Kumasi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coumassie
Kumasi
Kumasi Metropolitan Assembly (KMA) logo.png
Image illustrative de l'article Kumasi
Administration
Pays Drapeau du Ghana Ghana
Région Région Ashanti
District Assemblée métropolitaine de Kumasi
Démographie
Population 2 069 350 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 6° 41′ 19″ nord, 1° 37′ 28″ ouest
Altitude 252 m
Divers
Fondation 1680
Surnoms The Garden City,
Heart Beat
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ghana

Voir sur la carte administrative du Ghana
City locator 12.svg
Coumassie

Kumasi ou (Coumassie en français) est l'une des principales villes du Ghana, capitale de la région Ashanti et capitale historique de l'Empire ashanti. Sa population en 2012 est de 1 989 062 habitants. La ville est populairement connue comme The Garden City (La ville jardin) ou Heart Beat (Pulsation) au Ghana en raison de ses nombreuses espèces de fleurs et de belles plantes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville d'origine est bâtie sur une colline dans un méandre de la rivière Suben. Elle se trouve au centre-sud du pays à 255 km au nord-ouest de la capitale Accra, par la route nationale N6. Elle est située près du Lac Bosumtwi, dans la région des forêts humides à environ à environ 480 km au nord de l'équateur et 160 km au nord du golfe de Guinée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est prouvé que la zone autour de Kumasi a été occupée depuis l'âge néolithique.

Une rue du côté de la rue commerçante principale de Kumasi

La ville est fondée dans les années 1680 par le roi Osei Tutu pour servir de capitale à l'État ashanti[1], elle accède ainsi à la notoriété en 1695 lorsqu'elle est devenue la capitale de la Confédération Ashanti en raison des activités de son souverain Osei Tutu. Le souverain de Kumasi, connu comme le Asantehene, a également servi comme chef de la Confédération. Grâce à leur victoire en 1701 sur Denkyira, la confédération ashanti est devenue le premier État du peuple Akan.

Certaines parties de la ville, dont le Palais Royal, ont été détruites par les troupes britanniques pendant la Troisième Guerre anglo-Ashanti de 1874. Il reste une ville royale, même si, depuis que le Ghana a déclaré son indépendance en 1957, le rôle du roi a été surtout symbolique. La ville occupe une place importante dans l'histoire du peuple Ashanti, comme le prétend la légende que c'est ici qu'Okomfo Anokye a reçu le trône d'or, une incarnation de l'âme de la nation Asanti.

Quartiers[modifier | modifier le code]

La ville est constituée de plusieurs quartiers qui ont pour noms : Aboabo, Adum, Akwatialine, Amakom, Asafo, Asawasi, Dakodown, Adiebeba, Bantama, Bimpeh Hill, Fanti New Town, Dichemso, Manhyia, Patasi, North Suntreso, South Suntreso, Zongo.

Éducation[modifier | modifier le code]

L'Université des sciences et technologies Kwame Nkrumah (en anglais : KNUST, Kwame Nkrumah University of Science and Technology) est issue du Collège de technologie de Kumasi fondé en 1952. Le campus principal est situé à 13 km à l'est du centre-ville.

Transports[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par un aéroport international situé à 6 km au nord-est du centre dans le quartier de Manhyia (code AITA : KMS).

Les chemins de fer ghanéens relient les villes du sud du pays : Accra, Takoradi et Kumasi, leur fonctionnement est aléatoire et sont déconseillés en 2005[2]. Le service voyageur est suspendu depuis 2001 pour la liaison Ntsawam-Kumasi et depuis le 5 mai 2006 pour la liaison Takoradi-Kumasi.

Démographie[modifier | modifier le code]

Kumasi est la deuxième plus grande ville du pays[3]. Le plus grand groupe ethnique est les Ashantis, mais d'autres groupes ethniques existent, dont le nombre va croissant.

Évolution de la population
1970 1984 2000 2007 2010 2013
346 336 469 628 1 170 270 1 604 909 2 035 064 2 069 350
(Sources : Ghana Statistical Service, 2000 population and housing census: special report on urban localities, 2002)

Religion[modifier | modifier le code]

Environ 80 % de la population est chrétienne et 5 % musulmane, avec un petit nombre d'adhérents à des croyances traditionnelles.

Il existe à Kumasi plusieurs cathédrales : une anglicane, une catholique romaine et une méthodiste

Église catholique[modifier | modifier le code]

Kumasi est le siège d'un vicariat apostolique fondé le 2 février 1932, érigé en évêché le 18 avril 1950, puis en archevêché le 17 janvier 2002. Le siège de l'archidiocèse de Kumasi est la cathédrale basilique Saint Pierre de Kumasi (en anglais : St Peter's Cathedral Basilica) consacrée le [4].

Église méthodiste[modifier | modifier le code]

La cathédrale méthodiste de Wesley est le centre de cette religion à Kumasi.

Sports[modifier | modifier le code]

Trois clubs de football de Kumasi évoluent ou ont évolué en Premier League du Championnat du Ghana de football :

L'Asante Kotoko et le King Faisal Babies résident au Baba Yara Stadium, stade de 44 000 places rénové depuis 2008.

Économie[modifier | modifier le code]

Le quartier de Magazine est la plus grande casse automobile d'Afrique et de fabrication de pièces détachées[6]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Jumelage et coopération décentralisée[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael Crowder, John Kofi Fynn, West African Resistance: (Ghana-Asante), Africana, 1971
  2. Ambassade de France au Ghana, Transports, 26 avril 2005
  3. Johan van der Heyden, GeoHive,Ghana, 1996-2016
  4. (en) Ghanaweb, St. Peter's Cathedral elevated to status to minor basilica, 30 juin 2004
  5. (en) « The continental Clubs of the Century », sur iffhs.de (consulté le 25 novembre 2009)
  6. « VIDEO. Un Œil sur la planète. Afrique : une voiture faite qu'avec des pièces de récup' ! », sur francetvinfo.fr, (consulté le 26 septembre 2016).

Sur les autres projets Wikimedia :