Nerf crânien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Disposition des nerfs crâniens à leur émergence sur une vue inférieure de l'encéphale.

Les nerfs crâniens sont les nerfs qui émergent directement du cerveau et du tronc cérébral (par opposition aux nerfs spinaux qui émergent de la moelle épinière). L'Homme possède 12 paires de nerfs crâniens que l'on numérote en chiffre romain.

Les nerfs I et II ne sont techniquement pas des nerfs crâniens proprement dits, mais des extensions respectivement du télencéphale et diencéphale. Les 10 autres nerfs crâniens prennent leur origine dans le tronc cérébral.

Trois sont sensoriels, cinq sont moteurs et les quatre autres sont dits mixtes c'est-à-dire qu'ils ont à la fois une fonction sensorielle (ou sensitive) et motrice.

Nerfs et noyaux[modifier | modifier le code]

  • I (sensoriel) : nerf olfactif, le nerf de l'odorat, origine : glomérules. Il passe par la lame criblée de l'éthmoïde.
  • II (sensoriel) : nerf optique, celui de la vision, origine : cellules ganglionnaires de la rétine. Il passe par le canal optique.
  • III (moteur) : nerf oculomoteur, (ou moteur oculaire commun) pour la motricité oculaire, origine : tegmentum mésencéphalique. Il passe par la fissure orbitaire supérieure.
  • IV (moteur) : nerf trochléaire (ou pathétique), innerve le muscle oblique supérieur au niveau oculaire, origine : tegmentum mésencéphalique. Il passe, lui aussi, par la fissure orbitaire supérieure.
  • V (mixte) : nerf trijumeau, composé d'une racine sensitive et d'une racine motrice, assure un rôle moteur pour les muscles de la mastication et sensitif pour les téguments de la face, origine : mésencéphalo-ponto-bulbaire. Le nerf V se compose de 3 branches :
    • V1 : nerf ophtalmique, qui passe par la fissure orbitaire supérieure, puis par le foramen supra-orbitaire,
    • V2 : nerf maxillaire (ou maxillaire supérieur), qui passe par le foramen rond puis par le foramen infra-orbitaire,
    • V3 : nerf mandibulaire (ou maxillaire inférieur), qui passe par le foramen ovale, puis par le foramen mandibulaire.
  • VI (moteur) : nerf abducens (ou moteur oculaire externe), innerve le muscle droit externe au niveau oculaire, origine : sillon bulbo-pontique. Il passe par la fissure orbitaire supérieure.
  • VII (mixte) : nerf facial, composé d'une racine motrice et d'une racine sensitive (VII bis : nerf intermédiaire) innerve les muscles de la mimique, les deux-tiers antérieur de la langue ainsi que les glandes sublinguales et submandibulaires ; origine : sillon bulbo-pontique. Il passe par le méat acoustique interne, puis le foramen stylo-mastoïdien.
  • VIII (sensoriel) : nerf vestibulocochléaire (ou auditif), assure l'audition et participe à l'équilibre, origine : sillon bulbo-pontique. Il passe par le méat acoustique interne.
  • IX (mixte) : nerf glossopharyngien, innerve la langue et le palais, origine : bulbe. il passe par le foramen jugulaire (dans sa partie médiale).
  • X (mixte) : nerf vague (ou pneumogastrique), possède une fonction spécifique sur tout le corps, végétatif (digestion, fréquence cardiaque…), origine : bulbe. Il passe dans le foramen jugulaire (dans sa partie moyenne).
  • XI (moteur) : nerf accessoire (ou spinal), innerve quelques muscles du cou, c'est-à-dire le muscle sterno-cléido-mastoïdien et le muscle trapèze, origine : bulbe. Il passe dans le foramen jugulaire (dans sa partie moyenne). Ce nerf, bien qu'il possède une racine motrice et une racine mixte, est généralement considéré moteur car cette dernière rejoint le nerf vague.
  • XII (moteur) : nerf hypoglosse (ou grand hypoglosse), innerve les muscles de la langue, origine : bulbe. Il passe par le canal hypoglosse.

Arrangement des noyaux[modifier | modifier le code]

Parmi les 12 paires de nerfs crâniens, les deux premiers sont purement sensoriels à savoir les nerfs I (olfactif) et II (optique). Le nerf olfactif qui médie les sensations d’odeurs entre directement dans le télencéphale et le nerf optique lui entre directement dans le thalamus (diencéphale). Les dix autres nerfs crâniens entrent et sortent par le tronc cérébral. Le nerf III (oculomoteur) et IV (trochléaire) qui sont des nerfs moteurs sortent du mésencéphale et ils innervent les muscles oculomoteurs externes, par ailleurs le nerf IV est le seul à sortir sur la face dorsale du tronc cérébral.

Le pont contient quatre nerfs crâniens, le V (trijumeau) est localisé au milieu du pont et il est considéré comme nerf mixte car il médie des fonctions motrices et sensorielles qui sortent par différentes racines (racines sensorielles et racines motrices). Les racines sensorielles donnent lieu à l’innervation somato-sensorielle de la peau de la face, des muqueuses orales, nasales et des dents. Les racines motrices innervent les muscles de la mâchoire. Le reste des nerfs crâniens qui sortent par le pont sont localisés au niveau de la jonction ponto-bulbaire. Le nerf VI (abducens) est un nerf moteur qui permet aussi l’innervation d’un muscle extraoculaire (muscle droit latéral). Le nerf VII (facial) est un nerf mixte qui possède aussi des racines sensorielles et motrices. La racine motrice du nerf VII innerve les muscles de l’expression faciale et la racine sensorielle médie les sensations du goût en innervant les papilles gustatives. La racine sensitive du nerf facial (VII) est aussi appelée « nerf intermédiaire » et participe à l’innervation des ganglions autonomes crâniens. Le nerf VIII (vestibulocochléaire) est un nerf sensitif et possède deux composantes séparées. La composante vestibulaire innerve les canaux semi-circulaires, la saccule, l’utricule et médie l’équilibre alors que la composante cochléaire innerve l’organe de Corti et sert à l’audition.

Au niveau du bulbe rachidien, il y a aussi quatre nerfs crâniens dont chacun possède plusieurs racines qui quittent le bulbe à différents niveaux sur l’axe rostro-caudal. Le nerf IX (glossopharyngien) est un nerf mixte dont la fonction majeure est l’innervation somato-sensorielle du pharynx et des papilles gustatives du 1/3 postérieur de la langue. La fonction motrice du IX est d’innerver un seul muscle du pharynx et un ganglion autonome. Le nerf X (vague) est aussi un nerf mixte qui possède une myriade de fonctions qui inclut l’innervation sensorielle somatique et viscérale, l’innervation motrice des muscles pharyngiens et l’innervation autonome des viscères. Le nerf XI (accessoire) est un nerf moteur qui innerve le cou et le nerf XII (hypoglosse) est aussi un nerf moteur qui innerve la langue.

Nerfs crâniens chez d'autres vertébrés que l'homme[modifier | modifier le code]

Les mammifères possèdent 12 nerfs crâniens, comme les oiseaux et les espèces appartenant au groupe paraphylétique des reptiles. Ce n'est pas le cas des amphibiens, qui n'en possèdent que 10.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]