surfer sur le World Wide Web. Tout le trafic TCP/IP est directement canalisé à travers une ligne à 64 kbit/s vers la capitale du pays Accra. Ainsi, le surf sur internet est parfaitement utilisable à Tamale, mais toutes les autres applications d'internet éprouvent des pertes de paquets de données et des problèmes intermittents.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Tamale est jumelée avec:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Ghana Statistical Service, « 2000 Population and Housing Census », Northern Region Analysis of District Data And Implications For Planning,‎ 2005
  2. a et b (de) « World Gazetteer », sur bevoelkerungsstatistik.de (consulté le 1er avril 2010)
  3. (en) Tamale Municipal Assembly, « Medium Term Development Plan Under the Ghana Poverty Reduction Strategy (2002-2004) », Tamale Municipal Assembly,‎ 2003
  4. a et b (en) Tamale Metropolitan Assembly, « Medium Term Development Plan », Tamale Metropolis District Profile,‎ 2009
  5. (en) « Climate Tamale - Ghana », sur climatedata.eu,‎ 29 avril 2010
  6. (en) Kati Schindler, Credit for what? Informal credit as a coping strategy of market women in northern Ghana, Journal of Development Studies 46:2,‎ 2010, p. 234-253
  7. « Great Circle Mapper », sur www.gcmap.com,‎ 3 mai 2010
  8. (en) « Antrak Air Ghana », sur antrakair.com,‎ 1er avril 2010
  9. (en) « Sister Cities of Louisville », sur sclou.org,‎ 1er avril 2010
  10. (en) « Tamale establishes links with sister city in Burkina-Faso », sur Ghanaweb/Ghana News Agency,‎ 31 décembre 2003
  11. (en) « Tamale signs MOU with Niamey Commune II », sur Modern Ghana/Ghana News Agency,‎ 23 janvier 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]