Stargate Resistance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stargate Resistance
Image illustrative de l'article Stargate Resistance

Éditeur FireSky
Développeur Cheyenne Mountain Entertainment
Distributeur Direct 2 Drive

Date de sortie 10 février 2010
Genre TPS
Mode de jeu Uniquement Multijoueur En Ligne
Plate-forme Windows
Média DVD
Langue Multilingue
Contrôle Clavier et souris

Moteur UnrealEngine 3

Stargate Resistance est un jeu vidéo de tir à la troisième personne qui est basé sur la franchise de la série télévisée de science-fiction Stargate SG-1.

Ce jeu a été annoncé le par la Cheyenne Mountain Entertainment qui est aussi chargé du développement d'un autre jeu de la franchise en MMORPG : Stargate Worlds.

Depuis mai 2010, la société DarkComet assure le développement du jeu, toujours sous le contrôle de Firesky.

La sortie mondiale a eu lieu le [1], le jeu est disponible uniquement en anglais par téléchargement internet. Du contenu supplémentaire et d'autres langues sont en projet.

Le , le studio a annoncé la fermeture des serveurs pour le [2]. Le jeu a été retiré de la vente moins d'un an après sa sortie, perpétuant la malédiction poursuivant tous les jeux de la licence Stargate.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Tau'ri, grâce au SGC (désormais sous le commandement du Brigadier Général Samantha Carter), a remporté de nombreuses victoires contre les Goa'uld et étendu son influence à travers la galaxie. Malheureusement, les Grands Maîtres Goa'uld ont fini par apprendre de leurs erreurs: ils se sont réorganisés en System Lords et ont adapté les tactiques du SGC pour les retourner contre la Tau'ri. La guerre a trouvé son second souffle...

Armes & Équipement[modifier | modifier le code]

Armes[modifier | modifier le code]

Équipement[modifier | modifier le code]

Classes jouables[modifier | modifier le code]

Mondes visitables[modifier | modifier le code]

  • SGC : les Goa'uld prennent d'assaut la base humaine sur Terre. Chaque camps doit prendre et tenir trois points tactiques (Salle de Contrôle, Générateur, Système d'Autodestruction). Pour Gagner les Goa'uld doivent réactiver le générateur afin de neutraliser pour de bon le système d'autodestruction. Les Tau'ri doivent empêcher l'invasion en réalimentant la salle de contrôle avec le générateur et en la reprenant le temps de réactiver et de fermer l'Iris pour de bon.
  • Amarna : le SGC envoie une équipe pour trouver une planète riche en Naquadah. Cette planète est sous domination Goa'uld et ces derniers tendent une embuscade aux terriens à leur retour à la Porte des Étoiles.
  • Piramess : monde avancé technologiquement et depuis vaincu et sous blocus par les Goa'uld, il abrite désormais des équipements que les deux camps veulent récupérer. On citera notamment un contrôleur météorologique qui permet de lever une tempête de neige sur la carte. Pour gagner, les Goa'ulds doivent récupérer les plans du contrôleur météo, tandis que les Tau'ri doivent réactiver la défense planétaire pour briser le blocus.
  • Leonops : l'arène de Leonops abrite une technologie de résurrection proche du sarcophage goa'uld afin de permettre aux combattants de se battre indéfiniment pour le plus grand plaisir du Goa'uld qui règne sur ce monde. Les humains cherchent à mettre la main dessus tandis que les Goa'uld défendront leur temple.

Modes de jeu[modifier | modifier le code]

Trois modes sont prévus pour le jeu :

ACP[modifier | modifier le code]

Il est possible d'acheter plusieurs Advance Combat Packs qui ajoutent de nouvelles armures au jeu. Ils permettent de modifier l'apparence de son personnage sans donner d'autre avantage. Les ACP ont une unique vocation esthétique. En effet, il apparait que le nouveau design des avatars donnerait des avantages tactiques non prévus. Par exemple, le Jaffa voit sa tête cachée par un casque, ce qui le rend plus difficile à tuer par un Commando. Ce dernier n'est pas en reste car son ACP le rend plus difficile à voir dans les environnements sombres.

Configuration minimale requise[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]