Stéphane Bouquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stéphane Bouquet
Stephane Bouquet 20100330 Salon du livre de Paris 2.jpg

Stéphane Bouquet au Salon du livre de Paris en mars 2010

Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Stéphane Bouquet est un écrivain, scénariste et critique de cinéma français né à Paris en 1968.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a publié des livres de poésie et un récit chez Champ Vallon ainsi que des traductions de poètes américains : Robert Creeley, Le Sortilège, aux éditions Nous, 2006, Paul Blackburn, Villes, chez José Corti, 2011, Peter Gizzi, L’Externationale, chez José Corti, 2013.

Il a animé avec Laurent Goumarre l'émission Studio danse sur France Culture et il a été critique littéraire à Libération[1] et collaborateur auprès du Monde.

Pensionnaire à la villa Médicis en 2002 et 2003[2].

Il a par ailleurs écrit les textes de (et joué dans) La Traversée, long-métrage autobiographique, ainsi que les scénarios de divers films de Sébastien Lifshitz (Les Corps ouverts, Presque rien, Wild Side, Les Terres froides), de Valérie Mréjen (La Défaite du rouge-gorge), de Yann Dedet (Le Pays du chien qui chante) et de Robert Cantarella. Il a été longtemps critique aux Cahiers du cinéma. Il a publié des études sur Gus Van Sant (éd. Cahiers du cinéma, 2009, coécrit avec Jean-Marc Lalanne) sur Eisenstein (éd. Cahiers du cinéma, 2008) et sur L’Évangile selon saint Matthieu de Pasolini (éd. Cahiers du cinéma, 2003).

Il a participé en 2002, en tant que danseur, à la création chorégraphique de Mathilde Monnier, Déroutes et, en tant que danseur-scénariste, à sa pièce Frère & sœur créée au Festival d'Avignon 2005[3].

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

Scénarios[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Profil sur le site Web de la maison d'édition Champ-Vallon.
  2. Liste des pensionnaires à la Villa Médicis [1].
  3. Profile sur le site web de la maison d'édition, Les Petits Matins [2].