Stargate : Continuum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Stargate : Continuum
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film

Titre québécois La porte des étoiles : Continuum
Titre original Stargate: Continuum
Réalisation Martin Wood
Scénario Brad Wright
Acteurs principaux
Sociétés de production MGM
Pays d’origine Drapeau du Canada Canada
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Durée 94 min
Sortie 2008

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Stargate : Continuum ou La Porte des étoiles : Continuum au Québec, est un vidéofilm réalisé par Martin Wood. Tourné en 2007, il est disponible en DVD et en Blu-Ray depuis le en Amérique du Nord et le en France, au Benelux et en Suisse.

Basé sur le voyage dans le temps, ce film raconte l'exécution de Ba'al, le dernier des goa'ulds, et clôt ainsi un arc scénaristique commencé en 1994 dans le long métrage Stargate, la porte des étoiles. Une partie de l'histoire se déroule dans un lieu encore jamais exploré par l'équipe SG-1 : l'Arctique. L'équipe de tournage se déplace donc dans cette région afin de réaliser plusieurs scènes sur la banquise dans des conditions climatiques difficiles.

Ce film se déroule après Stargate : L'Arche de Vérité et suit chronologiquement l'épisode La vie avant tout de la série Stargate Atlantis. De plus, avec l'annulation du troisième vidéofilm Stargate : Révolution et de l'ensemble de la franchise Stargate en avril 2011, il termine définitivement la série télévisée Stargate SG-1[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Tournage en Arctique
icône vidéo Vidéo externe
Bande Annonce, par Allociné

Sur la planète des Tok'ras, SG-1 au grand complet assiste à l'extraction du symbiote de l'hôte de Ba'al, le dernier des Seigneurs Goa'ulds. Cependant, la cérémonie ne se déroule pas comme cela était prévu : Teal'c et Vala disparaissent en effet mystérieusement, alors que O'Neill est tué par Ba'al[2].

Carter, Jackson et Mitchell retournent alors sur Terre, mais ne se retrouvent pas au SGC. Ils arrivent en effet dans une cale gelée d'un bateau : le Achilles, alors pris dans les glaces de l'Arctique. Ils découvrent que l'Histoire a été modifiée : en 1939, ce bateau transportait la porte des étoiles vers les États-Unis mais, dans cette réalité, il n'est jamais arrivé à bon port. En effet, Ba'al est parvenu à remonter le temps et à tuer l'équipage dont le capitaine n'est autre que le grand-père du colonel Mitchell[3].

Finalement, l'équipe est secourue par l'USS Alexandria, un sous-marin nucléaire qui perce la glace de la banquise pour les récupérer[4]. Ils y rencontrent O'Neill, bien vivant et qui, dans cette réalité, est colonel des Forces spéciales, le programme Stargate n'ayant jamais existé. Dans cette autre réalité temporelle, les trois membres restants de SG-1 tentent en vain de convaincre l'Armée américaine de les intégrer au lancement du programme porte des étoiles. De peur qu'ils ne changent de nouveau le cours du temps, l'Armée décide de les écarter en leur donnant une nouvelle identité avec interdiction de travailler dans un domaine militaire ou spatial et de prendre contact avec les autres membres de l'équipe.

La situation est bouleversée lorsqu'ils vont devoir lutter contre la tentative d'invasion de la Terre menée par Ba'al en essayant de rétablir l'Histoire[2].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

L'intrigue exploite un thème récurrent de la science-fiction : le voyage dans le temps et ses paradoxes, notamment celui dit du « grand-père » : le personnage de Cameron Mitchell découvre une réalité dans laquelle son grand-père a été tué en 1939 soit bien avant sa naissance[10]. L'un des buts de ce retour dans le temps pour Brad Wright est de pouvoir présenter de nouveau un grand nombre de personnages de la série, y compris des grands maîtres goa'ulds tués au cours des différents épisodes[11]. Le voyage temporel avec la porte des étoiles avait déjà fait l'objet de plusieurs épisodes au cours de la série comme 1969 qui met en scène un voyage dans le passé[12] et 2010 dont l'histoire se déroule dans le futur[13].

