Suzanne Carlix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Suzanne Carlix
Image dans Infobox.
Photographie par Jean Reutlinger.
Biographie
Naissance
Formation
Activité
Période d'activité

Suzanne Carlix, née le à Paris[1], est une actrice de théâtre française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle suit au conservatoire le cours de Delaunay et obtient un premier accessit de comédie en 1890[1].

En 1891, elle débute à l'Odéon[2] où elle se fait remarquer dans le classique et joue Fantasio à côté de Réjane. Entre temps, reprend à la Renaissance l'Hôtel Godelot et crée aux Variétés Brevet supérieur.

Engagée au Grand-Théâtre, elle crée Lysistrata et reprend L'Artésienne puis passe dans la troupe du Vaudeville et du Gymnase, crée ou reprend, Nos bons Villageois, Lysistrata, Les Bas Bleu, L'Invitée, les Demi-Vierges, Le Mari de la Débutante, Marie-Thérèse de La Carrière, Les Jocrisses de l'Amour, Jalouse, Les Transatlantiques, Zaza, Marraine, Mademoiselle Morasset, et Juliette dans Trois Femmes pour un Mari[3].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Mlle Suzanne Carlix dans Les Sentiers de la vertu, 1903
Armande Cassive, Marcel Simon et Suzanne Carlix dans Occupe-toi d'Amélie de Georges Feydeau, dessin de Yves Marevéry, 1908

Iconographie[modifier | modifier le code]

Ses photographies sont publiées dans le catalogue, La référence des portraits contemporains, publié par la Librairie Nilsson en 1898[31].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Jules Martin, Nos artistes, Paris, P. Ollendorff, (lire en ligne), p. 69
  2. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  3. « Le Photo-programme », sur Gallica, (consulté le )
  4. « Le Monde artiste », sur Gallica, (consulté le )
  5. « Le Monde artiste », sur Gallica, (consulté le )
  6. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  7. Catulle Mendès, L'art au théâtre, Paris, E. Fasquelle, 1897-1900 (lire en ligne), p. 224
  8. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  9. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  10. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  11. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  12. Edmond Stoulig, « La semaine théâtrale », Le Monde artiste,‎ , p. 629 (lire en ligne)
  13. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  14. « Le Monde artiste », sur Gallica, (consulté le )
  15. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  16. « La Rampe », sur Gallica, (consulté le )
  17. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  18. Robert de Flers et Gaston Arman de Caillavet, Les sentiers de la vertu, Paris, Librairie théatrale, (lire en ligne)
  19. « Le Figaro-Modes », sur Gallica, (consulté le )
  20. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  21. « Paris qui chante », sur Gallica, (consulté le )
  22. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  23. « Paris qui chante », sur Gallica, (consulté le )
  24. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  25. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  26. a et b Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  27. Lorcey 2004, p. 205.
  28. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  29. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  30. Lorcey 2004, p. 198.
  31. La référence des portraits contemporains, Paris, Librairie Nilsson, (lire en ligne), p. 61 et 129

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : documents utilisés comme source pour la rédaction de cet article :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :