Syndrome de renutrition inappropriée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le syndrome de renutrition inappropriée est caractérisé par un ensemble de complications dû à une rupture de l'équilibre ayant permis l'adaptation à des apports protéino-énergétiques insuffisants (dénutrition).

Symptômes[modifier | modifier le code]

Le syndrome de renutrition apparaît en général dans les quatre jours qui suivent la reprise de l'alimentation. Les patients peuvent alors présenter des troubles au niveau des électrolytes sanguins, en particulier une hypophosphorémie, accompagnée de complications neurologiques, pulmonaires, cardiaques, neuro-musculaires et hématologiques[1]. La plupart de ces effets proviennent d'une soudaine augmentation des graisses dans le métabolisme des glucides suivi d'une augmentation du niveau d'insuline, après la renutrition qui conduit à une consommation accrue de phosphore par les cellules. La renutrition accélère le métabolisme de base[1]. La circulation intracellulaire d'électrolytes cause une chute des électrolytes dans le sérum, dont le phosphate, le potassium, le magnésium, le glucose et la thiamine[1]. Les risques majeurs, découlant du syndrome de renutrition inappropriée, comprennent la confusion, le coma, les convulsions et la mort[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Gyawali, p. 81

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Refeeding Syndrome » in C. Prakash Gyawali, The Washington manual gastroenterology subspecialty consult. Philadelphia : Wolters Kluwer/Lippincott Williams & Wilkins, 2008. (ISBN 9780781791502), p. 81.
  • « Œdèmes et syndrome de renutrition inappropriée » in Jacques Lacroix, Urgences & soins intensifs pédiatriques, Montréal : Éditions du CHU Sainte-Justine, 2007. (ISBN 9782896190843), p. 114.