Tournage en extérieurs[modifier | modifier le code]

Le commandant du sous-marin, Michael Bernacchi, joue son propre rôle dans le film.

Une partie du tournage s'est réellement déroulé en Arctique (73° 07′ N, 145° 05′ O)[14] grâce à Barry Campbell, chef des opérations au Arctic Submarine Laboratory et fan de Stargate, qui a proposé ses services à la production[15]. Une équipe de 18 personnes[11] dont Richard Dean Anderson, Amanda Tapping et Ben Browder ont fait le voyage vers l'Applied Physics Laboratory Ice Station (APLIS), seul Michael Shanks ayant refusé[16]. Par conséquent, les scènes le concernant en Arctique ont dû être raccourcies, le peu restant ayant été tourné en studio.

Du 23 mars au [17], le tournage au-dessus du cercle polaire s'est déroulé dans des conditions extrêmement difficiles : les températures sont parfois descendues à −35 °C, jusqu'à −57 °C avec le facteur de refroidissement éolien. Les acteurs avaient donc été informés verbalement des consignes de sécurités particulières reliées au froid (engelures, crevasses des mains, etc.) [18] ainsi qu'à l'aide d'un guide de survie distribué dans l'avion[17]. Le matériel a aussi dû être adapté par exemple, l'équipe de tournage utilisait des caméras 16 mm bien plus simples à démonter et à déplacer que des caméras HD[18].

Le sous-marin américain présent dans le film est le véritable USS Alexandria (SSN-757) et son équipage sont les vrais membres de la marine américaine occupant leurs postes respectifs. Les scènes les impliquant ont été tournées aussi bien à bord que sous la glace de l'Arctique le [4]. Pour filmer et faire apparaitre le sous-marin devant les acteurs, une énorme croix a été tracée sur la banquise, la manœuvre compliquée ne fut réussie qu'à la troisième tentative, après environ six heures d'attente[18]. Avant que le sous-marin ne reparte, un trou a été creusé dans la glace afin d'obtenir des images de son immersion. La caméra utilisée, une Panasonic P2, plus petite que celles utilisées pour la surface, était immergée dans une boite à 5 m de profondeur[18].

Reportage de l'US Air Force sur le tournage avec les F-15 (en anglais)

Partenaire de Stargate SG-1 depuis de nombreuses années, l'Air Force a mis à disposition deux de ses F-15 du 173rd Operations Group de Klamath Falls et qui ont rallié l'aéroport de Vancouver pour les besoins du tournage[19]. Les acteurs n'ont en réalité pas volé avec les avions de chasse : ces derniers n’étaient que remorqués par des engins aéroportuaires ou bien à l'arrêt, le ciel n'étant rajouté qu'après par les équipes d'effets spéciaux ou bien projeté sur un écran derrière les avions dans le cas des scènes de nuit[15].

En plus des remerciements aux militaires américains et aux membres de l'APLIS, le film est dédié à la mémoire de Paul McCann and Anthony Huntrod, qui ont perdu la vie dans un accident lors de manœuvres sous la glace à bord du sous-marin britannique HMS Tireless (S88)[20].

Tournage en studios[modifier | modifier le code]

La première scène au SGC, où l'on voit la vie courante de la base, a été tournée en une seule prise[15]. La caméra effectue un parcours dans les mêmes décors que ceux de la série aux Bridge Studios à Burnaby. Elle part de la porte des étoiles, d'où une équipe revient d'une exploration planétaire, poursuit son chemin dans les couloirs et la salle d'opération puis passe devant les ascenseurs avant de revenir dans la salle d'embarquement pour le départ de l'équipe SG-1[15]. À cette occasion, certains personnages de la série font un unique caméo[15].

Le tournage de certaines scènes dans le froid a été réalisé dans un studio spécial qui a été complètement réfrigéré pour reproduire les effets des basses températures sur les acteurs[21]. Le responsable des décors, James Robbins, a dû dessiner le Achilles, un bateau à vapeur telle que l'on pouvait en trouver en 1939 c'est-à-dire à la date à laquelle on le voit dans le film[15],[22]. Finalement, seules certaines parties ont été construites (pont, cabine télégraphique, etc) avec une structure majoritairement en bois : c'est la peinture qui donne un effet métallique au bateau[15]. L'ensemble est posé sur une suspension cardan qui permet de réellement faire tanguer le bateau et tout ce qu'il y a à l’intérieur, les objets et les acteurs[15],[22].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Stargate : Continuum
Bande originale de Joel Goldsmith
Sortie 12 août 2008[23]
Durée 55 min
Genre Bande originale de film
Compositeur Joel Goldsmith
Label Freecycle

Albums de Joel Goldsmith

Joel Goldsmith, le compositeur des musiques des séries Stargate, a choisi de revenir aux sources en réutilisant l'une des musique du pilote de Stargate SG1 pour la scène dans laquelle le bateau est envahi par Ba'al et ses gardes[23]. Il a pu travailler avec un orchestre symphonique ainsi qu'un chœur notamment pour The List qui est une complainte Tok'ra énumérant l'ensemble des crimes de Ba'al[23]. Ce morceau est considéré comme l'un des plus beau moment du film par David Read, le critique du site Gateworld[23].

Doublage[modifier | modifier le code]

Comme pour L'Arche de vérité, la version française au Québec n'est pas la même que celle destinée à l'Europe (et le reste de la série). Cela occasionne des voix différentes mais aussi des traductions différentes[24],[25]. Par exemples, « Grands maîtres » devient « Seigneur du cosmos » tandis que « composer l'adresse » devient « encoder l'adresse ».

Sortie et accueil[modifier | modifier le code]

Sorties et ventes[modifier | modifier le code]

Christopher Judge et Amanda Tapping lors de l'avant-première sur l'USS Midway

Le 24 juillet 2008, le film a été diffusé en avant-première sur le pont du porte-avion musée USS Midway (CV-41) à San Diego[26], cinq jours avant sa sortie en vidéo en Amérique du Nord. Un coffret double contenant L'Arche de vérité et Continuum est également disponible aux États-Unis depuis le 3 mars 2009[27]. Continuum a également été diffusé à la télévision le sur Sci Fi Channel[28]. Aux États-Unis, les ventes ont rapporté 7 877 898 dollars et les coffrets se sont écoulés à 409 436 exemplaires les trois premières semaines[29].

Au Royaume-Uni, Stargate : Continuum a d'abord été diffusé, le 12 août 2008, sur la chaîne Sky One en rassemblant plus de 543 000 téléspectateurs[30]. Le film est ensuite sorti en DVD le 18 août[6].

En France, le DVD s'est écoulé à 35 000 exemplaires en 2008 en seulement quatre mois de commercialisation[31]. À eux deux, les films Stargate : L'Arche de vérité et Stargate : Continuum prennent respectivement les 10e et 11e places dans le top des ventes de DVD de séries en France[32].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

De manière générale, le film est considéré comme un cran au-dessus du reste de la série[33],[34],[35] ; Josh Tyler du site internet Cinema Blendestime estime même que le résultat est le meilleur depuis la sortie du premier film, Stargate, la porte des étoiles, en 1994[33].

Le site francophone SciFi-Universe lui attribue une note 810, pour un « scénario haletant » et mieux « ficelé » que le premier téléfilm avec un point négatif sur la fin qui est considérée comme « bâclée »[34]. Côté personnages, la présence des deux personnages introduits dans l'avant-dernière saison de la série (Mitchell et Vala) est vivement critiqué, le jeu d'acteur de Ben Browder étant considéré comme « méprisant »[34].

Le site anglophone IGN lui donne un score global de 710 ; le journaliste Christopher Monfette se présente lui-même comme n'étant pas fan de Stargate : il n'a vu que le film initial et quelques épisodes. Il est donc surpris de la facilité avec laquelle il se passionne pour les personnages et ce qu'il leur arrive[36].

Bonus du DVD[modifier | modifier le code]

Brad Wright

Le DVD propose plusieurs bonus[16] :

  • Commentaires Audio de Brad Wright (producteur et scénariste) et Martin Wood (réalisateur).
  • Making-of : interview d’acteurs, tournage…
  • Stargate en Arctique : images du tournage, des conditions de vie et des acteurs en Arctique.
  • Interview du docteur Jaymie Matthews (astrophysicien) sur le voyage dans le temps.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le 11 novembre 2008, Home Media Magazine et The Hollywood Reporter décernent à Continuum le High-Def Disc Awards du meilleur film non distribué en salle[37].

Hormis ces récompenses classiques, le film est entré au Livre Guinness des records, comme le film ayant été tourné le plus près du pôle Nord[38].

Constellation Awards[modifier | modifier le code]

Le film a été récompensé une fois sur cinq nominations aux Constellation Awards de 2009[39].

Catégorie Récipiendaire(s) Résultat
Meilleur film de science-fiction, téléfilm, ou mini-série en 2008 - Nomination
Meilleur scénario d'un film de science-fiction ou téléfilm en 2008 Brad Wright Nomination
Meilleure performance masculine dans un film de science-fiction, téléfilm, ou mini-Série en 2008 Richard Dean Anderson Nomination
Meilleure performance féminine dans un film de science-fiction, téléfilm, ou mini-Série en 2008 Amanda Tapping Nomination
Claudia Black[40] Lauréat
Meilleure réalisation technique dans un film de science-fiction ou téléfilm en 2008 Rainmaker Digital Effects Nomination

Leo Awards[modifier | modifier le code]

Le film a été récompensé trois fois sur onze nominations aux Leo Awards de 2009[39].

Catégorie Récipiendaire(s) Résultat
Meilleure réalisation dans un long métrage dramatique Martin Wood Nomination
Meilleur scénario dans un long métrage dramatique Brad Wright[41] Lauréat
Meilleure photographie dans un long métrage dramatique Peter Woeste Nomination
Meilleur image éditée dans un long métrage dramatique Brad Rines Nomination
Meilleur son d’ensemble dans un long métrage dramatique Paul Sharpe, Iain Pattison and Graeme Hughes[41] Lauréat
Meilleur montage sonore dans un long métrage dramatique Devan Kraushar, James Wallace, Kirby Jinnah, Jay Cheetham and Dario DiSanto Nomination
Meilleure production design dans un long métrage dramatique James Robbins Nomination
Meilleurs costumes dans un long métrage dramatique Christina McQuarrie Nomination
Meilleurs effets spéciaux dans un long métrage dramatique Michelle Commens, Stephen Bahr, Christopher Stewart, Krista McLean and James Kawano Nomination
Meilleur rôle principal masculin dans un long métrage dramatique Michael Shanks[41] Lauréat
Meilleur rôle principal féminin dans un long métrage dramatique Amanda Tapping Nomination

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La franchise Stargate est enterrée », stargate-fusion.com (consulté le 11 mai 2012)
  2. a et b (en) « Page officielle », MGM (consulté le 21 mai 2012)
  3. « Résumé Complet », stargate-fusion.com (consulté le 21 mai 2012)
  4. a et b (en) Barrie Barber, « Stargate Stars Film Movie Aboard USS Alexandria at the Polar Ice Pack », US Navy, (consulté le 20 décembre 2011)
  5. a et b (en) « Specifications DVD/Blu-ray », gateworld.net (consulté le 21 décembre 2011)
  6. a, b et c (en) « Release dates for Stargate: Continuum (2008) (V) », sur akas.imdb.com (consulté le 9 juin 2012)
  7. « Stargate : Continuum », sur SciFi-Movies.com (consulté le 5 septembre 2015)
  8. a, b, c, d, e, f, g et h « Doublage avec les voix française », voxofilm (consulté le 13 mars 2012)
  9. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Doublage avec les voix québecoises », doublage.qc.ca (consulté le 20 décembre 2011)
  10. Interview du Dr Jaymie Matthews sur le voyage dans le temps, « Bonus » du DVD.
  11. a et b (en) « Stargate Continuum », gateworld.net (consulté le 12 janvier 2012)
  12. (en) « Saison 2 épisode 21, 1969 », gateworld.net (consulté le 4 mai 2012)
  13. (en) « Saison 4 épisode 16, 2010 », gateworld.net (consulté le 4 mai 2012)
  14. (en) « APLIS POSTCARD #16 », US Navy (consulté le 12 janvier 2012)
  15. a, b, c, d, e, f, g et h Making-of, bonus du DVD
  16. a et b Stanislas Edde, « Test DVD : Stargate Continuum », serielive.com, (consulté le 20 décembre 2011)
  17. a et b (en) « Continuum in the Arctic - March 23-29, 2007 », rdanderson.com (consulté le 21 décembre 2011)
  18. a, b, c et d Stargate en Arctique, « Bonus » du DVD
  19. (en) Lee Hoover, Reportage de l'Air Force sur le tournage en 2007, Air Force News Agency
  20. Crédits de fin
  21. « Shanks parle des téléfilms Stargate », Stargate-fusion.com, (consulté le 20 décembre 2011)
  22. a et b (en) « Stargate secrets revealed at last », The Province, (consulté le 14 janvier 2012)
  23. a, b, c et d (en) « Stargate: Continuum The Original Soundtrack », Freecycle (consulté le 21 décembre 2011)
  24. « Stargate Continuum: une version française… déroutante! », cinetvdvd.com, (consulté le 21 mai 2012)
  25. « Stargate Continuum - Test Blu-ray », blu-rama.com (consulté le 21 mai 2012)
  26. (en) Kevin Carr, « Comic-Con Red Carpet: Stargate continues with Continuum », filmschoolrejects.com, (consulté le 20 décembre 2011)
  27. (en) « Stargate SG-1 - New Double-Pack, with new Packaging, for Ark of Truth and Continuum Direct-to-Video Films », TV Shows On DVD, (consulté le 14 janvier 2011)
  28. « Sci-Fi annonce les diffusions des téléfilms Stargate SG-1 », serielive.com, (consulté le 20 décembre 2011)
  29. (en) « Stargate - Continuum - DVD Sales », The Numbers (consulté le 13 avril 2012)
  30. (en) « Weekly Top 10 Programmes, Audiences Sky 1  », BARB (consulté le 20 décembre 2011)
  31. « Stargate dans le Top des ventes DVD en 2008 », Stargate-fusion.com, (consulté le 20 décembre 2011)
  32. « Les meilleures ventes de DVD de séries en 2008 », (consulté le 20 décembre 2011)
  33. a et b (en) Josh Tyler, « Comic Con: Aircraft Carrier Premiere Of Stargate Continuum », cinemablend.com, (consulté le 21 décembre 2011)
  34. a, b et c Sylvain T., « Stargate Continuum : l’aventure continue », SciFi-Universe, (consulté le 22 décembre 2011)
  35. « Stargate: Continuum, critique sur le site critictoo », criticoo.com, (consulté le 22 décembre 2011)
  36. (en) Christopher Monfette, « Stargate: Continuum Blu-ray Review », IGN, (consulté le 23 décembre 2011)
  37. (en) « Continuum Wins HD Award », MGM (consulté le 18 mars 2012)
  38. (en) « New Frontier (Interview de Amanda Tapping) », gateworld.net (consulté le 18 mars 2012)
  39. a et b (en) « Awards for Stargate: Continuum », Imdb (consulté le 20 décembre 2011)
  40. (en) « The Constellation Awards - Online Media Guide », Constellation Awards (consulté le 4 janvier 2012)
  41. a, b et c (en) « Leo Awards, 2009 winners », Leo Awards (consulté le 23 décembre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 5 juin 2012 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 5 juin 2012 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.